Les fondements de l'architecture : Le croquis de conception

Définir la perspective parallèle

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Abordez le principe de la perspective parallèle, simple et toujours utilisable. Il s'agit d'une technique plus rapide que la perspective avec point de fuite et souvent mieux adaptée à l'étude du projet.
10:44

Transcription

Alors, on va aborder la perspective parallèle, si on peut appeler ça vraiment une perspective parce que ça s'apparente plutôt à la famille des plans mais généralement on appelle ça perspective, qu'on appelle aussi perspective cavalière, axonométrie, isométrie, vous verrez, il a plein de variations, c'est un domaine assez vaste et assez intéressant. Disons que le principe, c'est que si on veut représenter le départ de cette idée, et que... Alors, je représente une surface sur le sol, rectangulaire, bien sûr, on peut représenter des objets non rectangulaires, si on veut. Disons, sur le principe, ces lignes restent parallèles alors que dans une perspective ordinaire entre guillemets, avec points de fuite, elles ne sont plus parallèles. Et donc, il en va de même, ça c'est la représentation sur le sol si on veut représenter une hauteur. Ce que je vous figure, c'est un cas assez général et c'est d'ailleurs celui sur lequel on va se baser, qu'on va appliquer le plus souvent parce que c'est le plus simple et le plus commode et le plus proche finalement d'une perspective. Donc voilà, vous voyez là, on voit une caractéristique de ce genre de dessin, c'est que bien sûr on va avoir les traits en transparence, les lignes qui normalement sont cachées. C'est une bonne chose quand on fait de la représentation à condition de ne pas se tromper. Alors, bien sûr, on peut avoir une version inversée, donc c'est pour ça que quand on va la pratiquer, on va mettre un léger effet de perspective qui n'est pas dans l'esprit de ce genre de perspective mais par contre qui sera assez pratique pour figurer, vous voyez, on peut même ensuite ponctuer à mettre des petits effets de volumétrie en faisant des côtés comme ça. Bon ça, c'est le principe d'ailleurs sur lequel on va revenir abondamment parce que c'est la forme qu'on va employer. Mais alors auparavant c'est bien de balayer un petit peu les différentes formes de cette perspective, en tout cas, les principales. Il y en a une première. Je vais figurer une petite maison, ce sera plus facile à décoder disons, comme image. Imaginez le plan de la maison que vous avez pris. Alors, je vais faire un petit plan. Imaginons qu'ici, on ait une entrée, vous voyez que je figure une porte comme ça et puis, si c'est une vue en plan, on aura peut-être une toiture comme ça. Et donc, on prend un plan. L'intérêt de cette technique, c'est qu'il suffit d'exploiter un plan qu'on a déjà sur un calque qu'on tourne et on pose un autre calque par dessus. Si on travaille avec des calques bien sûr. Et ensuite, on s'occupe des verticales. Donc les verticales restent verticales, à la fois représentation de la réalité mais elles sont verticales par rapport au dessin de la feuille. La hauteur de la maison, il faut la définir. Alors, généralement dans ce système-là, on doit appliquer, on va pas rentrer dans les détails, un petit effet de réduction sur les hauteurs, sinon on a l'impression que c'est plus haut que ça ne l'est en réalité. Donc normalement, tout reste bien parallèle. Et pour faire la toiture, donc, ici, il va y avoir une toiture. on va monter comme ça, on peut aussi monter à l'arrière, vous voyez, alors attention, faut que ce soit bien au milieu. Vous voyez ça part un petit peu sur le côté là, c'est pas tout à fait bien. Alors, supposons que la hauteur de la toiture ce soit ça. Donc, on va avoir la représentation du toit qui est comme ça. Vous voyez, la facilité de cette perspective, c'est que tout est absolument parallèle. C'est en fait très facile à dessiner. Je vais renforcer les traits de contour pour qu'on comprenne bien. Et comme on avait représenter, imaginez, une petite porte ici. On peut la faire. Alors, on voit, vous voyez, assez facilement si on veut faire un espace autour, c'est simplement le plan. Donc, c'est une technique qui est très facile. On peut faire des effets pour la toiture. Ça c'est la première variété. Alors il y en a une deuxième, si on part du même objet, qui va consister à partir de l'élévation plutôt. Alors, là, je pars en fait plutôt du pignon, peu importe. Supposons que le pignon soit comme ça. J'avais pas fait d'ouverture ici. On pourrait imaginer une ouverture, on verrait l'ouverture ici. Ça c'est une figure qui est symétrique. Et ensuite, on va tracer des lignes. Vous voyez, ce sont les horizontales. Là, on a tiré les verticales. C'est comme une extrusion. Et on aura ça et si on avait une porte ici, donc, la même, si on veut respecter les proportions. Elle va apparaître comme ceci. On voit l'ombre à l'intérieur. On pourrait très bien voir à l'intérieur, vous voyez, les traits du mur, comme ça, par exemple. Donc ça, c'est une figuration qui a un côté un peu naïf, qui est assez efficace pour faire comprendre les volumes à une personne qui n'est pas forcément habituée à voir en perspective. Alors, vous voyez, géométriquement, c'est le même principe mais on l'a pas fait fonctionner de la même façon. Et finalement, la technique qu'on va employer le plus souvent, c'est une troisième qu'on appelle plutôt l'isométrie. C'est un peu ce qu'on appelle la perspective cavalière ou l'axonométrie. Alors, ne cherchez pas à rentrer dans les détails. Je vous conseille pas de rentrer dans le détail des terminologies parce qu'elles sont assez compliquées et puis vous n'allez pas forcément les utiliser, à moins d'en faire vraiment une étude. Dans le cas d'une isométrie, on exploite un principe, c'est qu'on va faire des axes, les deux axes, un peu ce que j'ai fait ici, qu'il faut un angle de 30 degrés. Alors 30 degrés, c'est un principe mais on l'applique pas de manière rigoureuse. Mais en tout cas, si vous voulez faire un angle de 30 degrés, c'est assez facile. Imaginez, vous voyez, un demi-cercle ici. Et si vous prenez le milieu du rayon qui est là, c'est ça et ça. Ça ce sont des angles de 30 degrés. C'est un petit aide-mémoire mais surtout vous allez le faire directement. Commencer un dessin comme ça par une horizontale et une petite verticale, vous voyez. Donc, on va avoir une direction comme ça. Alors vous voyez c'est pas forcément exactement 30 degrés. D'ailleurs, c'est pas forcément exactement symétrique. Dans la mesure où vous faîtes un croquis, si vous voulez faire un dessin pour... Vous voyez là je suis un petit peu plus resserré, c'est pas très grave. On aura donc, si c'est la maison, j'ai tendance à mettre tout de suite un peu de perspective, ça va ressembler exactement à ça en fait. Et donc, on retrouve l'effet des verticales, donc là, ça va peut-être monter assez haut, comme ça. Alors, il faut toujours faire attention quand on fait un dessin comme ça de pas progressivement atteindre le bord de la feuille. Ça, c'est la hauteur. Donc pour trouver le milieu par exemple pour faire le toit, il suffit de prendre une règle et de mesurer exactement ou on peut faire la règle des diagonales, mais c'est pas nécessaire puisque là, il n'y a pas d'effet de perspective. Donc ça monte comme ça. On part toujours du sol. On risque d'arriver juste au bord de la feuille. Admettons que le toit s'arrête ici. Donc là, on va voir légèrement le haut du toit, c'est peut-être pas tout à fait la même toiture. Tout doit se retrouver bien parallèle. Donc, si on fait... Alors, je vais faire la petite porte qui était là pour qu'on soit toujours dans le même élément. Alors, vous voyez le principe, c'est vraiment très très réglé. Il y a trois directions : celle-ci, celle-là et la verticale. Donc, il faut réfléchir à chaque fois dans quel sens on va aller. Et c'est assez facile à acquérir. Vous voyez, c'est pas mal de mettre un gros trait pour cerner les volumes. On construit avec des traits fins et puis on grossit progressivement. Avec un peu d'habitude, on n'a pas besoin ni de gommer, ni de faire de préparation compliquée. Et en fait, laisser les traits apparents, c'est graphiquement souvent intéressant et ça fait comprendre la genèse du dessin. Ce qui es finalement le but de ce genre de dessin, c'est des dessins de renseignements, disons. Voilà, alors ça, on peut appeler ça l'isométrie et c'est la technique qu'on va exploiter en général dans tous ces cas de perspective dite parallèle.

Les fondements de l'architecture : Le croquis de conception

Maîtrisez le dessin de croquis en architecture. Assimilez et mettez en œuvre des techniques efficaces de construction de perspectives diverses et d'expression graphique.

4h48 (46 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :27 oct. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !