Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

SketchBook Pro 2017 : Les pinceaux

Créer, exporter et importer des pinceaux personnalisés

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Manipulez la bibliothèque et ses catégories. Puis, personnalisez des pinceaux pour les exporter, les transporter et enfin, les importer en cas de changement de poste de travail.
10:56

Transcription

Nous revoilà avec notre bibliothèque de pinceaux. Cette bibliothèque, on l'a vu, nous dévoile toutes les brosses contenues dans le logiciel classées par famille, nous permet rapidement, par simple pression sur ce curseur, d'en modifier l'ordonnance mais nous allons le voir et nous permet encore d'autres modifications et d'autres interventions. Je retourne sur mon jeu de base, le jeu qui est proposé à l'ouverture de la palette de pinceaux par le logiciel, qui contient quelques outils très simples. Je peux, par exemple, l'étoffer de nouveaux crayons. C'est-à-dire, ici, j'ai sélectionné le crayon, je me dirige sur la petite lagune ici. Par pression du stylet, je fais apparaître un sous-menu qui me propose diverses actions. Certaines sont grisées. Par exemple, je ne peux pas supprimer le pinceau, car c'est un pinceau intégré dans un jeu de SketchBook. C'est pas un jeu qu'on a créé nous-même, sur lequel on peut intervenir. On peut ajouter, mais on peut pas supprimer. Je peux pas non plus supprimer l'ensemble de pinceaux et je ne peux pas le définir sur la palette car il y est déjà. Voyons ce qu'on peut faire. Je peux copier le pinceau. Je relâche et, instantanément, se duplique mon crayon. Si je clique sur les paramètres de mon premier crayon, je m'aperçois que le deuxième propose les mêmes. Il n'y a que le nom qui a changé. C'est une copie. Ici, on a un 2B, là aussi, et on va grossir un petit peu la taille et la rigidité. On va aboutir à un 4B un peu plus gras. Du coup, comme c'est un 4B, je vais le modifier et le nommer "crayon 4B". Petite pression sur la partie texte, une touche Entrée, et voici mon crayon qui est renommé. Vous voyez qu'il est apparu également ici instantanément sur la palette de pinceaux. Toute modification apportée dans la bibliothèque va se répercuter sur la palette, si tant est que le jeu sélectionné soit présent. Je vais continuer. Je vais le dupliquer encore. Toujours un 4B. "4B copie", cette fois-ci. Et puis je vais le grossir faire un 6B. Et je vais le nommer "crayon 6B". Ça, c'est une première façon de dupliquer et de modifier rapidement les outils. Ici, pour le crayon, les modifications sont simples. On verra qu'avec d'autres outils, il y a des paramètres un peu plus poussés. Et ça me permet rapidement, sans avoir besoin de venir ici réinitialiser à chaque fois la pointe de mon crayon, d'avoir un jeu de crayons du 2B au 6B. Je vais encore une fois, ici, dupliquer le même et créer en copie. Je vais l'appeler 2B. Et voilà. Une fois que c'est fait, j'ai un 2B, 4B, 6B en plus du crayon de base du jeu. Ces crayons-là, maintenant, je vais les placer dans un nouveau jeu. Je me redirige sur la petite lagune et sur cette icône pour créer un nouvel ensemble de pinceaux. Il se place tout de suite en bas. Maintenant, je vais sélectionner mes brosses et je vais les faire glisser et les déposer dans le jeu du bas. Donc crayon 2B, crayon 4B, crayon 6B, et je vais l'appeler "Crayons". Voici un nouvel ensemble de crayons. Et j'appuie sur ma touche Entrée pour valider le tout. Une fois ce jeu de crayons créé, ici, je vais l'exporter, c'est-à-dire le mettre à l'abri dans un dossier, l'ensemble de pinceaux crayons, et j'enregistre. Si je dois un jour changer de poste de travail, par exemple, ici, je vais venir supprimer l'ensemble de pinceaux. C'est possible, alors que tout à l'heure, sur un jeu d'origine, c'était pas possible. Je supprime l'ensemble de crayons. "Oui". Et si je veux le retrouver, je me retrouve dans un autre jeu, je vais choisir "Importer un ensemble de pinceaux", je retrouve l'ensemble de crayons je clique dessus, "ouvrir", et puis le voici qui réapparaît dans la bibliothèque de pinceaux. Je me redirige toujours vers cette lagune. Nous avons vu qu'on peut créer un ensemble de pinceaux, qu'on peut dupliquer, importer, exporter l'ensemble de pinceaux. Et puis on peut aussi créer un nouveau pinceau sans passer forcément par le crayon sélectionné tout à l'heure. Je vais créer un nouveau pinceau dans mon jeu. Quand on clique sur cette touche, plusieurs options sont proposées par le logiciel Est-ce qu'on veut déjà baser notre pinceau sur une construction existante ? C'est-à-dire une gomme, peinture synthétique, un pinceau sans couleur ? Le pinceau actuel sélectionné ici, c'était la pointe Copic. Un marqueur à l'étalement et luisance, ou un outil standard. C'est ce qu'on va prendre. On pourra vérifier toutes les options. Et je crée un nouveau pinceau. Il se trouve ici et il est matérialisé sous la forme d'une icône générique qu'on pourra, bien sûr, après personnaliser une fois qu'on aura apporté les modifications qu'on souhaitait. Là, c'est les paramètres de base. On va se diriger vers la fenêtre des paramètres avancés pour voir comment on peut intervenir dessus et puis faire notre nouveau pinceau. Voilà la fenêtre des paramètres avancés. Je vais remonter jusqu'à son sommet. On commence par le type d'arrête, doux ou net. Ici, c'est médian. On peut radoucir les contours, c'est-à-dire flouter ou bien rendre un peu plus net, ce que je vais faire. Voilà un pinceau un peu net. Une fois que je l'ai réglé, je peux replier le petit battant par la fenêtre pour gagner un peu d'espace. Ensuite, viennent les paramètres de rayon, d'opacité et de flux de pinceau. Le rayon, ici, il est de 24. Je vais le baisser un petit peu, avec une pression élevée. Et puis du coup, on se retrouverait avec quelque chose de plus épais sur le départ que sur l'arrivée. Et puis je vais le baisser pour avoir une pointe qui s'affine et puis tout de suite, je vais voir ma pointe de base. Juste, on induit cette diminution, je peux la baisser encore un petit peu et avoir un départ assez fin. Je vais laisser l'opacité avec une pression élevée à son maximum et baisser un petit peu l'opacité avec une pression faible, pour avoir un toucher un peu plus pinceau. On se rapproche d'un pinceau aquarelle numérique. Quand j'appuie, c'est noir. Et si je veux juste donner une légère réflexion, on aboutit à quelque chose de beaucoup plus sensible. Ça permet de travailler avec le même outil différents types de valeurs. Idem pour le flux, avec pression élevée ou avec pression faible. Pression faible, l'opacité étant déjà baissée, ça se vérifie pas trop. Ici, je pourrais baisser le flux, mais on va le laisser tel quel, car ça me convient bien. Et je vais rabattre le volet. Le tampon, c'est l'espacement, si tant est qu'on peut produire des petits motifs en série, c'est-à-dire ici dupliquer la boule non pas d'un flux continu mais en donnant un espacement un peu plus conséquent. On va le laisser assez ramassé. Le but, c'était pas d'avoir une pointe à effet. Par contre, je vais casser un peu l'arrondi de la pointe et faire un pinceau un peu plus biseauté. Ici, pareil, je vérifie les paramètres de flux et les paramètres de pointe. On va l'aplatir un petit peu. Et puis on peut jouer sur sa rotation. Il sera épais si je vais dans ce sens, et plus fin si je vais dans l'autre. Comme mon espace de travail commence à être saturé d'exemples, je vais tout de suite appuyer sur la touche Del et faire un peu d'espace. Ici, se trouvent des dynamiques de rotation. Là, elle est inactive. c'est-à-dire la rotation est celle que j'ai choisie, elle ne variera pas. On peut la donner par l'inclinaison du stylet c'est-à-dire ici droit, ici penché. Pourtant, j'ai le même sens de tracé. Mais comme je penche mon stylet, il va y être sensible. Ou encore faire pivoter jusqu'au trait. Ça va nous donner des petits arrêts, c'est-à-dire que ça va faire un pivot quand on arrête le tracé et ça va nous donner un trait un petit peu plus hachuré, c'est-à-dire plus sauvage, avec des petits accidents de fin de parcours, au cas où on veuille quelque chose d'un peu plus organique. Donc pour l'instant, je vais le laisser en inactif et retrouver l'inclinaison que j'avais déterminée. On va se pencher maintenant sur la texture. La texture, ici, elle est pleine. On peut la modifier en capturant une partie, par exemple, du dessin qui est ici. Pour cela, on va se diriger sur le maximum d'infos à récupérer forme, couleur, même si là, il n'y a pas de couleurs, mais il y a quand même des nuances de gris. On va se mettre en mode Capture, et je vais aller sur une petite partie de mon dessin. Par exemple, ici... Voilà. Et vous voyez que là, la texture du pinceau a changé. Je peux reprendre ça avec une taille un peu plus grande, recapturer un petit peu. Ici, vous voyez la différence sur le flux et vous voyez aussi la différence sur la forme de la pointe. Le pinceau est un peu plus naturel. On va garder ça. Il est aussi possible d'importer une texture. Pour ça, il faut en créer une. On va faire ça. Par exemple, je vais prendre un autre outil. Je vais prendre une petite pointe crayon. Je vais venir ici faire un petit motif. Je vais recadrer mon dessin pour en faire une petite image. Je valide par la touche Entrée. Je me dirige vers la fenêtre de Calque, je décoche l'arrière-plan de façon à faire un motif, j'allais dire pur, sans fond blanc, et je vais enregistrer au format TIFF cette petite texture. Fichier, enregistrer. Texture 1. Choisir le format TIFF, enregistrer. Maintenant, je vais créer un nouveau document. À nouveau, je me retrouve sur ma brosse, et je vais importer une texture. Voilà. Vous voyez que cela a encore changé l'aperçu de mon pinceau. Ça donne presque une petite touche encre de Chine. C'est pas mal. On va la conserver pour l'instant. Je vais replier la partie texture. La "randomisation", c'est la part d'aléatoire que vous voulez induire dans votre brosse. Ici, on peut randomiser gentiment la taille, c'est-à-dire provoquer des irrégularités sur le volume du tracé. Je vais baisser légèrement pour avoir un pinceau un peu accidentelle. L'opacité, c'est pareil, c'est-à-dire on peut induire des irrégularités dans le flux même. Par contre, je vais baisser ça. Idem pour le flux, la rotation ou l'espace. Pour l'instant, cette brosse-là me convient bien. Ce qui reste à faire, c'est la nommer. On peut lui changer d'icône. Soit elle a l'icône de sa texture, soit je peux l'appeler, par exemple, "pinceau encre de Chine". Et puis choisir une pointe qui lui ressemble, que je vais retrouver ici dans les pointes de peinture synthétique. Par exemple, celle-ci, une pointe un peu accidentelle. Voilà comment ici, à partir d'un nouvel outil, on peut en modifier les paramètres et puis créer sa petite brosse qu'on va intégrer dans son jeu d'outils personnalisés. Pour finir, on peut aussi, bien sûr, punaiser cette broche sur notre fenêtre de pinceaux. On va ainsi se retrouver avec l'ensemble de pinceaux très réduit, mais qu'on a nous-même créé et adapté à nos méthodes et à nos choix de travail.

SketchBook Pro 2017 : Les pinceaux

Découvrez la bibliothèque de pinceaux de SketchBook Pro qui est maintenant très étoffée ! Testez les différentes familles d'outils proposés et les possibilités de les paramétrer.

2h53 (28 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
SketchBook Pro SketchBook Pro 2017
Spécial abonnés
Date de parution :15 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !