Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Définir la supervision

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Voyez ce qu'est la supervision ainsi que ses objectifs. La loi de Murphy est invariable et si un équipement doit générer une défaillance de vos applications critiques, cela finira par arriver. Alors, démarrez la supervision de vos réseaux.
09:20

Transcription

Débutons par définir ce qu’est la supervision d’une infrastructure réseau ? Pour commencer, la supervision est un domaine vaste et complexe et cette formation n’a pas pour ambition de tout expliquer et de tout régler. Quelque soit le logiciel utilisé pour mettre en place la supervision, implémenter une solution quelconque de supervision, elle passe d’abord par une phase de réflexion, en amont pour définir ce qui doit être supervision. C’est très important. Quelles sont les données importantes à recueillir pour m'aider, moi en tant qu’administrateur, à maintenir et garder une vision à la fois assez large et assez cohérante sans crouler sous des données que je n’exploiterai jamais. Alors commençons et qu’est-ce que la supervision exactement ? L’informatique est devenue donc pour les entreprises un outil incontournable de gestion, d’organisation, de production, ainsi que de communication. Qu'elle soit petite ou grande, une entreprise possède des systèmes informatiques, pour tous seulement critiques pour son activité. Chacun de ces systèmes peut un moment ou à un autre être défaillant et provoquer une inaccessibilité aux données. Donc ça risque l'héberge. De ce fait les données, ainsi que les échanges internes et externes seront, durant toute la période de défaillance totalement impossibles et provoquées, donc un arrêt la production de l’entreprise pouvant avoir des conséquences importantes. Il est donc nécessaire de prévenir le maximum de défaillance, de garder sous surveillance l’ensemble des équipements qui constituent le réseau, l’enterprise pour arriver à déceler avant le point de rupture d’un ces équipements, le moindre signe qui pourrait être la source de cette défaillance. Certes les sysèmes d’informations sont tous différents de par leur taille, leur compécité ou encore leur criticité. Ils ont cependant tant communs d’être la source d'un si dans un moment ou à un autre. Ils ont beau être gérés par les meilleurs administrateurs du monde et être à jour à tout point de vue, la loi de Murphy est invariable. Si quelque chose peut défaillir, alors elle finira infailliblement par être la cause d’une défaillance. Les administrateurs doivent justement gérer et anticiper ces points. Ils doivent concevoir des architectures de telle manière qu’une panne est un impact minimal sur le reste du système. Ils doivent ainsi gouverner les éventuels problèmes et cela reste une très grande part de leur travail aujourd’hui. Les architectures et infrastructures réseaux d’entreprises sont de plus en plus robustes. Il est vrai. On arrive généralement à 99, six 9 derrière la virgule de fiabilité. Donc il reste toujous une partie de pourcentage, même très faible soit-il, pour qu’un service, un système soient défaillants et c’est là que doivent intervenir les administrateurs, résoudre les problèmes. Voilà pourquoi, il vaut la peine de chercher à diminuer le temps nécessaire à cette phase, à cette étape et même si cette étape n’est pas la plus intéressante, [inaudible] elle apporte surtout aucune valeur ajoutée si ce n’est pour tout simplement le mécontentement des utilisateurs lorsq’une défaillance intérieure. Bref la superivison va donc vous permettre de garder en œil permanence sur l’ensemble des systèmes qui composent l’infrastructure de vos réseaux et ainsi apporter à la fois une aide au diagnostique et une proactivité sur certaine défaillance qui pourrait apparaître pour ainsi apporter une garantie de service supplémantaire. Donc et enfin la supervision doit répondre à plusieurs enjeux majeurs d’entreprise : la surveillance effectivement, la visualisation en temps réel de l’étape, de système, une analyse courante, mais surtout une analyse tendantielle avoir la vision dans le temps, générer des alertes pour les points, et les applications critiques améliorer la correction passive, donc lorsque la défaillance a déjà eu lieu et enfin prévenir la défaillance sans apportant une vision des corrections proactives, à mettre en œuvre sur les systèmes. Et la supervison va me permettre : quoi exactement ? Eh bien, la supervision va me permettre de superviser et d’avoir justement une vision de toute mon infrastructure physique. Le réseau et ses équipements, Les commutateurs, Les routeurs, Les pare-feu, Les passerelles, mes serveurs qui vont permettre de prévenir directement donc les défaillances matérielles Assurer pour tout simplement la performance dans le temps de ces serveurs. Les porses clients ou les périphériques qui deviennent de plus en plus importants aujourd’hui. Et le système ou les systèmes de maintien électrique les onduleurs par exemple. Mais également toute l’infrastructure logique qui compose mon réseau. Assurer la disponibilité des services, L’authentification, Si les services d’autentification ne fonctionnent plus, une personne authentifie son réseau [inaudible] plus personne n'accède à rien. Les processus métiers, Détecter des anomalies, Des anomalies liées à la sécurité, liées à des systèmes serveur et client, à des services qui seraient défaillants. Utilisation et garder révéler, une utilisation anormale des ressources. Conserver une Cohérence des données dans le temps. Assurer dans le temps également la performance de mes applications. Ainsi que, bah pourquoi pas, m’assurer que les protections Anti-Virus, Anti-Malware, Spywere sont à jour actives sur l’ensemble des mes systèmes. Concrètement la supervision me permet à la fois de collecter des données, de prévenir, d’alerter, d’automatiser des réponses aux anomalies détectées et plus, bah créer des rapports, il était du reporting. Pour ceux qui n’étaient pas déjà convancus, les outils de supervision sont vraiment indispensables à la bonne administration d’un système d’information. Sans eux, l’administrateur ou les administrateurs sont totalement privés de moyenne fiable et rapide de vérifier que les éléments l'infrastructure et les applications sont opérationnels. La supervision pour simplifier pourrait se découper en trois grandes briques. Collecte des données. Le stockage des données, ainsi que leur traitement. Puis la Présentation de ces données, la partie interface utilisaturs. À l’intérieur de ces trois briques, des applications fonctionnelles permettant 1.l’observation, la découverte et la mise en place d'invertaire 2.le contrôle, la collecte et le stockage des données recueilles 3.l’agrégation des données, l’analyse, la corrélation, ainsi que la consolidation des données. C’est presque du Big Data, puisqu’il y a beaucoup de données en dedant et à l’intérieur de ces récuperations. Présenter ces données, une manière cohérente et surtout exploitable, indiquer et synthétiser les informations, alerter, prévenir, réagir. Tous ces élément sont autant d’élément à mettre en place, pour remplir correctement une tâche de supervision. La mise en place d’un outil supervision, encore une fois est un projet complexe. Donc il faut prévoir et prévenir les plus gros écueils, et j'en vois très régulièrement. Un défaut courant dans la mise en place, par exemple d’une solution de supervision, c’est traiter cette mise en place, comme une implémentation d’un système ou d’une solution purement et surtout uniquement technique. C’est pas le cas, c’est la mise en œuvre technique des outils supervision, la plupart du temps est rapide, très rapide même aujourd’hui, il suffit quasiment faire aux trois cliques et votre solution supervision, elle est installée presque. Il ne suffit pas, par contre en effet d’observer rapidement les problèmes. Ça ne suffit pas à tout résoudre. Encore faut-il arriver, à donner, à diminuer leur nombre sur le long terme et ça, c’est le plus compliqué. Pensez à associer votre solution, également de supervision à des bases de connaissances. Des outils, de [inaudible] incidents, qui doivent être documentés dès qu'un nouveau problème est résolu Ainsi quelque soit la personne en charge de résoudre un nouveau problème, elle sera surtout au mesure de trouver rapidement depuis ces outils de solution, la méthode qui a déjà été utilisée pour résoudre prestement le même problème. Sans cela, les personnes en charge de résoudre ces incidents, risquent fort de perdre beaucoup de temps à le dénuer. Alors que celui-ci s’est déjà produit par le passé et qu’une solution de résolution ou de contournement a été déjà trouvée en depuis longtemps. De manière générale, les administrateurs n’utilisent les outils de supervision que pour analyser les ressources d'un système sur les dernières minutes. Lorsqu’une défaillance est en cours, à la plupart du temps même, ça vraiment ça perd tout l'intérêt de l’outil de supervision. Au contraire, il faut bien comprendre et faire comprendre que les solutions de supervision doivent être utilisées dans leur but réel, à savoir un outil permettant, certes, d’observer et d’analyser l’évolution des ressources sur des périodes à long terme, des semaines, des mois, voir carrément des années. Pour voir exactement ce qui ce passe et comment, on va arriver à résoudre et améliorer l’ensemble de l’infrastructure pour que tout fonctionne mieux. Et de manière générale, l’outil de supervision permet de maximiser une grande partie des systèmes présente dans les infrastructures.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Gardez une vision cohérente et centralisée de l'état de l’équipement présent sur le réseau. Découvrez les outils permettant le maintien du parc informatique de votre entreprise.

2h28 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :15 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !