Les fondements des réseaux : Le monitoring

Découvrir la supervision active ou passive

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Augusto Simoes vous définit ce que sont la supervision active et la supervision passive. Découvrez également Nagios XI et les divers plug-ins existants, accessibles en téléchargement sur le site de la communauté.
07:07

Transcription

Poursuivons notre parcours avec les outils de supervision et les outils que l'on va pouvoir utiliser, justement, pour pouvoir superviser nos infrastructures réseau. Donc, dans ces outils, ce sont, la plupart du temps, des solutions complètes, qui permettent de mettre en place des systèmes de surveillance et de supervision complets. Donc, notamment, dans ces solutions, on va retrouver, dans les plus utilisées, les plus connues, PRTG et NAGIOS, qui est quasiment un outil de référence, depuis quelques années, EyesOfNetwork, qui est une solution complète basée sur une distribution CentOS, Nagios et tout un tas d'outils Opensource, comme Cacti et NetworkWeathermap, System Center Operations Manager, côté Microsoft, qui, lui, est payant, bien sûr, et puis bien d'autres. Le monde de la supervision est vraiment très vaste. L'essentiel de ces outils, c'est surtout de savoir comment ils vont fonctionner. Est-ce qu'ils vont fonctionner plutôt en mode actif ou passif ? Alors, qu'est-ce que le mode actif ou passif ? Donc, le mode actif, c'est, tout simplement, mon serveur de supervision donc, le superviseur, qui gère des commandes SNMP, et qui va aller requêter, qui va aller interroger à distance, l'ensemble des équipements des hôtes à superviser, à travers le service SNMP qui fonctionne sur ce réseau. Le service SNMP, sur ces hôtes, va être capable d'aller interroger la MIB locale, et grâce à sa MIB, il va être capable d'aller extraire les données, soit des services, soit des ressources. Ça, c'est le mode actif, c'est-à-dire que c'est mon serveur de supervision qui passe son temps à aller faire des checks SNMP, des interrogations à distance et qui va envoyer des commandes via le service SNMP distant, pour interroger l'hôte. Le mode passif, quant à lui, ce sont les composants qui sont surveillés, en fait, côté machine, côté hôte à superviser, grâce, encore une fois, à ce service SNMP qui tourne sur ma machine, et maintenant, aux interruptions SNMP, les fameuses TRAP SNMP. Et, en fonction des déclencheurs, eh bien c'est l'hôte et le service SNP qui vont renvoyer directement vers mon serveur de supervision, grâce aux récepteurs SNMP qui fonctionnent sur mon serveur de supervision et qui va être capable, ensuite, grâce à une brique complémentaire qui s'appelle la translation SNMP, donc le SNMP TT, donc, le TRAP translator, donc le traducteur de TRAP SNMP, qui est un logiciel qui va permettre de capturer et de traduire, de manière compréhensible, les messages TRAP remontés par l'ensemble des agents SNMP et qui va transmettre cette donnée au superviseur. Voilà pour le mode actif et le mode passif, donc, on a une vision, déjà, de savoir comment on fonctionne, sachant que le mode passif, souvent, utilise et requiert des agents installés sur les hôtes à superviser. Alors que le mode actif, à partir du moment où le service SNMP est actif sur un hôte à superviser, je peux très bien lancer, si je fais partie de la bonne communauté, encore une fois, c'est-à-dire que si j'en ai l'autorisation, moi, de lecture, d'aller interroger, à distance, ce service SNMP. Première solution, Nagios, qui sert de planificateur d'événements de base, d'événements processeur, de gestionnaire d'alerte, pour les éléments que l'on veut surveiller, il dispose de plusieurs applis qui permettent d'étendre ses capacités et qui vont permettre d'effectuer des tâches supplémentaires. Ces services sont implémentés comme des démons, pour des raisons de performance, et, il était conçu pour fonctionner, nativement, sur Linux, UNIX et tous les systèmes associés. Nagios surveille toute l'infrasctructure informatique. Donc, il y a deux versions, dans Nagios, il y a une version OpenSource et une version commerciale, payante. La version OpenSource contient toutes les fonctionnalités de la fonction payante, sans aucun problème. C'est juste une question de support. Donc, Nagios surveille toute l'infrasctructure informatique, les systèmes, les applications, les services, les processus, la gestion des alertes. Il est capable de fournir des rapports, il fonctionne avec toutes les plateformes, en termes de surveillance, et il a de nombreux compléments, des plug-ins, des add-ons, disponibles grâce à la communauté du monde libre qui existe. Et puis, vous pouvez créer, de toutes façons, vos propres plug-ins. C'est tellement ouvert que vous avez l'autorisation, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Pour récupérer Nagios, voici le site de téléchargement, le site de téléchargement des plug-ins et puis, côté support, soit c'est du support communautaire si vous avez la version OpenSource, soit vous avez le support de l'éditeur pour la version payante. Alors, je montre un petit peu le site de Nagios, vous allez voir qu'il y a beaucoup d'informations. Voilà le site de Nagios, Nagios.org, vous pouvez venir télécharger le cœur de Nagios, ainsi que les plug-ins, les add-ons, directement, et puis, on va pouvoir retrouver, dans les add-ons, si on redescend un petit peu, voilà. Donc, ce sont les add-ons de projets Nagios, notamment, on va retrouver LCPA, LRPE, NSCA, NSClient, donc le NSClient, c'est l'agent Nagios qui va tourner sur mes machines à superviser. Donc, il est là. NRPE, qui permet d'autoriser, à distance, d'exécuter, carrément, des scripts sur des machines Linux, Windows, et grâce à NRPE, je vais même être capable d'exécuter des scripts PowerShell à distance, pour récupérer des données. NCPA, également, fournit des agents qui vont, eux, fonctionner sur Windows, Linux, MacOS, et qui va être capable, donc, de monitorer localement toutes les interfaces et l'ensemble des données. Je vous ferai une petite démonstration avec NRPE et du PowerShell pour vous montrer, un peu, comment ça marche. Et, côté plug-in, une fois que vous avez accédé au site des add-ons Nagios, eh bien on retrouve, ici, tout un tas de plug-ins possibles. Voyez, il y en a un paquet, il y a toute cette partie-là, donc, il y a les add-ons, les plug-ins, les tutoriels, des patchs, et si je prends les plug-ins, là, j'en ai 3958. Des add-ons possibles à venir rajouter dans Nagios. Alors, ils sont classés par sous-catégorie, tout ce qui est matériel, tout ce qui est authentification, système d'exploitation, si je veux surveiller un protocole particulier, eh bien, ces plug-ins me fournissent déjà les fonctionnalités, je n'ai pas besoin de tout réécrire, donc, c'est déjà plutôt intéressant. Je vais retrouver, dans mes sous-catégories, tous les systèmes d'exploitation Windows, Windows NRPE, Mac OS, Mac OSX, etc. Donc, c'est plutôt assez intéressant, même si je veux capturer des services, par exemple, si je prends tout ce qui est e-mail et Groupware, dedans, je vais pouvoir retrouver, je pense, du Sharepoint, de l'Exchange, du Postfix, donc il y a déjà les plug-ins pour surveiller Postfix, si je prends Exchange, je vais retrouver, ici, les scripts, le ActiveSync, le Exchange 2010 Content Index State, tout un tas de plug-ins qui me permettent de surveiller mes infrastructures, voilà le Top Mailbox Size, les boîtes aux lettres les plus grosses, et là, j'ai un fichier WSF, un fichier script WB script, qui, d'ailleurs, est utilisé, ici, avec le complément NRPE, on voit bien la commande qui doit être lancée, ici et dans la description. Et, on voit bien que c'est un check NRPE, avec le nom du script. Et puis les valeurs qu'il attend, pour les valeurs étant critiques, warning. Donc, le minimum. Donc il suffit d'intégrer ces plug-ins dans Nagios et puis vous allez pouvoir, justement, améliorer les fonctionnalités de votre Nagios. Donc, voilà pour Nagios, c'est quand même l'un des outils, aujourd’hui, que l'on retrouve le plus dans l'industrie et que l'on retrouve le plus dans les entreprises, donc, je vous propose, de suite, de passer à une démonstration, dans la prochaine vidéo, de Nagios.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Gardez une vision cohérente et centralisée de l'état de l’équipement présent sur le réseau. Découvrez les outils permettant le maintien du parc informatique de votre entreprise.

2h28 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Votre/vos formateur(s) :
Date de parution :15 mars 2016
Durée :2h28 (22 vidéos)

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !