Premiere Pro CC : La correction colorimétrique

Corriger la densité

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Lors des premières corrections, vous allez travailler sur la gamme de tons de vos éléments. Il s'agit de corriger la densité.

Transcription

Alors, il serait temps maintenant de se mettre un peu à voir à quoi peut servir véritablement le panneau Lumetri et notamment la correction de base qu'on va utiliser très souvent quand on fait du montage dans Première. Alors ici, vous voyez, je commence par une image dont la correction va plutôt se passer sur la partie tonalité et dans un deuxième temps, on fera une image aussi ou on impliquera en plus de la tonalité, les couleurs. Alors ici, dans cette image qui concerne la tonalité, ma forme d'onde n'est pas véritablement optimale parce que là, il va me parler beaucoup de couleurs mais ce n'est pas vraiment ça qui m'intéresse, c'est véritablement le contraste et la densité. Donc, je vais venir dans les paramètres, ici, et je vais venir lui dire que ma forme d'onde, ce n'est pas le RVB qui m'intéresse, mais la luminance. En fait, les informations pour la tonalité. Et à partir de là, je vais pouvoir commencer à travailler. Alors, ma forme d'onde, qu'est-ce qu'elle me dit ? Elle me dit tout bêtement qu'entre 0 et 15 %, il n'y a pas d'infos, et au-dessus de 80 %, il y en a peut-être un petit chouïa, à 83, mais vraiment pas grand-chose, et c'est ça qui fait qu'on n'a pas de contraste parce qu'évidemment le contraste c'est justement le fait qu'on a de 0 à 100 % de l'information. Donc, il va falloir que je vois ça. Alors je pourrais éventuellement regarder avec quoi, les scopes, ça ne va pas me servir beaucoup, mais juste avec l'histogramme pour une petite confirmation, mais qui va me dire la même chose, vous voyez bien qu'il y a un trou ici, et il y a un trou ici, donc, on est bien dans cette configuration. Pas de blanc, pas de noir, il va falloir créer des bornes noires et blanches pour que tout ça soit correct. Alors, je vais enlever l'histogramme puisque c'est la même chose que ça, donc, on ne va pas garder les deux, on verra mieux comme ça. Et je vais donc aller chercher l'exposition, et avec l'exposition, je vais lui dire que je voudrais être plus sombre. Donc, voilà, et l'exposition jusqu'à 0,8 peut-être, 0,8 ça me paraît pas mal, vous voyez ce qui s'est passé. La forme d'onde est plutôt descendu, et maintenant elle avoisine les 5 %, mais par contre, on n'a pas grand-chose ici, mais ne vous inquiétez pas, on va y venir. Puisque maintenant, on a fait de l'exposition, on va pouvoir travailler sur les blancs et les noirs. Alors justement, puisque je suis sur les noirs, je vais peut-être aller dans les tons foncés. Donc, je vous rappelle que ce que l'on appelle les tons foncés, ce sont les ombres, les tons qui sont échelonnés et étalonnés entre 35 et 0, et ces tons-là, je vais peut-être essayer de les baisser un petit peu sur mon scope, et vous voyez que ça ne va pas bouger la limite de mon noir qui reste au-dessus de 5 %. Par contre, ça s'est bien arrangé à ce niveau-là. Et puis maintenant, je vais descendre mes noirs pour les ramener presque à 0, mais je ne vais pas les ramener à 0 parce que je voudrais garder une certaine douceur, vous voyez que c'est un portrait, donc je n'ai pas du tout envie de la contraster énormément. Et puis, je vois maintenant que ma forme d'onde est correcte à peu près entre 0,5 et 70, et j'aimerais bien pouvoir l'étendre un peu vers le haut. Donc, je vais venir prendre mes tons clairs et je vais bouger mes tons clairs, pour étendre mon histogramme, tout en regardant évidemment ce que je fais dans la fenêtre d'images. Voilà, et pour terminer, je vais voir ce qui se passerait si je bougeais un petit peu mes blancs vers le haut. Ça serait pas mal, sauf que je commence à être un petit peu trop clair, donc, je vais redescendre un petit peu l'exposition vers 0. 1.1, vous voyez ça redescend un petit peu tout, mais vous voyez aussi que ça commence à être plus contrasté. Donc là a priori, je pourrais avoir quelque chose qui n'est pas trop mal. Je vais regarder d'un petit peu plus près en grand. Donc, je me mets dans mon image et j'appuie sur U avec l'accent, et je me rends compte que j'ai quelque chose avec pas de noirs particuliers, c'est ce que je veux, je ne veux pas avoir des noirs qui claquent, je veux quelque chose de très éteint. Un tempo donc qui reste bien, des hautes lumières qui n'explosent pas. Vous voyez que dans les dents on a le détail, donc, c'est plutôt ça. Pour que mes dents n'explosent pas, je ne monte pas non plus très haut. C'est une image qui n'a pas besoin d'être super lumineuse, mais quand même pour le vérifier, je vais essayer de monter mes blancs un peu plus forts. Voilà, et je regarde un petit peu, je me rends compte que peut-être en montant un petit peu mes blancs à 90 % je pourrais obtenir quelque chose qui resterait tout à fait correct, mais qui serait un petit peu plus lumineux dans ces parties-là. Les dents restent correctes, donc ça va. Donc là, j'ai quelque chose qui est bien étagé, mes noirs ne sont pas trop forts, c'est ce que je veux. Maintenant, le problème c'est que je voudrais aussi rajouter un peu de chaleur dans cette image. C'est là que je vais revenir sur une forme d'onde en RVB. On voit que la forme d'onde en RVB a légèrement bougé parce qu'en fait le rouge monte un peu plus haut que les 90 %, alors que les autres couleurs non, c'est pour cela que ça a un peu bougé. Et je vais lui dire que je voudrais remettre un peu plus de chaleur, je voudrais une peau un peu plus dorée. Donc, vous voyez, même chose, il faut que je fasse attention à ce que ça ne passe pas au-delà des 255 au niveau des gris, ou du 100 %. Je vais peut-être redescendre un tout petit peu à 16. On va avoir comme ça quelque chose d'un petit peu plus chaud, et d'un autre côté, on n'est toujours pas descendu en dessous des 3 ou 4 %, donc c'est très bien, ça reste dans ce que je veux. Je vais regarder de plus près, et voyez, on a un petit peu plus de chaleur, les noirs restent bien doux, les blancs ne sont pas particulièrement surexposés, il n'y a même pas d'endroits sur les boutons, mais ça n'a pas d'importance, les reflets dans les cheveux sont tout à fait corrects, ça me convient bien. Alors, bien évidemment, pourquoi est-ce que je regarde dans l'image, et est-ce que mon histogramme et ma forme d'onde correspondent, c'est parce que mon écran est bien calibré. Si je me rends compte qu'il y a des incohérences entre ce que je vois sur mon scope et mon image, je ne pourrais pas me fier à mon image. Alors, si vous calibrez vos écrans avec une sonde qui ne va pas vous coûter très cher, à ce moment-là, vous pourrez vous fier véritablement à l'image et moins regarder votre scope. Le scope reste tout de même à mon avis une bonne source de vérification, mais c'est quand même avant tout une image et une subjectivité. Je règle cette image-là en fonction de mes goûts à moi, donc, il ne faut pas que le scope vienne interférer là-dedans. Ceci dit, mon scope me dit qu'il n'y a pas de noir profond, que mes blancs restent corrects, que je suis un peu plus chaud que le reste c'est tout à fait ce que je retrouve dans mon image, donc a priori, mon écran est correct. Voilà, donc, à partir de là, je vais pouvoir valider ce choix-là. Et donc peut-être qu'avant d'en terminer avec ça, il faudrait peut-être que je vois mon original avant. Alors, je vais venir prendre mon écran source. Je me rends compte que j'ai une image qui correspond à un autre projet que j'ai fait avant. Alors, qu'est-ce que je fais ? Je reviens sur cette image-là, et je vais aller dans le menu Séquence pour lui dire que je voudrais avoir la concordance des images. Après, vous allez appuyer sur la touche F, pour frame en anglais, qui bien sûr vous fera la même chose. Quand je fais ça, il va me chercher cette image-là dans les sources. Voilà, je peux voir avant et après, et je me rends compte évidemment que c'est nettement mieux quand même. Et vous voyez, que ça a été très facile à vérifier et à faire. Je vais cliquer sur la correction de l'image pour bien voir ici que ma couleur Lumetri est bien toujours là, et je vais aller dans les options d'effet pour me rendre compte que la couleur Lumetri a bien été appliquée et que si j'ouvre ici la correction de base, j'ai bien tous les réglages qui sont ici. Voilà donc, vous voyez, tout s'est bien passé, tout est correct. Si éventuellement cette image-là doit être utilisée tout le long du métrage, je pourrai éventuellement faire un clic droit sur couleur Lumetri pour enregistrer la préconfiguration, ou si je veux garder ce réglage pour d'autres films à venir, l'exporter en .cube, comme ça, je pourrai l'utiliser dans un autre projet ou un autre logiciel. Dans la vidéo suivante, nous verrons la même chose, mais en rajoutant une donnée couleur beaucoup plus présente.

Premiere Pro CC : La correction colorimétrique

Maîtrisez la correction colorimétrique avec Premiere Pro. Créez des looks avec le panneau Lumetri, travaillez avec les courbes, les roues chromatiques, et appliquez des effets.

1h39 (17 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :12 juil. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !