Photoshop CC : Les objets dynamiques

Découvrir la déformation de la marionnette et la fluidité

Testez gratuitement nos 1325 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
La déformation de la marionnette est une fonction qui exige beaucoup de retouches. La conversion en objet dynamique va vous permettre de conserver les réglages antérieurs.
07:51

Transcription

L’objet dynamique a aussi une autre propriété, c’est de rendre une fonction qui était destructrice non destructrice. Je pense, par exemple, à une fonction qui s’appelle la « Déformation de la marionnette » et qui se trouve ici. La « Déformation de la marionnette » on va voir, c’est prendre ce bras et le remonter un peu. Donc, je vais aller le sélectionner, on va prendre un petit peu plus, on ne sait jamais, je vais enlever un petit peu en-dessous, là il y a des choses en trop, ça ça me parait bien, je vais le copier sur un calque au-dessus. Donc commande Ctrl J. Je retrouve comme ça cette partie-là. Maintenant je reviens sur ce calque- là, je vais entourer cette partie-là et je vais demander un remplir avec le « Contenu pris en compte » de manière à ce que ça disparaisse. Est-ce que ça a disparu ? Oui, ça a disparu, mais ça m’as mis un truc un peu bizarre. Donc je vais annuler ce que je viens de faire, et il faut que j’enlève le visage. Là donc je vais changer de fonction, je vais prendre l'« Outil pièce » et je vais entourer ça et lui dire que je voudrais avoir quelque chose un peu plus comme ça. Et maintenant je me retrouve bien avec ça. On pourra ajuster après au fur et au mesure. L’idée de la « marionnette », c’est de venir sur le calque qui est ici, de lui dire que je voudrais donc travailler « Déformation de la marionnette », voilà, si vous regardez vous avez bien, voyez une grille de déformation, que moi j’enlève et je vais venir punaiser, par exemple mon articulation ici, mon articulation ici, et je vais pouvoir monter comme ça. Ah, ce n’est pas suffisant, ok. Je vais donc venir mettre d’autres punaises pour que ça ne bouge pas, et là je vais mettre une punaise sur des tas d’articulation du coude. Là, je suis content. Je valide et j’ai bien mon bras qui a bougé. Bien oui, mais le problème c’est que si maintenant je vais rechanger quoique ce soit, et ben, c’est foutu. Je suis obligé tout recommencer à zéro. Je suis obligé de refaire « Déformation de la marionnette », voyez maintenant j’ai ma grille comme ça, ça ne me plaît pas ça, j’aimerais bien pouvoir démarrer de zéro. Donc on va revenir au moment où on a fait notre sélection, on a fait notre copie « calque » et on a rempli avec le contenu pris en compte, l'« Outil pièce » et je pense que on va s’arrêter ici. Et donc je vais bien avoir mon décor qui bougeait et je voudrais donc pouvoir travailler sur ce bras. Ben, ce bras je vais le « Convertir en objet dynamique », je vais aller chercher la « Déformation de la marionnette ». Je vais punaiser comme d’habitude, ce qui va me permette de pouvoir prendre ma main, de la bouger comme ça, voilà, on va dire que je préfère quelque chose comme ça et je le valide. Et là l’intérêt c’est que maintenant vous voyez dans mon « calque 1 » j’ai « Déformation de la marionnette » qui est apparu, et si ça ne me convient pas, tout bloquer au-dessus de « Déformation de la marionnette » et je peux continuer à bouger sans problèmes, vous voyez que là, ça devient beaucoup plus intéressant. Et je revalide. Et à tout moment je peux revenir dessus, donc je pourrais voir sans « Déformation de la marionnette », avec « Déformation de la marionnette », ça n’a que des avantages, je n’ai pas besoin du masque, que je peux jeter, ça me prend de la place pour rien, mais en attendant voilà j’ai bien ma déformation comme je la veux. C’est un premier cas, où là on a un outil, qui va prendre une autre dimension, qui va être d’un usage beaucoup plus simple et on va pouvoir donc le rendre non définitif. Autre outil qui va aussi prendre toute une dimension c’est la « Fluidité », parce que la «Fluidité » je vais y revenir un nombre de fois considérable. Alors effectivement dans la « Fluidité » on pouvait « Charger le dernier filet », voir éventuellement dans le « Mode avancé », on pouvait enregistrer les déformations. C’était un avantage, mais moi j’aurais quand même préféré travailler sur un objet dynamique, vous allez voir donc on va faire « Convertir en objet dynamique » et par-dessus « Fluidité », ce qui va me permettre de pouvoir travailler par petits morceaux. Je vais prendre mon outil de contraction, je l’agrandis, voilà ! Encore agrandir et je vais commencer à descendre mon ventre, bon, là ça me paraît pas mal, et donc quand j’en suis là, je vais essayer de voir si je ne peux pas faire quelques petites choses-là, ici, et puis là, quand j’en ai fait comme ça je vais faire « ok ». Et voyez, ma fluidité apparaît ici, ce qui me permet de tout de suite de voir avant/après et de double cliquer sur « Fluidité » pour revenir dedans, et de changer peut-être d’outil, je vais prendre peut-être le premier outil, pour commencer à voir si je ne peux pas faire quelque chose comme ça. Alors on va prendre une toute petite brosse, il faudrait que j’essaie de faire quelque chose un peu plus par-là, il faudrait que j’enlève le ventre ici, mais ça je vais le faire peut-être pas dans la « Fluidité ». Je fais « ok », et je garde ma « Fluidité » ici. Comme ça je suis tranquille. Après je pourrais toujours rajouter un « calque » par-dessus, et puis venir travailler peut-être avec le tampon, me mettre ici sur « Tous les calques », aller chercher de la matière pour enlever l’ombre, parce que là il y a une ombre qui effectivement n'a pas lieu d’être, puisqu’on a enlevé le ventre, et puis après je vais essayer donc peut-être en ayant une brosse nettement plus serrée, de venir enlever mon ventre. Voilà, je vais essayer ça, alors je vais venir me positionner sur l’endroit où il y a le trait, et je vais essayer de faire quelque chose comme ça, je peux réduire, je peux maintenant changer cette partie-là on va juste garder ça, et là c’est de ramener le pli un peu plus par-là. Maintenant je peux remettre le flou, voyez je vais comme ça pouvoir travailler sur mon ventre encore un peu, je vais pouvoir éventuellement ici mettre un masque pour retravailler un petit peu avec mon outil vraiment très flou, et puis là, beaucoup plus dur, on va venir prendre du noir, on n’est pas sur le masque. Voyez, ça va commencer à venir comme ça doucement. Bon ce n’est pas un cours sur la transformation du vêtement, c’est juste pour vous montrer qu'à tout moment je reviendrai sur ma « Fluidité », double clique sur ma « Fluidité ». Pour éventuellement me dire je pourrais tirer un petit peu vers le bas ça. Ok là-dessus. Donc, si je regarde un petit peu ce que j’ai fait, voyez, j’étais comme ça au départ, maintenant je suis déjà plus par-là. Et puis je pourrais continuer un petit peu de travailler donc après sur mes valeurs, descendre ça comme ça, remontez un petit peu là, voilà ! Et donc voyez, je vais avoir comme ça tous les avantages de la « Fluidité » non destructive.

Photoshop CC : Les objets dynamiques

Sachez utiliser les objets dynamiques au quotidien lors de vos retouches d’images. Appliquez les filtres de manière non destructive, effectuez des retouches complexes, etc.

2h03 (27 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :3 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !