Découvrir Ember.js

Définir ses modèles

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez voir comment créer de véritables classes JavaScript pour gérer les objets que vous transmet votre service web.
04:35

Transcription

Alors je vais quand même supprimer le namespace, c'était pour vous montrer comment le faire nous on en utilise pas. Donc je vais pas le mettre... voilà. Bon maintenant que notre outer est prêt, nous allons générer les modèles. C'est à dire expliquer ember, quels sont les types de données qu'on va utiliser. Nous, pour l'instant on a deux types de données, on a le type groupe et le type contact. Donc il suffit d'aller dans le terminal, je vais ouvrir un nouvel onglet pour laisser tourner le serveur. Je vérifie que je suis bien dans le dossier de mon projet ember, ce qui est le cas. Et encore on va utiliser la génération automatique, donc ember, g ou generate, cette fois-ci, c'est qu'on appelle un modèle. Un modèle, ça va être une classe qui représente un objet métier, un objet que vous récupérez depuis votre serveur. Nous on va utiliser Group, pas de « S », chaque objet est un groupe. Et on va en profiter ember g model il faut lui expliquer ce qu'il doit générer, et ensuite, contact. Et on voit qu'à chaque fois, il m'a créé deux fichiers, create app/models/group.js et pareil pour les contacts. Et bien sûr les tests automatiques qui sont déjà prêts si on souhaite les faire. Là il les a pris, Ok, contact et group. Nous voici dans notre fichier group.js qui va définir le modèle des objets Group. Alors pour utiliser les propriétés d'ember-data donc c'est un package séparé ember-data, qui est dévelopé par les mêmes développeurs et ça fait partie du projet officiel mais ça reste un package séparé. Pour l'utiliser, il faut importer justement ember-data, et le mot-clé par défaut ça a toujours été ds, c'est pour data store, c'est là-dedans qu'on a la plupart des mots-clés spécifiques. Tout ce qu'il vous suffit de faire là-dedans, c'est lister les propriétés qu'il y aura dans le Gson. Donc pour chaque groupe on aura un titre : title Et là, on va faire DS.attr pour dire attribut. Si c'est un type de base il n'y a rien à mettre de plus. Il va déterminer automatiquement si c'est une chaine de caractères ou un entier, ou autre. Et on avait aussi image, deux points... DS, point, attribut... Alors l'ID, inutile de le mettre, d'ailleurs il ne faut pas le mettre. Il faut justement que le Gson qui arrive, pour respecter le format du restAdapter, ait une propriété ID avec un entier à l'intérieur. On va faire pareil pour les contacts. Alors pour les contacts, on ne les a pas utilisé depuis le début, donc on va essayer d'aller voir à quoi ressemble le format d'échange donc je vais lister tous les contacts. Alors il y a un email, firstname, group... ID, lastname, picture...Donc je vais faire firstname, lastname, picture et email. Le groupe, on verra plus tard. firstname, deux points, DS Attribute..., lastname et email. ... lastname... email... il y avait aussi picture. C'est que des URL, donc pas besoin de mettre quoique soit d'autre. C'est que des chaines de caractères. Voilà, donc on a définit nos modèles, c'est tout ce qu'on a à faire. Si on le souhaite, on peut par exemple ajouter des propriétés, qui ne sont pas des attributs, par exemple vous vous rappelez, on a vu les propriétés calculées tout à l'heure, on va dire fullname... deux points... ember... point... computer... Ça va être dépendant de firstname ça sera aussi dépendant de lastname, et quand il faudra calculer cette propriété, ça retournera this... point... get...firstname... plus on met un espace, plus this... point...get... ... lastname... Petit rappel sur les propriétés calculées, c'est important de préciser de quelles valeurs elles dépendent, comme ça, si l'une de ces deux valeurs est modifiée, il sait qu'il doit recalculer la propriété entière. Sinon, il va la garder en cache. Donc voyez, ça c'est un des intérêts de définir des modèles dans des classes, c'est qu'on va pouvoir ajouter des attributs qui ne sont pas dans le Gson mais qui nous sont utiles à nous. Un fois qu'on a ça, dans nos templates on pourra utiliser directement la propriété fullname comme si c'était une propriété de l'objet, comme firstname, ou lastname ou email.

Découvrir Ember.js

Créez vos composants et mettez en page vos sites avec une facilité déconcertante avec Ember.js. Apprenez à créer des routes et à charger vos modèles depuis un service web externe.

2h57 (37 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :31 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !