L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Découvrir l'interface de montage

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Intéressez-vous à la fenêtre Timeline, indispensable pour le montage. Découvrez d'autres fonctions essentielles comme l'inspecteur et l'index de la timeline.
11:38

Transcription

Après avoir parlé de la fenêtre de navigation des clips et les événements et les bibliothèques, nous allons maintenant parler de la fenêtre timeline. Alors, nous n’allons pas nécessairement monter maintenant. Ce que je vais faire, c’est que je vais ouvrir un projet, histoire de voir un petit peu à quoi ça ressemble dans la timeline. Ça va nous permettre comme ça, d’aborder certaines fonctions, certains aspects de cette fenêtre timeline. Alors, j’appelle ça la fenêtre timeline. Final Cut appelle ces images que vous voyez ici, qui sont montés, le projet, d’accord ? Donc souvent on dit ici qu’on est en train de travailler sur le projet de Final Cut mais il faudra comprendre timeline bien entendu ou séquence. Donc pour commencer, la toute première chose qu’on peut voir, c’est effectivement, là vous avez des images avec de l’audio. On le voit parce qu’il y a les petites formes d’onde ici. Il y a certaines couleurs qui sont un petit peu différentes. On a du bleu, du violet. Vous vous imaginez que c’est certainement le titrage, vous voyez ? Pour mieux visualiser tout ça, on a la possibilité ici, de sélectionner l’apparence de la timeline. Alors, vous remarquez que ce petit symbole est le même que celui que nous avions ici pour les rushes. Sauf que là, on a en plus l’épaisseur, on va dire, des plans qui sont sur la timeline. Alors, de droite vers la gauche, nous avons ici une sorte d’affichage prédéfini. On a l’impression ici que ce sont de petits segments. On n’arrive pas à voir mais c’est très pratique quand nous avons plusieurs pistes les unes au-dessus des autres. Puis ici, on a uniquement de la vidéo qui apparait. Il faut savoir une chose, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas l’audio qu’on ne l’entend pas. Il a fallu que je resynchronise... Il faut savoir que c’est tout simplement un confort de travail pour voir globalement au premier coup d’œil quel plan et où. Puis, plus on va vers la gauche, plus les pistes audio prennent de la place dans cette interface jusqu’à ce qu’elle remplisse totalement les petites vignettes. C'est pas parce qu’il n’y a pas de vidéos, de vignettes visibles dans ces segments que je n’ai pas de vidéos. La preuve, c’est que vous voyez ici bouger la tête de Nicolas. Donc en général, moi j’utilise cet affichage-là, celui-ci ou celui-ci et je réduis un tout petit peu, on va dire la taille de ma timeline. L’autre chose aussi qui est très importante, c’est le zoom que vous avez ici. Très souvent, quand on commence, les vidéos sont complètement sur la gauche et les appareils sont tout-petits. Donc la petite technique évidemment pour zoomer dedans, c’est très simple, soit on va ouvrir ce menu et puis le décaler de cette façon-là, soit on va cliquer sur le raccourci COMMANDE-PLUS. Remarquez une petite chose, c’est que COMMANDE-PLUS zoome sur mon curseur orange que j’ai ici, qu’on appelle le skimmer ou le curseur de survol. Donc ce à quoi il faut bien faire attention, c’est la position de notre curseur. Vous voyez qu’ici, il est en dehors de la timeline, ça va zoomer vers ce skimmer-là. Et si jamais je le déplace vers les rushes ou vers les plans qui sont montés, vous remarquez que maintenant ça zoome au bon emplacement. Voilà, donc ça c’est une chose assez importante. Il y a quand même un raccourci que j’utilise très fréquemment/ Donc là j’ai utilisé COMMANDE-PLUS et COMMANDE-MOINS pour zoomer et dézoomer dans la timeline mais il y a un raccourci qu’on va utiliser très fréquemment, c’est le raccourci MAJUSCULE-Z. MAJUSCULE-Z, comme vous le voyez, viens d’adapter la timeline ou le contenu de ma timeline à la fenêtre en question. Donc cette fonction n’existe pas dans ce petit menu qui est ici. Il faut trouver la bonne taille, vous voyez ? Il suffit de cliquer sur SHIFT-Z ou MAJUSCULE-Z pour adapter la timeline à la fenêtre en question. Alors voici les petites fonctions comme par exemple le nom des rôles du plan ou le nom des angles des caméras mais ça, on en parlera lorsqu’on fera du multicam et lorsque nous parlerons des rôles. Pour lire les vidéos, c’est la bien connue barre ESPACE qui va me permettre de lancer la lecture ou de l’arrêter si je clique une deuxième fois dessus. Mais on a également les trois touches très connues, qui sont J, K, L. C’est très simple : L comme lecture. Elle va nous permettre de lire vers l’avant. Puis là, ça fait un an. Maintenant on est trois... K va arrêter la lecture et J va lire en arrière. Voilà, donc ce sont les trois touches. Vous remarquerez d’ailleurs qu’elles sont côte-à-côte et c’est souvent les touches que nous utilisons pour monter rapidement. Alors sachez aussi, entre-parenthèses, que plus nous allons cliquer sur la touche L, plus ça va lire vite vers la droite. Et pareil sur la touche J, ça va lire de plus en plus vite vers la gauche. Petite info au passage : quand on clique simultanément sur la touche K et L, vous remarquez que ça avance d’une image par une image et si je garde la touche L appuyée et la touche K simultanément, ça va lire au ralenti. Puis là, ça fait un an maintenant... C’est un petit coup de main à apprendre et on peut effectivement écrire une dissertation sur ces trois boutons parce que nous avons au-dessus le bouton I, le bouton O pour le point d’entrée, pour une sortie, enfin bref. Donc pour le moment, nous sommes en train de parler de la lecture dans la timeline, de la navigation. Une chose aussi intéressante et je pense que vous l’avez remarquée, c’est encore une fois ce curseur de survol. Vous voyez que j’ai ici un curseur de couleur blanche, qui est en fait le curseur de ma tête de lecture. Donc bien entendu, quand je vais me mettre à lire, c’est lui qui va prendre le dessus sauf lorsque j’ai mon skimmer, c’est le terme anglais ou curseur de survol qui apparait et c’est lui qui prendra donc le dessus. Il est prioritaire sur le curseur blanc. Donc je résume : le curseur orange, skimmer ou curseur de survol est prioritaire au curseur blanc. Vous voyez que si je me mets à lire maintenant, ce n’est pas le curseur blanc qui se trouve sur Aude qui va démarrer mais le curseur orange qui se trouve sur Nicolas. ... la partie son chez Azka Media, donc aussi bien... Donc ça c’est très intéressant aussi. Alors, cette information-là est bien évidemment valable dans le navigateur. Nous en avons parlé tout à l’heure. Voyez, quand je me mets ici, j’ai deux curseurs : l’orange et le blanc. Encore une fois, c’est le curseur orange qui aura le dessus sur le curseur blanc. Pendant que nous y sommes, dans la timeline, il est possible d’utiliser aussi les flèches haute et basse. Regardez, les flèches haute et basse vont me permettre de placer mon curseur au début de chacun des plans. Alors, je sais que je suis au début du plan, tout simplement parce que j’ai ce symbole en forme de coin, qui est ici, qui m’indique que je suis bien au début du plan, à la différence de celui qui se trouve à droite, ici, m’indiquant que c’est la fin du plan, accessoirement ici, c’est la fin du plan en vide qui est là. Donc effectivement, flèches haute et basse me permettent de sauter d’une césure à l’autre. Ça c’est très important. Nous avons remarqué aussi parfois que le curseur de survol, qui est ici, passe effectivement d’orange à jaune tout simplement parce que la fonction magnétisme est activée. Cette fonction magnétisme, nous la trouvons ici, dans la timeline et le raccourci est N. Donc ça c’est un indicateur, lorsqu’il est en jaune, pour bien me montrer que le G, le magnétisme est activé. Donc à côté du magnétisme ici, nous avons un casque qui va me permettre d’isoler une piste. Donc celui-ci, je vous propose de le voir un petit peu plus tard lorsqu’il s’agira du mixage audio mais globalement il va me permettre de n’entendre qu’un seul segment. Celui qui est à côté, c’est le symbole du skimmer audio, enfin, ce qu’ils appellent Activer et désactiver l’audio lors du survol. Vous vous souvenez, nous avons été le voir dans le menu Présentation et le raccourci est SHIFT-S ou MAJUSCULE-S. Donc effectivement, si je l’active, ça ne va pas être très agréable. Donc je le décoche tout de suite. Et juste à gauche, le dernier, c’est le fameux curseur de survol. Effectivement, celui-ci est actif pour le moment mais si je clique dessus ou que j’appuie sur le raccourci S, en fin de compte, ça y est, je me retrouve avec un curseur normal. Alors la il est de couleur rouge, accessoirement. Mais il va falloir que je clique sur le haut de la timeline pour le déplacer comme ce que nous pouvions faire dans les autres logiciels ou les autres versions de Final Cut. J’avoue m’être quand même pas mal habitué au curseur de survol, même si pour les personnes qui sont assises à côté, la vidéo défile à toute vitesse mais au moins je sais où je place ma souris. Donc je sais ce qu’il faut que je regarde. Ce qui est intéressant aussi c’est que bien évidemment, la position de ma souris va définir l’image que je vois. Voyez ici, je suis en train de regarder mes rushes. D’ailleurs je ne suis pas obligé de cliquer et d’activer ma vidéo. Je fais simplement promener mon curseur comme ça ou le descendre directement sur la timeline et là, je visualise ce qui se passe sur ma timeline. Pour continuer sur la timeline, nous avons ici une fonction très, très intéressante qui s’appelle l’index de la timeline. Quand je clique ici, j’ai trois onglets : donc Plans, Balises, Rôles. Celui qui m’intéresse pour le moment, c’est Plans. Et effectivement vous pouvez vous en apercevoir par vous-même, nous avons ici l’intégralité des rushes, des plans qui sont utilisés sur la timeline. C’est très simple. Par exemple, si je sélectionne ici ce rush qui s’appelle ITW-Aude. Donc c’est la première occurrence qui apparait. Elle est à la position 23 secondes. Effectivement, mon curseur va se placer dessus et mon plan se sélectionne en jaune. Vous voyez par exemple, si je cherche à l’effacer par exemple, je peux directement le sélectionner de cette façon-là et appuyer sur le bouton Effacer. Évidemment ce n’est pas ce que je souhaite faire pour le moment. Et je peux également lui rentrer des notes ici. Dire par exemple : etalonnage par exemple ou sous-titre ou autre. Je peux bien entendu rechercher les occurrences du plan, directement dans la zone de recherche qui est ici. Donc c’est quand même très intéressant. Si je cherche par exemple tous les ITW de Nicolas, voyez qu’ici j’ai trois informations. J’ai deux ITW. Voyez qu’ils sont sélectionnés sur ma timeline à droite. Et j’ai un texte également dans lequel il y a marqué Nicolas. Voyez que mon curseur, encore une fois, se place au début. Dernière petite information : si je sélectionne mes deux éléments, comme ça par exemple, ITW-Nicolas, le deuxième et le premier, nous avons ici la durée qui apparait, vous voyez : 24 secondes 14 l’ITW, ça peut être intéressant. Si je souhaite par exemple comparer avec la durée des ITW de Thomas, il y en a pour 19 secondes 01. Donc ça peut être intéressant si jamais on monte un débat par exemple, politique ou autres. Voilà, j’ai quasiment terminé. Pour finaliser l’interface, il va quand même falloir que je parle rapidement de l’Inspecteur que nous avons ici. L’Inspecteur a changé d’emplacement. Vous vous souvenez qu’il était en bas dans les versions précédentes et maintenant il est passé là-haut. Voilà ce qui se passe : quand je sélectionne un rush dans ma liste de plans à gauche, voyez qu’en fait, l’Inspecteur est relativement sommaire. J’ai quelques onglets ici, l’onglet Vidéo, Audio. Remarquez que l’onglet Vidéo est complètement vide parce que je n’ai aucune modification possible sur la vidéo tant qu’elle n’est pas encore montée dans la timeline. J’ai ici l’onglet Audio qui va me permettre d’entendre, de visualiser un petit peu les paramètres sonores, aussi bien le panotage, l’égalisation, le niveau sonore. Le bouton I pour Information, qui me donne la dimension de mes rushes, ainsi que la fréquence et puis j’ai quelques informations, ici, nécessaires dont on parlera aussi par la suite mais globalement, ce sont des métadonnées qui sont ajoutées au plan. Sachez effectivement que lorsque nous cliquons ici, sur la timeline, on retrouve les mêmes informations sauf que l’onglet Vidéo est beaucoup plus fourni parce que je vais pouvoir faire mes modifications à cet emplacement. J’entends par modification les animations de l’échelle, de la transformation, le recadrage, ainsi de suite mais aussi les effets et les animations. Donc lorsque je prendrais des effets qui se trouvent ici, je vais pouvoir les placer sur mon plan et c’est à cet emplacement-là, dans l’Inspecteur, que je pourrais modifier les paramètres de mes effets, qu’ils soient d’ailleurs vidéo ou qu’ils soient audio.

L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Apprenez à utiliser les nombreuses fonctionnalités de Final Cut Pro. Passez en revue son interface, ainsi que l’importation, le montage, la correction colorimétrique et l’export.

5h58 (54 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Final Cut Pro Final Cut Pro X 10.3
Spécial abonnés
Date de parution :21 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !