Découvrir PostgreSQL

Découvrir les objets de PostgreSQL

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Parcourez les différents objets d'un serveur PostgreSQL. Découvrez les bases de données, les schémas et les schémas de catalogue.
05:53

Transcription

Maintenant que nous avons " pgAdmin " installé, ainsi que l'explorateur d'objets, faisons un petit tour du propriétaire. Nous avons donc notre serveur, nous avons des " bases de données ", nous avons des " tablespaces ", des " rôles groupe " et des " rôles de connexion ". Alors, de quoi s'agit-il ? Les " bases de données ", c'est clair. Il s'agit donc d'un container de logique de toute une architecture de données. Le " tablespace " est l'endroit physique où la " base de données " va se situer. Je peux créer une " base de données " dans un " tablespace " ou dans un autre ; et les " tablespaces " correspondent à ce qu'on a vu, un peu plus tôt sur Linux, à des répertoires. On avait un répertoire data qui correspond à " pg_default " ici, dans lequel on a déjà quelques " bases de données ". Et puis, on a un répertoire " global " qui va contenir un certain nombre d'informations globales. Et vous pouvez, si vous le souhaitez, créer de nouveaux " tablespaces " pour indiquer de nouveaux emplacements sur d'autres disques, par exemple, pour y placer vos " bases de données ". Le " rôle groupe " et le " rôle de connexion ", ce sont des " rôles ". Le " rôle de connexion " correspond à un user que nous avons créé. Nous avons créé l'user " pacha ". En fait, à l'intérieur de " progresql ", la notion de " rôle " permet à la fois de créer des " groupes " et des utilisateurs. Mais, ces deux concepts ont le même nom dans " postgres ", ce sont des " rôles ". Un " rôle " peut-être défini comme un " rôle " de " groupe " qui contient d'autres " rôles ", les " rôles " utilisateurs. Ou on peut faire des " rôles " de " groupe " qui contiennent des " rôles " de " groupe ", qui contiennent des " rôles " de " groupe ", qui contiennent des " rôles " utilisateurs. En fait, c'est tellement souple qu'il y a une différence plus conceptuelle que réellement physique entre un " rôle " de " groupe " et un " rôle de connexion ". Le " rôle de connexion ", c'est un " rôle " qui a des permissions, un mot de passe et des permissions pour pouvoir se connecter. Et puis, un " rôle groupe " , c'est une sorte d'utilisateur mais qui est uniquement conçu pour regrouper des " rôles de connexion " et donc, attribuer des permissions spécifiques à plusieurs utilisateurs ou rôles de connexion différents. À l'intérieur de nos " bases de données ", puisque c'est ça qui va nous intéresser le plus, eh bien, nous avons aussi un certain nombre d'objets. Alors, je vais rester au premier niveau. Nous avons des " catalogues ". Les " catalogues " sont des sortes de " schémas ". On va expliquer les deux en même temps. Un " schéma ", c'est un container à l'intérieur de la " base de données " qui est une sorte de module ou de container logique. Ou si vous connaissez un peu la programmation, c'est ce qu'on appelle des espaces de noms. C'est-à-dire, c'est un nom qui va contenir des objets. On va créer des tables, des procédures, des fonctions à l'intérieur d'un schéma de façon à les regrouper si vous voulez. Le vrai container physique, c'est la base de données. À l'intérieur de la base de données, on peut créer des " schémas " qui eux-mêmes, vont contenir des objets. Il y a un " schéma " par défaut dans " postgresql " qui s'appelle " public ". Et si vous ne gérez pas des " schémas " différents, vos objets, c'est-à-dire vos " tables ", vos " vues ", vos i, etcetera, se retrouveront dans le " schéma public ". Mais vous pouvez créer des " schémas " différents pour regrouper vos objets. Les " catalogues " sont donc des " schémas " spécifiques qui sont utilisés par le système et qui vont contenir des tables, des procédures, des fonctions, qui sont utilisées plutôt pour l'administration ou pour les métadonnées. Il y a deux " catalogues " par défaut qui sont le " catalogue PostgreSQL (pg_catalog) ". Ce sont des " tables ", des " fonctions ", etcetera qui sont des " fonctions " système. Vous voyez toutes les " fonctions " que je peux utiliser dans mon code " SQL " par exemple, tous ces modules et éléments qui existent déjà, il s'agit de beaucoup de " tables ", par exemple, de métadonnées ou de " tables " systèmes, eh bien, tous ces objets sont dans " pg_catalog ", qui correspond donc à mon " schéma " système. J'ai un deuxième " schéma " qui s'appelle " information_schema " et qui, comme son nom l'indique ici, est un " schéma " qui contient des objets " catalogue " mais définis dans la norme SQL. Donc, dans la norme " ANSI ". Ce sont des objets qui ont été définis dans la norme " SQL " Et comme " PostgreSQL " s'efforce de respecter bien la norme, et donc, ce sont des objets " catalogue " qui ont été créés pour respecter la norme " SQL ". Ça veut dire que vous pouvez faire des requêtes pour extraire des données de ces objets qui sont dans " information_schema ". Par exemple, on va voir la liste des " columns " Je vais faire " afficher les données ", voire " les 100 premières lignes " comme ceci. Et le résultat de ce qui est ici affiché est la requête que j'ai effectuée en fait, On la verra ensuite pour extraire ces informations. Eh bien, elle marchera aussi dans MySQL par exemple ou dans SQL Server de Microsoft. Donc, " catalogues " et " schémas ", ce sont deux objets semblables. Ensuite, une " base de données " peut contenir des " extensions " On en a ajouté une qui s'appelle " adminpack ". Et les " extensions ", eh bien, c'est un groupe d'objets comme ici ; un groupe de fonctions qu'on va pouvoir, comme son nom l'indique, ajouter comme extension dans une " base de données " pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires. C'est quelque chose qui est très riche dans PostgreSQL parce que vous avez de nombreuses " extensions " qui peuvent tout à fait modifier certains types de stockage, ajouter des fonctionnalités supplémentaires, vous donner beaucoup de souplesse dans votre travail avec PostgreSQL.

Découvrir PostgreSQL

Comprenez le fonctionnement de PostgreSQL ainsi que son architecture. Effectuez les tâches courantes de sécurité, de création de bases de données et d'objets, etc.

2h46 (30 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
PostgreSQL PostgreSQL 9
Spécial abonnés
Date de parution :31 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !