Découvrir l'écriture de scripts en Bash

Créer des variables

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Dans cette séquence, vous allez découvrir comment déclarer et utiliser des variables dans le script.
05:00

Transcription

Nous avons donc crée un script, juste une ligne enfin deux lignes avec le shebang qui s’appelle « rm ». Alors vous pourriez vous demander pourquoi on n’a pas fait d’extensions. Par exemple on aurait pu appeler ça « rm.sh » par exemple. Ce n’est pas une habitude très courante, vous les trouverez ces « .sh », vous pouvez en faire vous-même si ça vous rassure. Mais ce n’est pas une attitude très courante dans le monde Unix d’avoir des extensions. On n’en a pas forcément besoin. Le shebang lui-même indique au système d’exploitation, au Bash qu’il s’agit d’un fichier de script et qu’il s’agit d’un fichier de script du Bash. Donc il n’y a pas vraiment besoin d’extensions. C’est quand même plus sympathique de taper une commande comme ça que comme ça. Donc je reviens en arrière, pour le renommer. Ensuite on va utiliser « vim ». Donc on va éditer notre script comme ceci. Y a-t-il une manière d’exécuter directement le script sans quitter « vim » ? Je pourrais utiliser ici la commande « sh » pour revenir au shell et exécuter, faire un « exit » pour revenir à l’intérieur de « vim », ça n’a pas énormément de différence entre quitter « vim » et revenir d’ailleurs. Ce que je peux faire également c’est utiliser la commande « make » donc c’est une commande étendue comme ça avec un « : ». La commande « make » va utiliser un programme de « make» pour exécuter le fichier courant. Donc ce que je peux faire c’est un set makeprg=. Et je vais dire qu’on va utiliser le bash, je fais un espace que je protège en disant exécute le bash et envoie-lui le nom du fichier courant. Ce que je peux faire aussi c’est un auto-save au moment où j’exécute. Donc je peux faire un set autowrite comme ceci. Et à ce moment-là j’ai la garantie que si je fais un « make », on sauvegarde et on exécute. Vous voyez ici j’ai mon petit coucou et je fais ENTRÉE pour revenir. Il faut que je le fasse une deuxième fois mais ce n’est pas très grave. Voyons maintenant puisque nous sommes dans notre script, la chose la plus importante, enfin la plus essentielle. C’est le concept de la variable. Vous avez vu ici, je fais un echo coucou, Ce coucou c’est une valeur, d’ailleurs c’est une chaîne de caractères. Vous verrez qu’avec le Bash, il n’y a pas vraiment de règles très cohérentes, consistantes, comme dans beaucoup de langages de programmation. Ici on est un peu dans un monde approximatif. Ce coucou c’est bien une chaîne de caractères, j’aurais pu l’écrire comme ceci. Si je refais un « make », j’ai toujours mon coucou. J’aurais pu l’écrire comme ceci. Je refais un « make ». Et on n’a pas beaucoup de changements, vous voyez. Donc finalement, on est assez souple. Par contre de temps en temps il y a des règles moins souples. Par exemple, au lieu de faire mon « echo », je voudrais créer une variable. Par exemple je vais l’appeler message et puis je vais lui donner une valeur. Donc je crée ma variable, je peux directement, à l’initialisation si vous voulez, pour utiliser des termes de programmation. Au moment où je crée la variable, je peux directement lui mettre une valeur, vous voyez ça se met en bleu. Si je fais ça, ça ne se met pas en bleu. Donc attention à une chose, le Bash est très pénible par rapport à ça, pas d’espaces avant et après l’égal. Si je fais ceci, soyons cohérents et que je fais un « make ». J’ai une commande introuvable ici, parce qu’on cherche quelque chose qui est une commande. On n’a pas compris ici qu’on voulait affecter la valeur coucou à la variable. Il faut donc que je change de stratégie. Je mets maintenant mon égalité absolument accolée, des deux côtés. Là je n’ai rien parce que ce que je vais faire en dessous, c’est un « echo ». Alors comment est-ce que je vais mentionner ma variable ? Si je fais un echo message comme ceci. Est-ce que ça va fonctionner ? On recommence à faire un « make ». Ben non ! On affiche message. Comment je vais mentionner cette variable ensuite ? Je vais le faire comme je vais mentionner toute variable d’environnement. Je vais devoir la préfixer, lorsque je vais l’appeler ensuite par un « $ ». C’est-à-dire que là je n’ai pas besoin du tout de mettre un « $ ». Je suis en train de générer une variable. En fait c’est la même chose qu’une variable d'environnement et ici dans mon « echo » si je veux dire je référence la variable que j’ai créée, je vais devoir la préfixer par un signe «$» comme ceci. On va voir si ça marche. Vous voyez j’ai maintenant mon coucou, donc n’oubliez pas, vous créez vos variables comme ceci, pas d’espaces. Vous les mentionnez ensuite dans votre code, vous les préfixez par le signe « $ » pour indiquer que vous voulez référencer une variable

Découvrir l'écriture de scripts en Bash

Prenez en main l'écriture de scripts en Bash. Recevez et traitez les paramètres envoyés à vos scripts, manipulez des variables, découvrez les fonctions intégrées du Bash, etc.

1h41 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :21 févr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !