Lightroom Classic CC et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Corriger l'objectif et appliquer des transformations

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Découvrez comment compenser les déformations d'images dues aux objectifs, ainsi que les aberrations chromatiques. Corrigez une image et transmettez une correction sur toute une série.
06:31

Transcription

Dans les corrections qu'on va faire régulièrement aussi rapidement et efficacement dans Lightroom, il y a les corrections que je vais amener par exemple ici sur des images qui sont faites plus sur de l'image architecturale que l'image de campagne, que l'image de paysage. La première chose qu'on va voir, c'est dans les réglages, donc la partie Développement bien entendu, les possibilités qu'on a, je vais afficher le développement ici, les possibilités que l'on a parmi les différents réglages qu'on retrouve, ce qu'on appelle la correction des objectifs. En effet, on a notre correction qui va être appliquée sur des images qui sont parfois légèrement déformées. Il y a une deuxième chose qui est vraiment très importante sur la grande majorité de vos images, c'est la suppression de l'aberration chromatique. C'est quoi l'aberration chromatique ? Quand on est à l'extérieur de l'image, dans les zones larges et surtout au grand angle, on va avoir des petits problèmes de couleur, des petits filets verts et rouges par exemple comme vous pouvez l'apercevoir ici. Je vais le mettre plus grand pour qu'on le voie bien. Voyez, filet rouge, filet vert sur le côté. On trouve ça sur les zones contrastées complètement en périphérie de l'image. Suppression de l'aberration chromatique, ça règle complètement ce problème en un clic. Ce n'est pas plus compliqué que ça et ça ne vaut pas le coup de s'en priver. Donc, c'est réglé. Ça ne se verrait évidemment pas sur un petit tirage, mais sur un grand format, il est évident que ça se voit et que ça n'est pas élégant. Le deuxième point, c'est l'activation du profil de correction. C'est lié directement à l'objectif utilisé et on voit effectivement que l'on redéforme la photo pour compenser les déformations optiques. Là, on a détecté le type d'appareil photo et l'objectif utilisé, ce qui permet de compenser. Ce sera le cas sur la grande majorité des appareils photo, puisqu'au niveau de Lightroom, il y a quand même pas mal de monde pris en compte, mais il peut arriver effectivement que vous ayez un objectif qui ne prenne pas cette compensation en place. La troisième chose que l'on va faire après la correction de l'objectif ici, ça va être éventuellement de régler la verticalité des choses. Là, on a des choses qui peuvent se déformer comme le poteau et puis celui-ci, on voit bien qu'ils partent tous les deux non pas verticalement mais un petit peu en vadrouille. On va pouvoir se servir des corrections au niveau des transformations. On retrouve différents niveaux, soit le bouton automatique qui bien souvent ne règle pas trop mal les choses, mais là, je vois que je ne suis pas vertical. Je peux le désactiver et il y a une autre fonction qui permet, en prenant cet outil ou en cliquant sur le bouton avec les repères, de prendre des repères et de venir les positionner. On a une loupe qui apparaît, on peut toujours la supprimer si elle nous dérange. Elle permet de travailler avec une grande précision parce qu'on peut se mettre vraiment tout près de l'élément qu'on recherche et puis revenir redessiner à partir de là. Je me positionne ici sur cet élément. Je clique et je glisse et je fais une ligne droite en disant, ça je veux que ça soit droit comme ça. Et ça, je voudrais que ça soit droit comme ça. Voilà. Du coup, on redresse bien effectivement les verticales. On se retrouve avec un manque évidemment, puisqu'on redresse, on déforme l'image. Cette fonction-là va nous permettre de régler le problème en demandant une contrainte de recadrage. On va bien sûr recadrer dans l'image. Ça ne sera pas toujours nécessaire, parce que dans certains cas, il y a un logiciel complémentaire à Lightroom qui va être capable éventuellement de réinventer de la matière. Ce serait Photoshop. Si je demande de contraindre, évidemment, à ce moment-là, je recadre automatiquement dans l'image, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse, donc je vais réinitialiser ici, recommencer l'opération, puisque malheureusement quand je retire la case de contrainte, il ne se remet pas dans la bonne position. Quand je retire la case de contrainte, il ne se remet pas dans l'origine. Je reprends donc cet élément, je clique, je glisse pour déterminer ce que je veux droit. Je clique, je glisse pour déterminer ce que je veux droit. Puis, je vais tout simplement valider comme ça et j'irai dans Photoshop réinventer la matière si je le souhaite. Voilà un petit peu ce qu'on va pouvoir faire. Évidemment, ce qui va être intéressant, c'est de le faire sur toute une série d'images, quand on est sur une série du même type. On peut prendre toute la série d'images ou alors reporter un certain nombre de choses. Là, c'est intéressant, le redressement ne peut pas être le même exactement. Par contre, la correction des objectifs, l'éventuel réglage, si jamais j'avais besoin de régler quelque chose de particulier dans les réglages de base, comme par exemple la température de couleur, des choses comme ça, peuvent être gérer différemment. Si je viens régler ici une température de couleur plus neutre dans l'image, et bien, je vais pouvoir la neutraliser plutôt ici. Voilà, plus neutre dans l'image. Je vais pouvoir reporter tout ça. Je sélectionne ma première image, je sélectionne toute une série d'images avec la touche Majuscule. Il y en a une qui est un peu plus blanche que les autres. C'est en fait celle que j'ai à l'écran et avec le bouton Synchroniser, je vais pouvoir demander de récupérer un certain nombre de réglages et de les recopier sur toutes les autres images. On peut demander de tout sélectionner, mais tout ne sera pas forcément bon, puisqu'il y a des choses qui sont spécifiques à l'image, par exemple le recadrage, propre à chaque image. Ici, les corrections de l'objectif, l'aberration, la correction de l'objectif, c'est valable pour tout le monde, mais la transformation pas forcément. En fait, la balance des blancs, je vais la conserver, mais pas le reste. Je choisis donc bien tout ce que je veux copier et coller sur toutes mes images. C'est ça la force de Lightroom, c'est de pouvoir en un seul coup, je peux laisser ça, ça ne changera rien, c'est de pouvoir en un seul coup modifier toutes les images sans avoir besoin de les ouvrir une par une. D'autre part, ce qui est intéressant, c'est que la modification ne se limite qu'à l'enregistrement d'un tout petit fichier XMP. On voit tout de suite le +/- qui se positionne et je vois aussi que la balance des blancs était correcte sur les photos prises sur les halls, ici, mais quand on est arrivé dans cette partie-là, ce n'est plus la même lumière évidemment, la balance n'est plus correcte. Je vais donc désélectionner mes images, puisque toutes sont sélectionnées, avec Ctrl+Command+D, cliquer sur l'une d'elles, venir définir la balance des blancs différemment. Je vais aller me chercher ici une balance des blancs qui correspond mieux à la réalité du terrain. Je prends ici par exemple, si je veux être neutre/neutre, je la neutralise complètement. On peut peut-être garder un peu de chaleur, on peut peut-être donc jouer aussi légèrement sur le curseur ici pour trouver ce qui nous convient. Puis, de la même façon, je sélectionne tout le monde et je demande tout simplement de synchroniser. Ce que je vais synchroniser, c'est rien, si c'est juste la balance des blancs, et je synchronise. Voilà comment on va pouvoir travailler rapidement sur les images par paquet.

Lightroom Classic CC et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Passionnés d’images, tirez parti de l'utilisation conjointe de Photoshop et Lightroom lors du traitement de vos images ! Importez, classez et retouchez efficacement vos photos.

3h04 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !