Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Découvrir l'interface

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Apprenez à déplacer, à ancrer et à détacher les panneaux qui entourent la zone de travail. Voyez comment ouvrir ou fermer un panneau en cliquant sur son icône.
06:01

Transcription

Pour découvrir l'interface d'Illustrator, nous allons vous demander de créer un nouveau fichier. Je vais me rendre sur le bouton *Impression* et je vais choisir le format A4. Si je regarde bien, il est orienté verticalement. En cliquant sur ce bouton, je bascule en horizontal, et maintenant je clique sur *Créer*. Nous voilà donc face à l'interface d'Illustrator. Elle est constituée de la façon suivante. D'une part, sur la partie gauche, vous avez une palette d'outils. Cette palette représente la majorité des outils d'Illustrator, même si beaucoup d'outils sont cachés derrière, ce qu'on verra un peu plus tard. Ce panneau peut être modifié en cliquant sur les deux petits triangles du haut pour le rendre sur une seule colonne mais dans la présentation que j'ai, mon écran étant trop petit, je bascule donc sur 2. À vous de l'adapter en fonction de la taille de votre écran. On retrouvera également sur la partie droite des petits boutons permettant d'accéder à des réglages spécifiques, comme ici, des réglages de couleur, ou encore de formes d'outils et ainsi de suite. Chacun de ces boutons correspond à un panneau. Tous les panneaux d'Illustrator sont disponibles à travers le menu *Fenêtre*. Vous retrouverez ici le panneau d'alignement, le panneau d'aperçu d'aplatissement, le panneau d'aspect, et j'en passe et des meilleurs. Dès lors que vous appelez le panneau en question, s'il existe déjà, il arrive avec son bouton enfoncé et le panneau apparaît. S'il n'est pas encore positionné, il va tout simplement venir se positionner à l'écran à un endroit que vous pourrez d'ailleurs modifier en le prenant par la barre du haut et en le glissant. Ce panneau est dit flottant. Il flotte devant le document sur lequel je travaille. À l'inverse, les panneaux qui sont sur la partie droite sont dits ancrés. En effet, ils font totalement partie de l'interface et lorsqu'on ouvre l'ensemble des panneaux en cliquant sur les deux petits triangles, on repousse le document pour être sûr que les panneaux sont bien visibles. L'inconvénient des panneaux qui seront déplacés comme cela est qu'à un moment donné ils vont nous gêner et l'utilisateur aura tendance à les prendre et déplacer à un autre endroit. À certains moments, il oublie qu'il les a positionnés ici et lorsqu'il les recherche, il retourne dans le menu pour s'apercevoir qu'effectivement ce panneau était affiché. Ici, par exemple, le panneau d'alignement est bien marqué comme affiché, et si je ne l'ai pas vu, c'est parce que je n'ai pas les yeux ouverts, il est bien présent, mais comme il change de place, il n'est pas évident de s'y habituer. Alors, les panneaux peuvent être ancrés. Il suffit de prendre l'onglet qui le représente et le glisser à l'endroit qui nous intéresse. Vous venez sur le côté gauche ou sur le côté droit, comme vous voulez, ou encore plus à droite ici, si une ligne bleue apparaît, c'est qu'il est possible alors d'ancrer le panneau. On peut l'ancrer dans un panneau déjà existant, ce qui va entraîner la création d'un quatrième onglet ici, par exemple, dans le même ensemble qui une fois refermé montre bien la présence de ces quatre boutons entre les séparateurs. Si on clique sur un bouton, on ouvre le premier onglet, puis le deuxième, puis le troisième, puis le quatrième. En cliquant une deuxième fois sur le bouton correspondant au panneau affiché, on le referme. Je vous suggère de prendre ce panneau et d'aller le positionner sur la partie gauche. On voit qu'effectivement on va pouvoir créer un ensemble de boutons dans la partie gauche également. Je vais prendre ce panneau de Pathfinder et le glisser ici, et ce panneau qui s'appelle *Transformation*, ici. J'ai donc des panneaux qui peuvent être modulés et positionnés comme on le veut. L'interface contient également un panneau très important, celui du haut. C'est une tour de contrôle de la majorité des opérations. Bien sûr, tout se retrouvera à travers d'autres panneaux, mais on pourra agir sur ce panneau qui est contextuel, qui en fonction du type d'éléments sur lequel on se situe nous donne des accès différents. Par exemple, en fonction de l'outil utilisé, je vois que le panneau change de forme. Notez que l'interface d'Illustrator est sombre. En effet, à travers les préférences, dans le menu *Édition* sur un PC ou dans le menu *Illustrator* à gauche sur un Mac, on va pouvoir aller dans les préférences changer la notion de l'interface. Cette interface utilisateur va pouvoir être choisie plus claire si on le veut et plus éblouissante aussi. C'est pourquoi les interfaces deviennent de plus en plus sombres jusqu'à être noires si on le souhaite, et l'interface va alors être moins fatigante à l'usage. Notre œil sera plus attiré par le document sur lequel on travaille que par toute la partie qui l'entoure. Vous retrouverez également la possibilité d'utiliser des boutons comme celui-ci qui permet de basculer directement dans l'application Bridge qui sera un complément intéressant d'Illustrator ou encore un autre qui s'appelle Adobe Stock qui permettra d'aller dans cette interface pour acheter éventuellement des images ou des fichiers en ligne. Vous pouvez alors lancer une recherche pour pouvoir accéder à ces fichiers. Je reviens dans Illustrator pour montrer qu'on peut créer de nouveaux fichiers en allant dans *Fichier* *Nouveau*, ou encore avec un clic droit dans la barre grise située en haut. Je fais un clic droit et je demande de créer un nouveau document. Je peux créer un autre document en cliquant sur le bouton *Créer* qui conserve alors le dernier format qu'on a utilisé. Notez que lorsque vous avez plusieurs documents, ici, c'est le cas, j'ai un document sur lequel je représente, par exemple, des ellipses, et un autre document que je peux mettre au premier plan en cliquant sur son onglet qui contient les éléments que j'avais créés auparavant. L'un s'appelle Sans titre – 7, l'autre Sans titre – 8. La petite étoile située au bout montre que les documents ne sont pas enregistrés. Dès qu'ils auront un nom, ils seront enregistrés et cette étoile disparaîtra. Nous allons voir également comment, grâce à ce bouton, on peut réorganiser les documents en fonction de leurs noms ou sous la forme d'une grille, ici deux documents simplement, ou encore sous la forme de lignes, de colonnes, en fonction du nombre de documents ouverts. Ce bouton est très pratique et sur la version Macintosh, il n'est pas dans la continuité du menu mais bien en dessous, dans une barre supplémentaire. Voilà donc ce qu'on découvre d'Illustrator quand on y arrive la première fois, une interface qui est sombre et à laquelle vous allez vous habituer pour travailler régulièrement.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Prenez en main les fonctionnalités principales du logiciel de dessin vectoriel de référence. Créez un document, gérez vos espaces de travail, effectuez des sélections, etc.

7h42 (85 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :26 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !