Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Linux : Les réseaux

Configurer un réseau Debian

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Initiez-vous à la syntaxe utilisée par les distributions Debian dans ses fichiers de configuration de réseau.
10:21

Transcription

Quand il s'agit de la distribution Debian, la configuration de la distribution Debian se situe dans le répertoire /etc/network Je me place dans ce répertoire pour voir ce qui est présent dedans. Quand je regarde, je vois qu'il y a d'autres répertoires ifdown ifpostdown ifpriup ifup etc... mais surtout j'ai un fichier qui s'appelle interfaces. Dans ce fichier, contrairement à ce qu'on rencontre avec la Redhat ou la CentOS, la configuration de l'ensemble des interfaces, ici, sur la Debian est dans un seul fichier. Sur la CentOS et sur la Redhat, on avait un fichier par interface. Donc l'approche est petit peu différente. Ce fichier interfaces va donc décrire le comportement de mes interfaces réseau. Si je regarde son contenu, à l'aide de la commande cat, je vais voir sur l'écran ce qu'il y a dans le fichier et je vais voir qu'il y a des lignes qui commencent par un dièse. Les lignes qui commencent par dièse sont des lignes de commentaires. Je ne vais pas en tenir compte, ou du moins le lire de manière informative. Les trois lignes qui ne commencent pas par un dièse et ne sont pas des lignes vides, sont cette ligne qui commence par source cette ligne qui commence par auto et cette ligne qui commence par iFaith. Que veulent-elles dire ? Tout d'abord la ligne source me permet d'inclure dans ce fichier d'autres fichiers et quels fichiers vais-je inclure dans interfaces ? Le contenu du répertoire /etc/network/interfaces.d C'est une astuce qui est très utilisée sur la distribution Debian qui permet de modulariser la configuration puisqu'il suffit que je mette une configuration pour une autre interface dans le répertoire interfaces.d et, lors du redémarrage de la machine, cela prendra en compte cette nouvelle configuration. Cela permet d'ajouter ou de supprimer facilement des éléments, de façon automatique, sans avoir à modifier le contenu d'un fichier critique. Qu'il y a-t-il dans mon fichier interfaces ? Il y aura peut-être la configuration de l'interface eth0. Dans le répertoire interfaces.d si je regarde son contenu, je vois qu'il n'y a rien du tout. Il n'y a rien dans le répertoire, la totalité de la configuration est donc affichée à l'écran. Si je descends un peu, j'ai la configuration de l'interface de bouclage, interface qui possède l'adresse IP 127.0.0.1 et qui est une interface à conserver si on ne veut pas avoir des effets étranges sur la machine puisque le système est conçu pour fonctionner avec cette interface-là. Le mot-clé auto, on peut quelques fois rencontrer auto-allow, c'est le mot-clé qui va dire au système que, lors du démarrage de la machine, on va activer cette interface-là. On voit que lors du démarrage, l'interface de loopback sera activée. Elle sera activée avec quels paramètres ? C'est la ligne iface, comme interface, qui va permettre de le décrire. Cette ligne interface suivie du nom de l'interface qu'on va vouloir décrire, là, c'est l'interface de loopback qu'on va décrire et cette interface aura une adresse IP Internet Protocol contracté par le mot inet ici, qui veut dire Internet Protocol qui veut dire une adresse internet. Derrière on va avoir le mot-clé loopback qui lui indique qu'il s'agit de l'interface de bouclage. Il n'y a rien besoin de mettre de plus pour configurer l'interface de bouclage. Il va reconnaitre ça et la configurer normalement. Où est passée mon interface eth0 ? Puisque, si je regarde, IP addr show eth0 j'ai bien une configuration qui est présente. Cette configuration n'est ni dans le fichier interfaces, ni dans le répertoire interfaces.d Où est-elle ? Quand une interface réseau n'est pas décrite dans le fichier interfaces, sur la Debian, cela signifie que c'est le rôle du network manager de gérer cette interface-là. On peut le voir assez rapidement. J'appelle la commande nmcli donc le network manager commande-line interface et je lui demande de m'afficher les périphériques gérés par le nmcli, ou plutôt tous les périphériques réseau. Je vais voir que j'ai mon interface de loopback, qui n'est pas gérée par le network manager donc qui n'est pas associée à un nom de connexion mais j'ai mon interface eth0 qui est là, qui est une interface Ethernet, actuellement connectée et qui est associée au nom de la connexion qui s'appelle wired connection 1 Rien que le fait de faire référence à l'interface eth0 dans le fichier interfaces va permettre que mon système ne soit plus géré par le network manager. Comment faire cela ? Je vais tout d'abord effacer la page pour que ce soit plus joli. Je vais aller me placer dans le répertoire interfaces.d dans lequel il n'y a rien et dans ce répertoire, je vais marquer la configuration de mon interface. Comment vais-je faire ? Je vais ajouter un fichier. Je suis dans un répertoire /etc j'ai besoin des droits d'administration pour changer la configuration. Je vais appeler la commande sudo suivie de vi puis du nom du fichier que je souhaite créer. Je peux lui donner le nom que je veux puisque tout ce qui est présent dans le répertoire interfaces sera inclus, à l'aide de la commande sources, dans le fichier interfaces. Je vais l'appeler avec le nom de l'interface, ce sera plus pratique par la suite pour me souvenir de quoi il s'agit. Il me permet d'éditer mon fichier avec les droits d'administration et que vais-je mettre dedans ? La première chose que je vais mettre, c'est que je veux activer automatiquement ma configuration eth0. Pour cela, je vais ajouter les mots auto eth0 je suis dans vi et pour ajouter les mots, je vais faire i et je passe en mode édition et je tape auto eth0 Je passe en mode insertion en appuyant sur i Cela veut dire que mon interface eth0 sera automatiquement activée lors du boot de la machine mais avec quels paramètres ? C'est la ligne d'après, la ligne iFaith pour interfaith qui est l'interface eth0 C'est une configuration IP mais la configuration IP en premier exemple je vais la donner avec le DHCP et en écrivant cela, cette fois-ci, ce ne sera plus le network manager qui va gérer l'interface mais ça va être directement le système. On peut vérifier cela. J'enregistre Echap :w :q pour quitter ce que j'ai fait et je vais afficher l'état du network manager, redémarrer network manager et ensuite réafficher l'état du networkmanager. Cela va me permettre de voir que rien que le fait d'avoir changé cette ligne-là, d'avoir mis une référence à eth0 dans le fichier interfaces, le network manager ne va plus s'occuper de cette interface. Donc si je fais nmcli device, il me dit que eth0 est bien géré par le network manager. Je vais redémarrer le network manager et si je rappelle ma commande nmcli device cette fois je vois que mon interface eth0 n'est plus gérée par le network manager. Je n'ai rien eu d'autre à faire que d'y faire référence dans le fichier interfaces. Si je veux que ce changement soit également pris en compte pour le réseau, il va falloir que je redémarre le réseau service networking restart Le nom du service s'appelle networking sur Debian et network sur CentOS, les noms sont légèrement différents. Je redémarre et si j'affiche les paramètres réseau, je vois que je suis toujours avec une configuration définie en DHCP. Je suis avec une configuration définie de manière dynamique en DHCP parce que, cette fois, c'est directement le fichier interfaces qui y fait référence. Au lieu d'avoir une configuration dynamique, je vais changer mon fichier eth0 pour y mettre une configuration statique. sudo vi mon fichier eth0 et, cette fois, au lieu de mettre DHCP, je vais lui mettre le mot-clé static cw pour change word, en static Echap, j'ai changé cet élément-là. Je vais rajouter des choses à la suite. je vais faire A puis Entrée pour ajouter d'autres éléments. Lesquels ? Je vais lui donner l'adresse IP, de manière jolie, donc je vais mettre une tabulation puis adress suivie de l'adresse IP que je veux placer 10.0.2.101 par exemple. De quel autre paramètre aurais-je besoin ? J'aurais besoin de donner le masque c'est-à-dire la frontière entre la partie réseau de l'adresse IP et la partie machine de l'adresse IP. Cela se fait avec le mot-clé netmask suivi du masque 255 255 255.0 Je pourrais noter l'adresse réseau en tapant le mot-clé network, je pourrais taper l'adresse de broadcast en tapant le mot-clé broadcast mais, tout comme je l'ai fait avec la distribution CentOS, ici, je vais laisser le système configurer automatiquement l'adresse de réseau et l'adresse de broadcast pour éviter toute erreur de calcul que je pourrais faire. Il est capable de le déduire. Par contre, j'aurai besoin de connaitre au minimum l'adresse de la passerelle. Pour l'adresse de la passerelle, je vais ajouter le mot gateway suivi du nom de l'adresse IP de ma passerelle. Histoire que le système puisse savoir où se trouve mon routeur pour pouvoir se connecter à Internet. Avec ces changements, on voit que j'ai le même type d'informations que j'avais sur la CentOS. C'est juste une syntaxe un peu différente. J'enregistre Echap :w :q pour quitter, je vais effacer ma page, je vais réafficher mes paramètres eth0 avant de redémarrer le réseau. On voit bien que je suis avec une adresse IP dynamique. Cette fois, si je redémarre le réseau, il va redémarrer et si je rappelle les informations de eth0, cette fois, je n'ai plus la même adresse IP. Je suis bien passé sur une adresse IP statique, je n'ai plus le mot-clé dynamic et j'ai bien la nouvelle adresse IP que j'ai notée dans le fichier. Il est bon de toujours vérifier avec le nmcli device. J'ai une interface eth0 qui n'est plus gérée par le network manager, elle n'est gérée que par le fichier de configuration et donc c'est une interface qui sera configurée de façon statique lors du démarrage de la machine comme je souhaitais le faire dans le cadre de mon serveur.

Linux : Les réseaux

Maîtrisez la configuration des réseaux sur Linux. Mettez en place une configuration adaptée aux serveurs, et abordez le Network Manager, plus adapté aux postes de travail.

2h20 (26 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :7 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !