Raspberry Pi : Utilisation des périphériques externes

Créer son premier montage électrique

Testez gratuitement nos 1270 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez maintenant apprendre à effectuer le câblage de votre première LED. Apprenez aussi à utiliser la T-copper.
05:31

Transcription

Dans cette vidéo, je vais vous parler de notre premier montage. Donc, tout d'abord, on va commencer avec la platine d'alimentation. Ici, c'est une plaque d'essai qui est assez grande, il en existe des beaucoup plus petites, là, en fait, j'en ai « pluggé » une, vers l'autre. Et, voilà comme cela se passe, alors pour ceux qui connaissent forcément, cela ne sera qu'une banalité, mais pour ceux qui veulent s'y mettre, il est nécessaire de savoir, quand même, quelques petites choses. Tout d'abord, au niveau de l'alimentation, Vous avez vu que vous allez aller alimenter votre platine, par deux fils, qui vont venir de votre alimentation, et tout ce qui est, ici, en rouge, et ici, en bleu, sont reliés. Mais, à partir d'ici, il va falloir faire un pont si vous voulez alimenter la deuxième partie. Il en va de même, pour les alimentations qui sont ici. Il va falloir faire des ponts, de l'un à l'autre, et puis des inter-connexions, entre ici, et ici. De même, ici, et ici. Pourquoi s'amuser, peut-être, à faire tout cela ? C'est simplement que, si vous alimentez, entre ici, et votre capteur finit, ici, et qu'il faut l'alimenter, Vous allez devoir tirer un nouveau fil jusque là, et cela peut être assez pénible. Bon, cela dit, c'est vous qui voyez, En tout cas, sachez qu'il y a forcément, ici, des séparations, ici, séparation, c'est flagrant, de même qu'ici, et vous avez aussi des séparations, ici aussi. Donc, vous avez des séparations un peu partout, donc, des fois, on croit qu'on est alimenté, alors qu'on ne l'est pas du tout. Autre chose, il faut savoir que tous les trous qui sont mis sous forme de colonnes, sont communs. C'est-à-dire qu'il n'y a aucune inter-connexion avec les trous qui sont juste à côté. Mais par contre, tous les trous qui sont sur la même colonne, ici, sont communs. Donc, quand vous avez effectué le câblage, souvent vous allez mettre vos composants en ligne, comme ceci, et non pas comme ceci, sinon, cela revient à court-circuiter toutes les pattes de votre composant. Donc voilà, tous les trous des lignes sont communs et vous avez des séparations. C'est une option, mais, moi, je l'ai achetée. J'ai opté pour la T-Cobbler. Pourquoi la T-Cobbler ? Parce qu'elle a le bon goût de nous rappeler toutes les broches des GPIO de la Raspberry. En fait, plutôt que de partir directement de la Raspberry et de compter le nombre de broches, sans sérigraphie, hein, parce que, là, on vous rappelle, il n'y a pas de sérigraphie sur la carte. Donc, il faut les compter. Alors, si vous louchez un petit peu, et en fin de journée, croyez-moi que c'est le cas, et que vous branchez à une GPIO, qui n'est pas la bonne, et que vous vous dites : « Non mais attendez, même pour faire clignoter une LED, je n'y arrive pas, je suis nul » Non, ce n'est pas que vous soyez nuls, c'est que vous êtes connectés à côté. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle, j'y suis passé. Quand j'ai vu cette option, eh bien, j'ai, tout de suite, opté pour cette petite nappe. Alors, que justement, cette nappe, comment elle se connecte ? Alors, elle fait partie du set, avec des broches sécables, qui sont à souder, vous-même, sur le dessus. Et puis, vous venez « plugger » cela sur votre Raspberry. Alors, avec la nappe, vous avez un détrompeur, donc vous ne pouvez pas tourner, en fait, la nappe dans n'importe quel sens, et en plus, on vous met une ligne blanche vous disant : « Voilà, c'est de ce côté-là ». Et, la ligne blanche, eh bien, dites-vous que c'est la même chose que le connecteur qui irait sur un clavier tactile, par exemple, ou le même côté que la micro-SD. Alors, si vous n'avez jamais fait d'électronique de votre vie, cela vous sera utile, dans le cas inverse, vous allez vous moquez de moi, mais bon, écoutez, il faut bien commencer par quelque chose, notamment le Blink LED, qui est l'équivalent, en informatique du « Hello world ». Donc, pour cela, je vais me connecter entre la broche GPIO21 et puis le ground. Et, pas question de mettre la LED en connexion directe, il va falloir freiner, un petit peu, le courant, si je puis dire, avec une résistance. Donc, pour cela j'utilise, simplement, la loi des mailles, et puis, la loi d'Ohm. Je me dis que : « R est égal à U sur I », j'ai U qui vaut 3.3 volts, j'ai une chute de tension maximum de 3.3 volts, aux bornes de la LED, lorsqu'elle est allumée. Je fais « 3.3 - 0.7 », divisé par mes 15 milliampères, que je vais soutirer à ma GPIO, et cela me donne une résistance de 220 Ohms, qui correspond à « rouge, rouge, rouge et argent », donc, en fonction de la tolérance de votre résistance. Pour savoir dans quel sens est votre LED, alors, moi j'ai pris une LED de trois millimètres, donc le méplat, vu du dessus, n'est pas forcément, très simple à voir. Mais, sachez que l'anode et la cathode donc, K et A, la cathode correspond à la broche la plus courte. Donc, voilà, si vous n'arrivez vraiment pas à voir le méplat, depuis le dessus, en tout cas, sachez cela. Si vous prenez une LED, qui est déjà coupée, parce que vous l'avez récupérée, dans ce cas-là, passez juste à l'Ohmmètre, et voyez si elle est passante d'un côté et bloquante de l'autre. Si elle est passante, en mettant le plus, ici, et le moins, ici, c'est que, c'est, ici, que vous avez votre anode, et forcément, la cathode, dans l'autre sens. Et, si ce n'est pas cela, eh bien, c'est qu'elle est à l'envers.

Raspberry Pi : Utilisation des périphériques externes

Communiquez avec le monde extérieur avec votre Raspberry Pi 2. Appréhendez l’utilisation des périphériques externes pris en charge au travers des protocoles I²C et SPI.

2h11 (24 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :24 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !