Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Les fondements de la langue française : La ponctuation

Définir les principaux rôles

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les signes de ponctuation peuvent avoir trois grandes fonctions. Passez-les en revue dans cette vidéo.
03:53

Transcription

Il y a une définition du rôle de la ponctuation en général qui me plaît assez bien. C'est celle qu'en a fait Charles Rollin, un auteur et professeur de rhétorique du XVIIIe siècle. Il a écrit : « Une bonne ponctuation sert à donner au discours de la clarté, de la grâce, de l'harmonie ; elle soulage les yeux et l'esprit des lecteurs et des auditeurs. » Ce qui est important ici, c'est de réaliser que la ponctuation sert non seulement celui qui écrit, en structurant notamment mieux sa pensée, mais aussi et surtout celui qui va lire, car lui il n'est pas dans la tête de l'auteur, il a besoin de repères pour comprendre la pensée sous-jacente. Jusqu'au XIXe siècle, les signes de ponctuation marquaient surtout les pauses à observer pour respirer lors de la lecture à haute voix, mais ils sont devenus indispensables aussi à l'intelligibilité du texte par son lecteur. En d'autres termes, ils ont plus d'une fonction. En fait, ils en ont trois principales et essentielles que l'on peut qualifier par les adjectifs suivants : fonction prosodique, syntaxique et sémantique. Je vais vous expliquer tout cela, mais avant j'insiste sur le fait que la plupart des signes de ponctuation sont polyvalents, c'est-à-dire que chacun d'eux peut cumuler différentes fonctions. On verra cela. Premièrement, la fonction prosodique. Cela veut dire qu'ils marquent les pauses de la voix, le rythme de l'élocution et la mélodie de la phrase. Ils viennent plutôt s'intercaler entre les mots ou groupes de mots qui forment une unité linguistique. Il est rare dans le langage courant et naturel que l'on coupe en plein milieu d'un même groupe nominal, par exemple. On parle de signes pausaux pour classer le point qui correspond à une pause importante, le point-virgule à une pause moyenne et la virgule à une pause courte. Toujours avec cette fonction prosodique, on trouve les signes qui marquent l'intonation et le rythme. C'est le cas du point d'interrogation et du point d'exclamation qui rendent compte d'une multitude d'intonations à l'oral. Il aurait été logique qu'on dispose de signes différents pour moduler à l'écrit toute la palette de sentiments qui vont de l'enthousiasme à la colère. D'ailleurs, de nombreux écrivains ont tenté d'introduire pêle-mêle des points d'ironie, de doute, de certitude, d'indignation, d'acclamation, d'autorité et même d'amour. Deuxièmement, par leur fonction syntaxique, ces signes servent aussi à organiser logiquement les éléments de la phrase et à les séparer les uns des autres. À l'intérieur même d'une phrase, des signes séparent des mots : l'apostrophe, le caractère d'espace et le trait d'union. La virgule et le point-virgule séparent des éléments de la phrase qui forment une unité de sens. Le deux-points, on le verra, a un rôle particulier. Et puis, on parlera aussi ici des guillemets, des parenthèses et des tirets doubles qui marquent chacun à leur manière le passage à un autre niveau du discours comme l'ouverture sur un dialogue. Enfin, différents points servent à clore une phrase et à séparer les phrases les unes des autres. Troisièmement, et c'est peut-être là ce qui est le moins évident pour la plupart d'entre nous, certains signes de ponctuation ont bel et bien une fonction sémantique. Autrement dit, leur présence et leur position dans la phrase font sens. Ils ajoutent des éléments d'information qui se superposent au texte. Par exemple, le point d'interrogation est parfois la seule marque qui permet de savoir à l'écrit qu'on a affaire à une question. C'est donc ce que l'on appelle un indicateur modal. Par ailleurs, sans la virgule marquant la position d'un adjectif ou d'une subordonnée relative, le sens de la phrase peut être complètement différent. Je vous donnerai des exemples quand on abordera ce thème. Enfin, les parenthèses peuvent indiquer un changement de registre ou de niveau énonciatif nécessaire à la compréhension de la phrase. Voilà donc les trois fonctions fondamentales des différents signes de ponctuation, des fonctions cumulables. Je répète, prosodique, syntaxique et sémantique.

Les fondements de la langue française : La ponctuation

Maîtrisez la ponctuation en français, essentielle pour structurer la phrase et contribuer à la compréhension de votre message. Respectez ainsi les standards établis.

1h37 (28 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :30 janv. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !