Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Les fondements de la photographie : Photo de nuit et en basse lumière

Corriger la balance des blancs

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Apprenez à passer rapidement dans toutes vos images et à ajuster la balance des blancs. Toute application de traitement d'images vous permettra de corriger facilement la balance des blancs, parfois délicate en basse lumière.
avec
08:45

Transcription

En basse lumière, la plupart de vos images ont besoin d’une correction de la balance des blancs. Le manque de lumière pose pas mal de problèmes à la balance des blancs automatique, les images devenant rouge ou orange. Même si vous êtes pointilleux et que vous faites la balance des blancs à la main, ça ne fonctionne pas toujours. Peut-être n’avez-vous pas de charte neutre de balance des blancs, ou peut-être n’est-il pas possible de s’en servir, comme dans le cas des photos de théâtre, au début de cette formation. En effet, vous pourriez être confronté à un éclairage particulier, conçu pour le spectacle, et dont les couleurs vont constamment changer pendant la séance de prise de vue. Même si j’avais pu monter sur scène avant la représentation, pour faire la balance des blancs, l’éclairage aurait changé dès la scène suivante, et je me serais retrouvé au point de départ. Par contre, tout devient plus facile avec les fichiers RAW, car ils permettent de faire la balance des blancs lors du post-traitement. Et c’est ce que nous allons faire maintenant. J’ai eu la chance, avant le spectacle de l’autre soir, de monter sur scène, et de faire des photos et des portraits rapprochés des acteurs. Je vais ouvrir l’une de ces photos. Je suis dans Bridge, et je double-clique pour l’ouvrir dans Camera Raw. Tout le traitement des images de la formation se fera dans Photoshop. Mais si vous utilisez un autre programme, Lightroom, Aperture, Capture NX, iPhoto, peu importe, vous trouverez les mêmes outils, la seule différence étant au niveau de l’interface. Là, on voit qu’il y a une sacrée dérive des couleurs de l’image. Les teintes chair sont trop rouge et orange. Les verts tirent sur le jaune. La chemise n’est pas vraiment blanche. Bref, la balance des blancs est à la rue. Heureusement, je dispose de plusieurs moyens de la corriger. Ici, dans Camera Raw, on trouve les outils de balance des blancs. Les outils de balance des blancs sont en général composés d’un curseur de température et d’un curseur de teinte, simplement appelés Température et Teinte. Le curseur Température, qui fonctionne tout en finesse, varie du bleu au jaune ; la plage de correction est très étendue. Le curseur Teinte, qui est tout aussi subtil, agit sur le vert et le magenta. En l’utilisant, vous ne verrez pas de changement radical dans l’image. Dans Camera Raw, il y a aussi ce menu de préréglages de balance des blancs. Ils s’apparentent aux préréglages de l’appareil photo. Si on l’ouvre, on peut voir Auto, Lumière du jour, Ombre, Tungstène. Ça devrait vous dire quelque chose. Il s’agit, à peu de choses près, des mêmes préréglages que votre appareil photo. Je vais sélectionner Tungstène. Il n’y a pas de préréglage adapté à l’éclairage de la scène, mais, à priori, c’est très proche du tungstène, et ça a l’air de marcher. C’est bien mieux, mais l’image tire sur le bleu, et elle est un peu froide. Je vais revenir à Telle quelle, c’est-à-dire la balance des blancs effectuée par l’appareil. Il y a une autre possibilité : jouer avec les curseurs, mais c’est difficile d’être précis, et de se rendre compte qu’on a été trop loin. Par contre, je dispose aussi d’une pipette de balance des blancs, que vous apercevez ici, et si je clique sur un élément idéalement blanc ou gris, elle va prélever un échantillon qui lui permet d’établir une balance des blancs correcte. Mais s’il y a une dérive des couleurs, ça sera difficile de déterminer ce qui est supposé blanc ou gris. En général, les dents et les yeux constituent un bon choix, car ils sont blancs. Je vais zoomer, avec les touches Cmd et +, ou Ctrl et + sur PC. Et là, je pourrai échantillonner les dents. Mais je préfère le blanc des yeux, plus haut. J’y place la pipette, je clique, et voici la balance des blancs corrigée. C’est encore un peu bleu et froid. Je vais essayer avec d’autres éléments blancs. Je ne pense pas que ça va changer grand-chose, il n’y a pas vraiment de différence. Je crois que c’est pas mal. Néanmoins, si la balance des blancs corrige efficacement l’image, elle n’est pas toujours pertinente. Le résultat ne sera pas toujours à hauteur de vos attentes. Voilà, c’est bien mieux. L’idéal est de faire une correction juste, qu’on réchauffera ou refroidira selon ses goûts. Je vais légèrement réchauffer l’image, en déplaçant le curseur un peu plus à droite. Comme je l’ai déjà dit, l’outil est très subtil, et une infime correction suffit à réchauffer l’image. Et là, je peux passer aux autres corrections. Normalement, on corrige la tonalité avant la couleur car, en général, établir le point noir et le point blanc agit sur le contraste, ce qui a presque toujours un effet sur les couleurs de l’image. La balance des blancs a une telle influence sur l’image qu’il faut absolument la faire en premier, et ce pour deux raisons : si vous n’arrivez pas à la corriger, vous ne garderez pas l’image et, ensuite, toutes les corrections avec ces curseurs sont non-destructives. En aucun cas elles ne dégradent l’image, et elles n’entament pas la latitude de correction. Elles ne génèrent aucun artefact, cassure de tons ou quoi que ce soit d’autre. Ce qui n’est pas le cas des autres outils et, donc, il vaut mieux obtenir les couleurs les plus justes possible avec la balance des blancs, ce qui laisse plus de latitude de correction par la suite. Cette image étant corrigée, je vais enregistrer les corrections en cliquant sur Terminer, et me revoilà dans Bridge. Vous pouvez voir la vignette qui vient d’être mise à jour avec les corrections. Cependant, j’ai fait beaucoup de photos de cette scène particulière, et vous pouvez toutes les voir ici. Elles ont été prises sous le même éclairage et, donc, il faut corriger la balance des blancs de la même façon. Bref, je vais toutes les corriger. Je sélectionne la première, puis je fais un Maj+clic sur la dernière pour toutes les sélectionner et, ensuite, je clique-droit. Si vous avez un vieux Mac, avec souris à un seul bouton, faites Ctrl+clic. Et donc, par clic-droit, j’ai ce menu. Un peu plus bas, je vois Développer les paramètres et, dans le sous-menu, il y a Paramètres Camera Raw par défaut, qui corrige les images aux valeurs de base de Camera Raw, ainsi que Conversion précédente, qui applique les corrections précédentes, effectuées pour ce type d’éclairage. Je sélectionne donc cette commande. Et, aussitôt, toute la sélection d’images est corrigée de la même manière. Les corrections de la première image sont appliquées à toute la série. Je vais en agrandir une, et vous constatez que la balance des blancs est correcte. C’est un autre avantage du format RAW, je peux aisément synchroniser les corrections d’un fichier RAW à d’autres fichiers. C’est la même chose dans Lightroom, Aperture et tout logiciel de traitement RAW. On peut aussi faire la correction autrement. Laissez-moi vous montrer. Je vais choisir une autre image. On a aussi un problème de balance des blancs, que je vais corriger facilement. J’active la pipette de balance des blancs. Dans Camera Raw, il y a deux pipettes : celle de la balance des blancs, que vous voyez ici, et celle pour échantillonner les couleurs. Il s’agit d’un outil différent, qui permet de mesurer les couleurs dans l’image. Mais ce dont j’ai besoin, c’est la pipette de balance des blancs. Je vais cliquer dans le blanc des yeux, et paf ! La balance des blancs est bien mieux, mais je vais la réchauffer un peu. En tout cas, cette image demande encore pas mal de boulot. Je m’en occuperai plus tard. La balance des blancs étant enfin correcte, je clique sur Terminer. Cependant, j’ai pris plein d’autres photos avec le même éclairage. Et donc, je passe dans le menu Édition, dans lequel on trouve aussi un sous-menu Développer les paramètres. Il contient des commandes supplémentaires : Copier les paramètres Camera Raw et Coller les paramètres Camera Raw. Je vais copier ces corrections, puis sélectionner ces trois images. Je n’en sélectionne pas plus car, dans les suivantes, il y a une dérive des couleurs, et il faudra que je fasse des corrections supplémentaires. Après avoir sélectionné les images, je retourne dans le menu Édition, puis Développer les paramètres et, enfin, Coller les paramètres Camera Raw. Ensuite, une nouvelle boîte de dialogue s’affiche, elle permet de choisir les corrections Camera Raw que je souhaite coller. Si je sélectionne Balance des blancs, en haut, seule l’option Balance des blancs sera cochée. Je pourrais aussi sélectionner un recadrage, une correction d’exposition, et, ainsi, choisir judicieusement les corrections Camera Raw que je veux appliquer d’une image à l’autre. Cliquez OK et, enfin, toutes les images sélectionnées sont corrigées. Ainsi, je peux passer rapidement dans toutes mes images, ajuster la balance des blancs, et continuer pour d’autres corrections. Bref, toutes vos images prises en basse lumière auront probablement besoin d’une balance des blancs, à moins de l’avoir effectuée manuellement dès la prise de vue. En tout cas, et à condition de travailler en RAW, n’importe quel programme de traitement vous permettra de corriger facilement la balance des blancs parfois délicate en basse lumière.

Les fondements de la photographie : Photo de nuit et en basse lumière

Mettez toutes les chances de votre côté pour réaliser de bonnes photos en basse lumière. Découvrez des astuces de prise de vue qui vous aideront à gérer ces conditions difficiles.

3h46 (53 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !