Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

L'essentiel de Photoshop CC 2015

Définir un calque

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Qu'est-ce qu'un calque ? Calques de pixels, de texte, de forme, objets dynamiques ou calques de réglage, etc. : la liste est longue et les possibilités sont multiples.
08:02

Transcription

Qu'est-ce qu'un Calque dans Photoshop ? Vous connaissez tous le papier calque, ce papier semi-transparent que l'on peut positionner devant un élément pour le redessiner, par exemple. Et bien, ici, la feuille sera carrément transparente. En effet, les calques vont être une superposition d'éléments. Si je cherche le panneau Calques, je vais le trouver sous cette forme : la forme d'une petite icône avec des éléments empilés. Effectivement c'est ce qu'on retrouvera. Notez au passage que dans l'espace de travail par défaut, si j'ouvre le Calques en ouvrant l'ensemble du panneau, je vois que le panneau Calques est très restreint. Les calques sont quelque chose d'incontournable dans Photoshop, et je vous suggère donc d'utiliser un espace de travail comme celui que j'ai crée ici. J'ai demandé donc de revenir sur mon espace qui me permet de faire la part belle au calque que je calme une visibilité permanente sur eux. Je les ai donc ancrés sur la partie droite, ouverts ici, avec cinq plumeaux au-dessus, le panneau de Réglages. Qu'est-ce que les Calques ? Et bien, dans leurs documents que vous regardez ici, je vais cliquer sur les yeux pour masquer les calques. Lorsqu'on ouvre une photographie réalisée avec un appareil photo numérique, on obtient une image sans calque ou plus exactement avec un simple arrière-plan. L'arrière-plan n'est pas un calque en tant que tel, il est toujours positionné en bas du panneau Calques. Il est d'ailleurs cadenassé et il correspond tout simplement à une mosaïque de pixels. Si on décadenasse cet élément tout simplement en faisant un clic sur le cadenas, il devient un calque, comme vous pouvez le voir, un calque constitué de pixels. C'est donc la première des possibilités que de faire des calques constitués de pixels dans Photoshop. Mais ça n'est pas la seule. En effet, si je viens sur le calque du dessus j'ai positionné ici du texte, du texte saisi avec l'outil Texte situé en bas à gauche, dans la Palette d'outils. Le texte a comme particularité ici de masquer la photographie. Il est empilé dessus. Les panneaux de calques vous montrent bien que cet élément est positionné au-devant de la photo et la cache sur la partie où il existe. L'œil permet de masquer temporairement ce calque ou, au contraire, de le ré-afficher. On voit bien que les pixels ne sont pas supprimés derrière le mot, mais existent bien masqués par le mot. Notez au passage que ce calque que je sélectionne en cliquant dessus, peut être géré avec une opacité différente. Si je descends en cliquant et glissant sur le mot Opacité, je descends aussi l'opacité de la lettre. Vous voyez que les pixels sont bien blancs, mais blanc avec une transparence de 25% laissant donc passer la photo qui est derrière, visible. Les calques sont donc par défaut 100% opaques, mais vous pouvez jouer sur l'opacité des calques très facilement. Nous allons voir donc les Calques pixels. Le premier Calque qui était en arrière-plan, est devenu un Calque, donc, qui pourra être positionné sur un autre plan. Si je clique dessus, je peux le mettre au-devant du mot. Bien sûr, en le mettant au-devant du mot, je cache totalement le mot, puisque le Calque est complètement opaque. Mais si je prenais la précaution de baisser son opacité, à ce moment-là je verrez réapparaître le mot derrière, évidemment, comme on peut le constater. Par contre, je voit apparaître une espèce de damier. Qu'est-ce que ce damier ? Si vous n'avez pas d'arrière-plan, ou si vous ne l'affichez pas en cliquant sur l'œil qui est devant, vous allez constater l'existence d'un damier. Il montre l'absence de pixels, l'absence de l'information, la transparence. Nous avons donc ici uniquement une zone opaque qui est contenu par le texte blanc. Je rajoute l'œil devant la photo que je positionne en arrière-plan, et je retrouve bien donc ces calques : Calque de pixel, Calque de texte. Je vais créer ici un nouveau Calque de pixel, on pourra le faire en cliquant sur cette page, mais ce Calque contient bien des pixels rouges ici. Ce Calque transparent sauf la partie qui avait déjà été peinte, va vous permettre de peindre, par exemple, avec un outil comme le pinceau. Si vous venez dessiner quelque chose, effectivement vous retrouvez bien ce dessin à ce niveau. Les Calques de pixel peuvent être dessinés avec les différents outils qui sont disponibles. Notez au passage que ce Calque s'accumule bien devant l'autre et cache donc la partie de l'image comme on a pu le voir tout à l'heure. Que le Calque soit pixel ou vecteur, qu'est-ce qui change ? Le texte est en calque vectoriel. Le Calque que je viens de créer est un Calque de pixel. Si je sélectionne ces deux Calques en demandant avec la touche Majuscule de cliquer sur le deuxième nom, et que je demande dans le menu Édition de transformer ce Calque, je peux récupérer des points à l'extérieur de la zone, cliquer sur un d'entre eux et à l'aide de la touche Majuscule pour ne pas déformer, je vais demander de réduire cet élément. Si je réduit cet élément de façon importante et que je valide, si après-coup je souhaite les ré-agrandir, quand je vais demander donc à nouveau une transformation manuelle, puis prendre la poignée avec la touche Majuscule pour le pâle abîmé, vous pouvez voir qu'ici j'agrandis quelques pixels évidemment de façon très exagérée. Quand je vais demander de valider l'opération, je vois que le logiciel a lissé, essayé de faire de son mieux, mais ne nous même a pas proposé un trait aussi propre que celui que j'avais dessiné. En revanche, le mot, lui, est toujours parfaitement lisse. C'est le propre du vectoriel, c'est du texte, je peux, par un double clic, le modifier, et changer éventuellement le texte par un autre, ou encore, le repositionner à nouveau. Dans tous les cas de figures le texte reste quelque chose qui peut être agrandi ou réduit sans perte de qualité contrairement à des Calques qui sont réalisés avec des pixels. On retrouvera également des Calques de forme. Ces Calques vont être créés avec les outils de forme présents ici à travers ce rectangle. En cliquant dessus, je retrouve différentes formes, dont d'ailleurs des formes complètement personnalisées que je pourrais retrouver à travers ce panneau. Notez que l'outil en forme de plume me permettra, lui, de dessiner toutes les formes que je veux sous cette forme, la forme vectorielle. La forme vectorielle donc permet, elle, une modification sans aucun problème. Si vous faites la transformation comme on l'a dit tout à l'heure et que vous venez retravailler donc cette image, vous allez voir que vous pouvez l'agrandir et la réduire sans aucune perte. Dans tous les cas de figures vous pouvez revenir et ré-intervenir à nouveau. Il existe encore d'autres types de Calque, comme, par exemple, l'Objet dynamique. Ici, c'est une image que j'ai demandée tout simplement par le menu Fichier d’Importer et d’Incorporer. On peut voir cette représentation sous la forme d'un Calque qui ressemble à des pixels, puisque j'ai bien une image faites de pixels, mais ces pixels sont englobés dans un objet, et on le voit par rapport à cette icône qui montre bien qu'un objet est intégré dans le Calque. Si je zoome sur cette image, je peux constater qu'elle n'est pas de très haute résolution. Et pourtant, si je fais deux clics sur ce Calque, je vais ouvrir dans une deuxième fenêtre l'image originale, et ici, en l’occurrence, il s'agit même d'un fichier Raw d'appareil photo, sur lequel, bien entendu, si je regarde, au contraire, l'image est parfaitement définie. Si j'annule cette opération, on constate donc que dans le cas de l'objet dynamique, si je devais agrandir cette image, je pourrais le faire sans aucune perte de qualité. Je demande donc le menu de Transformation manuelle, je reprends la poignée, j'agrandis avec la touche Majuscule, et vous voyez que même en allant fort loin ici, jusqu'à concurrence de voir afficher 100%, je n'aurai aucune perte sur la photo originale. J'annule mon opération, mais je vous montre bien donc ce que présente comme avantage l'Objet dynamique en intégrant des informations importantes qui peuvent être minimisées en réduisant, mais si on ré-agrandit, on regarde toujours l'original. Un autre type de Calque visible est le Calque de réglage. Celui-ci, par exemple, pour effet d'appliquer un réglage de réchauffement sur l'image, un filtre. Il existe toute sorte de Calques de réglage accessible à travers ce bouton. Leur particularité est d'agir sur les images qui sont en dessous sans les détruire, et donc de pouvoir toujours revenir en arrière.

L'essentiel de Photoshop CC 2015

Abordez les principes de l’image numérique pour comprendre son usage dans Photoshop. Parcourez ensuite l’interface, les panneaux, les outils, les calques, les masques, etc.

7h18 (93 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !