Découvrir API Platform

Définir un premier objet

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Pour démarrer le projet de service web, vous devrez créer une entité et définir ses propriétés avec Doctrine.
04:42

Transcription

Maintenant que nous avons installé entièrement le projet, il va falloir créer une première entité. Une entité, qu’est-ce que ça va être ? Tout simplement, ça va être un objet qu’on va pouvoir utiliser sur l’API. Par contre, il va falloir customiser un petit peu, configurer API Platform parce que ce n’est pas fait encore. La première chose que nous allons aller regarder dans la structure de dossier, c’est le dossier « app » et le dossier « config ». Vous allez vous rendre dans le « parameters.yml » qui pour le moment est rempli de façon classique. Il va falloir, nous, le configurer un petit peu en fonction de notre environnement. Le « host » de ma base de données, ça va être « localhost ». Le « 3306 » pour le port, ça ne bouge pas. Et puis sur mon environnement, c’est « root » pour le « name » et « root » pour le « password », c’est plutôt comme ça : « root », « password », « root » pour le « name » et on va mettre ici un nom de base de données. Alors on peut l’appeler API, on l’appelle un peu comme on veut. Quand vous aurez fait ça, il va falloir créer la base de données parce que pour le moment, elle n’est pas encore créée. Donc on va se mettre en terminal ici et puis on va aller chercher un utilitaire qui s’appelle « bin/console ». « bin/console », c’est la console de Symfony. Vous allez retrouver énormément de commandes à l’intérieur et nous, la commande qui va nous intéresser, c’est la commande de création de base de données. On va remonter un petit peu, c’est celle-ci : « doctrine:database:create ». On va utiliser « bin/console » et puis on va lui mettre ici simplement « doctrine:database:create ». En faisant ça, vous allez créer la base de données. Est-ce que c’est vraiment fait ? Vous allez retourner dans votre installation et puis vous allez utiliser soit : un « phpMyAdmin » ou ce que vous voulez. Moi, je vais utiliser « Sequel Pro » et ici, je vais regarder si ma base de données effectivement est bien construite. Pas de problème, la base de données est construite. Donc on commence déjà à avoir ici un projet qui commence à être fonctionnel. Maintenant, il va falloir créer un premier objet. Comment on va créer un objet ? On va se baser sur des outils comme « Doctrine » qui nous permettent de générer une entité, de générer un objet. Alors on va travailler sur notre système qui va nous permettre de créer des tâches. Ces tâches vont avoir un temps et on va pouvoir les assigner, pourquoi pas, à des utilisateurs. On va donc utiliser cette commande-là : « doctrine:generate:entity » de la même manière que ce qu’on a fait juste avant, « bin/console/doctr-ine:generate:entity ». Et ici, vous allez voir que vous allez entrer dans un mode interactif qui va vous demander où va se trouver votre entité, quel va être son nom et quelles vont être les propriétés de cette entité. Alors, on va le remplir ensemble. Il faut savoir que dans un projet classique, dans « source » ici, vous allez avoir un « AppBundle » et puis vous allez avoir « Entity ». L’« Entity » qu’on a ici, pour le moment soit il est vide, soit il y a quelque chose dedans. S’il y a quelque chose vous le supprimez, on va partir de quelque chose de vide. Si vous avez un dossier « Repository » aussi, pensez à le supprimer avant de créer la première. Ça va, comme ça, vous permettre de tout créer tranquillement. Alors, on a ici un « AppBundle ». Son « namespace », c’est « AppBundle ». Donc ça on va le prendre en compte parce que regardez ce qu’on nous demande : dans quel « bundle » se trouve votre entité ? Donc nous, ça va être « AppBundle: » et le nom de votre entité. Alors nous on va créer une entité « Task » qui va nous permettre de créer des tâches. Essayez toujours d’être anglais dans votre code, vous pourrez mettre du français après dans tout ce qui va s’afficher à l’écran mais restez anglais dans votre code, c’est important. On fait « Entrée » et puis alors ici, on va me demander : dans quel format de configuration je veux être ? « Annotation » , c’est de base et conservez-le parce qu’on va utiliser de l’annotation après. Maintenant on va me demander forcément de mettre les noms des champs. Qu’est-ce qu’on va avoir comme nom de champs ? Nous on va avoir un champ « name » qui va être le nom de la tâche, un champ « time » qui va être le temps attribué à cette tâche. Alors je laisse tout par défaut en « string ». Pour le moment c’est suffisant, on pourra les modifier plus tard si on le veut. Vous voyez que vous avez pleins de types différents et disponibles. Pour le moment, on va le laisser comme ça. Est-ce que c’est suffisant ou pas ? Bon, on pourra avoir ici, pourquoi pas, une date d’expiration, etc. Pour le moment, on va rester sur ces deux là. On va commencer par ça, on va rajouter une priorité, « priority ». Ça, ça peut être sympa aussi pour faire des filtrages et tris. On va faire cette partie-là de cette manière et quand vous avez terminé, vous appuyez juste sur « Entrée » et vous allez voir, c’est génial, c’est que dans votre projet, il va tout vous créer, l’entité à proprement parler. Et puis ensuite ici, le « repository » qui n’est autre en fait que le « Repository » de « Doctrine » dans lequel vous allez écrire des requêtes. Une entité en « Doctrine », c’est un simple fichier PHP dans lequel vous allez trouver toutes les propriétés que vous avez renseignées avec des « getters » et des « setters ». C’est quelque chose de très simple. Là, on a une première entité avec laquelle travailler. Partez du principe que ça, c’est votre point d’entrée à API Platform. Vous devez obligatoirement avoir des entités pour gérer des collections, c'est-à-dire qu’une entité va être une collection. Là on est bon, on peut avancer.

Découvrir API Platform

Prenez en main le framework API Platform. Voyez comment effectuer sa configuration, créer des services web de données, et réalisez ainsi efficacement une application complète.

3h24 (54 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !