Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Les fondements du dessin : Les personnages

Définir les proportions statiques

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Il est temps pour vous d'apprendre et de mémoriser des proportions sur un corps se trouvant debout ou allongé.
06:56

Transcription

Penchons-nous maintenant sur la question des proportions. C'est vrai qu'on commence souvent l'étude du corps humain par cette question. Moi, j'ai préféré vous indiquer tout d'abord des détails importants au niveau de la morphologie avant de passer à cette normalisation par les proportions. Alors, on va se servir de la tête pour voir quelles proportions, par rapport à la tête, a le corps en entier. Donc là, il s'agit d'un corps qui est debout. Je vais donc mesurer la taille du corps en entier avec ce rectangle. Puis, on dit que la tête se reporte 7 fois et demi chez un homme, 8 fois si c'est quelqu'un qui est vraiment grand. Donc, je vais diviser par 8. Je déplace. C'est un petit peu petit. Je vais jusqu'à la base du pied. Je divise cette fois par 7.5 Eh bien, en effet, ça correspond de façon assez juste. Alors, évidemment, quand on parle de ça, il y a toute la question des cheveux. Mais ici, on voit qu'en effet, on peut dire qu'un corps masculin est bien 7 fois et demi la tête. Alors ça, c'est un petit module qui va être intéressant. Je vais le dupliquer pour le garder. En largeur, cela donnerait quoi ? Je mets le module à l'horizontal. Et je vais partir de la fin de l'épaule. Je le double. Donc on voit que si on prend comme module la tête au niveau des épaules, on aurait quelque chose qui serait presque deux fois la hauteur de la tête. Maintenant, en conservant donc la tête, si je la multiplie par 4, fois 4 je me repositionne à la base. On voit que ça va nous donner le début du départ des cuisses à l'intérieur du bassin. Si je redéplace par 4, évidemment, je vais dépasser. Si on serre par rapport aux pieds, on a le début du fémur au niveau du bassin. Donc grosso modo, parce que quand on fait les proportions, on ne va pas être comme les égyptiens qui comptaient tout en se servant du petit doigt comme mesure. On va dire que si on divise la hauteur par 2, on arrive à peu près au bassin. Une autre chose qui est intéressante, ça va être de mesure la longueur des bras. On va faire ça un petit peu en oblique ou sur ce bras-là, jusqu'au bout de la main. Par contre, pour que la transformation fonctionne bien, il faut que je repositionne à la verticale, je divise par 2, je remets en oblique. On va dire que le bras et l'avant-bras ont à peu près la même longueur. En fait, on va retrouver cette dimension au niveau de la jambe. Pas la dimension du bras mais le fait que la jambe complète divisée par 2, on arrive à peu près au genou. Toute la difficulté, en fait, lorsqu'on apprend ce type de proportions vraiment par cœur, c'est que même sur une image comme ça, qui est relativement de face, eh bien, on a déjà de la perspective. On a déjà la cuisse qui est avancée, la jambe par contre qui est un petit peu vue en plongée, le bras est un petit peu plié. Donc, si vous partez sur des observations uniquement sur des corps de façon statuaire, des corps qui seraient complètement au garde à vous. Tout ça fonctionne. Sinon, le reste du temps, il y a toujours un peu de perspective, un peu de torsion Donc c'est un petit peu difficile de tout le temps mémoriser les proportions et surtout, de s'en servir comme d'une base. Ça peut même conduire à faire des erreurs de dessin. Si on prend l'homme et la femme, la femme est sensée avoir un corps où il y a 7 fois la tête. Bon, on voit que sur cette photo, ils ont quand même une hauteur qui semble pareille. La femme est censée avoir un bassin plus large que l'homme au niveau des épaules. Ici, ce n'est pas très évident. Par contre, ce qu'il y a de plus intéressant, c'est de mémoriser que le torse de l'homme est plus construit en V, alors que la femme va avoir vraiment, au niveau du ventre, à partir du moment où elle n'a pas beaucoup de ventre, le bassin qui commence de façon plus prononcée, c'est-à-dire que la jonction se situe plus haut chez la femme que chez l'homme. Voilà. Ce sont des petites différences. Alors, on va regarder un petit peu le visage également. Intéressons-nous aux proportions du visage en choisissant une photo de face. Que se passe-t-il si on coupe le visage en deux ? Donc on voit qu'on a une ligne qui arrive à peu près au bas des yeux. Que se passe-t-il si je coupe le visage en trois ? Alors avec une séparation en trois parties, on a un trait qui correspond à l'arcade sourcilière et un autre trait qui arrive à peu près à la base du nez. Que se passe-t-il si je coupe le visage en quatre ? Alors, avec un visage découpé en quatre, le premier trait n'est pas très intéressant au niveau du front. Le deuxième, évidemment, on l'avait déjà quand on avait coupé le visage en deux. Par contre, le dernier nous donne un assez bon emplacement pour la bouche. Alors, en conservant les proportions vraiment intéressantes, on peut dire que si on divise le visage en deux, nous obtenons la base des yeux, c'est-à-dire vraiment la paupière inférieure. Et on voit bien que les deux yeux ne sont pas à la même hauteur. Si on divise le visage en quatre, le dernier quart va nous donner l'emplacement de la bouche. Si on divise le visage en trois, on va avoir l'arcade sourcilière, donc le point le plus haut de l'orbite, et donc, avec les sourcils. Et en bas, à peu près la base du nez. Et si on cherche des proportions dans l'autre sens, diviser le visage en deux ne va pas nous servir à grand-chose, on va arriver au nez. Par quatre, on ne va pas avoir beaucoup de renseignements vraiment intéressants. Mais on voit que si on divise en trois, on obtient des traits qui passent par le côté intérieur de la pupille à condition que le regard soit fixe, par les narines et qui marquent les commissures de la bouche, enfin un petit peu en dessous. On dit souvent voilà, on met un œil entre deux yeux à peu près. Qu'est-ce qu'on appelle l'œil ? Est-ce que c'est vraiment la partie blanche ? Est-ce d'ailleurs ce que j'ai dupliqué ? Ou bien, est-ce que c'est un peu plus avec la grande lacrymale, etcetera ? Ce qu'il faut retenir de tout ça sont quelques principes de base. Après, il y a quand même des variations assez fortes selon les individus. Et puis, une fois encore, tout ça, ce sont vraiment des proportions statiques et le corps est très rarement statique.

Les fondements du dessin : Les personnages

Apprenez à dessiner le corps humain ou perfectionnez-vous dans ce domaine. Étudiez les règles de la morphologie, contournez les erreurs classiques, adaptez les mouvements, etc.

3h29 (54 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
Design & Illustration
Dessin
Spécial abonnés
Votre/vos formateur(s) :
Date de parution :22 juin 2016
Durée :3h29 (54 vidéos)

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !