Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Linux : Les réseaux

Configurer un réseau CentOS

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Appréhendez la syntaxe utilisée par les distributions CentOS dans ses fichiers de configuration de réseau.
10:23

Transcription

Alors si je m'intéresse à la configuration de ma CentOS7, je vais devoir aller regarder les fichiers de configuration. Les fichiers de configuration sont dans le répertoire /etc/sysconfig /network-scripts. C'est donc le répertoire qui va être géré par le système pour retrouver les paramètres réseau. Si je regarde les fichiers qui sont dans ce répertoire-là, je vais avoir des répertoires ifcfg- le nom d'une interface réseau, ici donc j'ai la enp0s3 qu'on retrouve à nouveau. Et j'ai une autre interface, ifcfg-lo. L'interface lo, c'est l'interface de loopback, c'est cette fameuse interface qui a comme adresse IP la 127.0.0.1. Alors évitez de la changer, évitez de bricoler là-dedans, parce que si jamais le système ne retrouve pas son 127.0.0.1, il y a des mécanismes qui ne vont plus fonctionner. Donc on va préférer la laisser de coté et ne pas la toucher. Moi, ce qui va m'intéresser, je suis dans le cadre d'un serveur, et je vais vouloir transformer mon interface enp0s3, qui pour l'instant est configurée par le Network Manager en utilisant le serveur DHCP, que je vais vouloir configurer ça en une adresse IP statique, qui ne dépend pas du serveur DHCP. Donc avant ça, je vais regarder ce qu'il y a dans le fichier. Pour ça j'utilise la commande cat, la commande cat qui va m'afficher le contenu du fichier à l'écran. Et je vais y voir un ensemble d'éléments qui est tout ce qui est lu pour savoir quel comportement avoir vis-à-vis de cette interface réseau. Je vais les prendre dans l'ordre, je vais avoir quoi ? TYPE=Ethernet, tout simplement il s'agit d'une carte réseau de type Ethernet. BOOTPROTO=dhcp, le protocole de configuration du réseau, c'est du dhcp, ça je vais le changer tout à l'heure, je vais mettre none, ou je vais mettre static pour dire qu'il s'agit d'une configuration statique. DEFROUTE m'indique qu'il s'agit de l'interface réseau qui contient la route par défaut, qui contient la passerelle par défaut. c'est via enp0s3 que je vais joindre la passerelle par défaut qui me permettra d'accéder à Internet. PEERDNS et PEERROUTES, ce sont deux indications qui me disent que le serveur DHCP, il va me donner des paramètres DNS, il va me donner des paramètres au niveau des routes, eh ben je prendrai en compte ces paramètres-là. IPV4_FAILURE_FATAL=no, si jamais je n'arrive pas à configurer l'IPV4 de ma machine, eh bien je ne désactiverai pas l'interface pour autant. Si je le mets à yes, mon interface sera alors désactivée si jamais j'ai un problème lors de l'activation de l'IPV4. J'ai la configuration de l'IPV6. IPV6INIT=yes. Ça veut dire que je vais activer le réseau en IPV6. IPV6AUTOCON=yes, la machine va s'auto configurer en IPV6. Pour DEFROUTE, PEERDNS et PEERROUTES, c'est la même chose que pour l'IPV4. FAILURE_FATAL, c'est la même chose que pour l'IPV4. J'ai juste une directive de plus ici, qui me permet de m'assurer que lorsque je crée une auto configuration pour l'interface réseau en IPV6, je vais éviter de faire fuiter des informations privées vis-à-vis de la machine. Ici j'ai le nom qui est utilisé pour cette interface, donc on va le retrouver, le enp0s3. L'UUID, eh bien c'est un numéro qui est unique qui correspond donc à cette interface, ça permet au système de faire référence à cette interface réseau, sans faire référence à son nom, simplement à partir de ce numéro-là. DEVICE=enp0s3, alors celui-là est plus important qu'il n'y paraît. Il est plus important qu'il n'y paraît parce qu'il est fondamental que le nom qui est ici corresponde au nom de l'interface qu'on va vouloir configurer. Donc on va avoir deux endroits où on a le nom de l'interface qu'on veut configurer, c'est dans le nom du fichier, donc c'est ifcfg-enp0s3. Mais également au niveau de cette directive DEVICE=enp0s3. Si jamais on n'a pas de correspondance entre les deux, si jamais d'un coté je mets eth1, et puis enp0s3 ici, lors du démarrage de la machine, la configuration du réseau ne se passera pas correctement, parce qu'en voulant activer enp0s3, il va activer eth1. Faites très attention à ça, une incohérence de ce coté-là est d'ailleurs assez difficile à trouver, à débugger parce que le comportement ne correspond pas à ce qu'on attend, et il n'est absolument trivial à trouver. Et enfin la dernière directive qui est ici, c'est le ONBOOT=no, ONBOOT=no signifie quoi ? Signifie que l'interface ne sera pas activée lors du boot de la machine. Pour reconfigurer mon interface réseau, je vais donc éditer ce fichier-là. Mais avant, je vais regarder quelle est la configuration actuelle. Donc j'efface la page. Et je fais ip addr show enp0s3, et je vois quoi ? Je vois que j'ai une interface qui est en 10.0.2.4/24, et que c'est une interface qui est configurée dynamiquement, et que la durée de validité de cette adresse IP-là est encore de 825 secondes, ou c'est quelque chose qui va se régénérer régulièrement. Donc moi, maintenant je vais éditer mon fichier. Comme il s'agit d'un fichier système, je vais appeler avec sudo, je vais utiliser l'éditeur vi, et le fichier que je vais éditer c'est le fichier ifcfg-enp0s3. Évidemment il va me demander mon mot de passe, puisque j'appelle une commande d'administration avec sudo. Et là, j'ai vi qui est lancée sur le fichier. Donc je vais pouvoir le modifier. Donc le type de l'interface ne change pas, ça je vais le laisser tel quel. Sur la ligne BOOTPROTO=dhcp, eh bien je vais changer ce dhcp puisque moi, je veux une interface avec une configuration statique. Donc je viens sur le d de dhcp, et puis pour changer un mot sous vi, je fais cw pour changer le mot, et là, j'ai le choix, je peux marquer none, pour dire qu'il n'y a pas de protocole de configuration. Ou je peux marquer static. Personnellement je préfère mettre static, tout simplement parce que je trouve ça particulièrement explicite. Alors je fais Échap, parce que j'ai défini ma modification à cet endroit-là. Et je continue de modifier le fichier. DEFROUTE=yes, ben oui, ça va toujours être l'interface qui va me permettre de joindre ma passerelle par défaut. Par contre le PEERDNS, je peux le supprimer, parce que je n'aurais pas de paramètres DNS fournis par un serveur DHCP, puisque je n'aurais pas de serveur DHCP. La même chose pour les ROUTES. IPV4_FAILURE_FATAL=no, je vais laisser cette ligne-là malgré tout. IPV6INIT=yes, pour simplifier la configuration, je vais mettre ça à no, dans le cadre de cette formation pour qu'on se concentre sur le fonctionnement. Je peux supprimer du coup les autres paramètres concernant l'IPV6. Le nom de l'interface ne change pas, le ID ne change pas, le périphérique ne change pas, par contre, je vais venir sur ONBOOT, et toujours avec cw, je vais activer l'interface lors du boot. Mais il va me manquer quelques paramètres puisque maintenant, il va me manquer les paramètres IP à mettre pour cette interface. Et les paramètres IP vont être avec la directive IPADDR=l'adresse IP que je veux placer. Si jamais j'avais voulu placer une adresse IPV6= et l'adresse que je vais positionner ça va être 10.0.2.100, donc ça ne va pas être la même adresse IP que j'avais précédemment. Je vais ensuite devoir préciser la taille de ma partie réseau de l'adresse IP, donc pour ça je vais marquer le NETMASK= eh bien j'ai trois fois 255.0 pour respecter la topologie réseau dans laquelle je me trouve. Et à partir de ce moment-là, le système aura donc l'adresse IP, ainsi que le masque lui permettant de connaître où se trouve la partie réseau et la partie machine. Je peux écrire également en dessous, l'adresse Network, l'adresse du réseau, donc 10.0.2.0, mais ici je ne vais pas le faire parce que à partir de l'information adresse IP de la machine et MASK, le système sera capable de calculer l'adresse de réseau, et sera également capable de calculer l'adresse de diffusion, l'adresse de Broadcast, donc je ne vais simplement pas mettre ces deux lignes-là. Donc je fais dd pour effacer cette ligne-là. o pour ouvrir à nouveau la ligne, parce que je vais avoir d'autres éléments à rajouter. Les autres éléments que je vais avoir à rajouter, il va falloir que j'indique au système l'adresse IP de mon routeur, l'adresse IP de ma passerelle. Et pour ça, ça va être mis à l'aide de la directive GATEWAY= et l'adresse IP de mon routeur, ici c'est toujours la 10.0.2.1 qui s'occupe d'acheminer mes paquets vers Internet. Je vais en profiter pour pouvoir définir un nom de machine plus explicite que localhost, comme c'est le cas actuellement. Pour ça je vais avoir HOSTNAME, suivi de =, et le nom que je vais vouloir positionner pour cette machine, ici en l'occurrence CentOS 7. Alors, si je laisse ces paramètres comme ça, eh bien ça va quand même pas mal fonctionner, sauf que par défaut, les interfaces réseau sous la CentOS 7 sont pilotables et gérables par le Network Manager. Et moi, je ne veux surtout pas que le Network Manager puisse modifier cette configuration. Donc pour ça, il va falloir que j'ajoute une directive qui va dire que le Network Manager ne peut pas contrôler cette interface-là. Et c'est la directive NM_CONTROLLED que je vais placer un no. Si jamais je ne la mets pas, sa valeur par défaut est yes, et donc c'est comme si j'avais écrit NM_CONTROLLED=yes. Donc là, je suis assez content de ma configuration, ça correspond à ce que je voulais avoir. Donc je vais faire Échap, parce que j'ai fini mes éditions. Je fais :w pour enregistrer le fichier, on voit voilà, que le fichier est enregistré, il me l'écrit en bas. Et je vais pouvoir faire :q pour quitter. Donc maintenant que j'ai modifié cette configuration, je vais pouvoir redémarrer mon service réseau, et pour redémarrer mon service réseau, je vais faire : sudo service network restart. Ça va me redémarrer mon service réseau. Donc il redémarre le service réseau, et maintenant qu'il a redémarré le service réseau, je vais regarder les paramètres réseau. ip addr show enp0s3. Et je vois quoi ? Je vois que cette fois, la configuration réseau est de 10.0.2.100, donc ça a changé. Je ne suis plus dans une configuration dynamique, je vois ici que je n'ai plus le mot dynamique qui s'affiche, et la validité de l'interface réseau, elle est présente tout le temps.

Linux : Les réseaux

Maîtrisez la configuration des réseaux sur Linux. Mettez en place une configuration adaptée aux serveurs, et abordez le Network Manager, plus adapté aux postes de travail.

2h20 (26 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :7 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !