Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Configurer l'installation du serveur

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Choisissez le type d'instance que vous souhaitez créer, une instance par défaut ou une instance nommée. Ensuite, vous configurerez les comptes des services.
06:41

Transcription

Maintenant que j'ai choisi mes fonctionnalités, je passe à la page suivante, et je vais choisir l'instance. Alors, vous voyez que j'ai deux solutions qui sont indiquées ici. Je peux avoir une instance par défaut ou une instance nommée. Le choix ici est "Instance par défaut". Si je passe sur "Instance nommée", je vais pouvoir ajouter un nom, par exemple, SQL 2016. L'instance nommée va me permettre d'installer plusieurs fois SQL Server sur le même serveur, en lui donnant un nom spécifique, en donnant à chaque instance un nom spécifique. Si vous avez l'habitude d'autres moteurs de bases de données, je pense bien sûr à Oracle qui a aussi un concept d'instance mais ce n'est pas du tout la même chose. L'instance dans Oracle est liée à un utilisateur, à une base de données. Ici, le concept d'instance est lié à une installation d'un serveur SQL. Je pourrais sur la même machine installer SQL Server 2014 également et alors je créerais une instance nommée qui s'appellerait par exemple SQL 2014, ou ce que je veux, ce n'est pas une règle, c'est un choix arbitraire que je fais. J'ai deux solutions. Soit j'installe l'instance par défaut, et à ce moment là, en général, parce que je veux installer une seule instance sur ma machine, et si j'ai installé une instance par défaut déjà, eh bien, lors d'une deuxième installation, par exemple, de SQL 2014, je vais être obligé de choisir ici, une instance nommée parce que je ne peux pas installer deux instances par défaut sur le même serveur. Qu'est-ce que c'est qu'une instance par défaut ? C'est une instance qui n'a pas de nom et que j'appellerai à travers le réseau par le nom même de la machine. Par exemple, si cette machine s'appelle Serveur 1, eh bien, pour accéder ensuite à SQL Server, j'appellerai Serveur 1 et l'instance par défaut va répondre parce qu'elle écoute sur un port TCP bien connu qui est le port 1433. Quand je dis bien connu, je fais référence à un well-known port, c'est-à-dire à un port TCP qui est dédié à une application. Ici, il s'agit du port TCP 1433. Si j'utilise une instance nommée, à ce moment là, le port sera dynamique. Mais je vous reparlerai de ça. Je vais choisir ici une instance par défaut L'Id d'instance, je ne vais pas y toucher, c'est le nom de l'instance, et c'est le nom du service qui va démarrer. Je vois ici une liste des instances déjà installées. Je n'en ai pas puisque c'est une installation toute fraîche sur un serveur qui n'a encore pas de SQL Server. Et je fais "Suivant". J'ai maintenant un certain nombre de services éventuellement à configurer. Il y a un premier service important, celui du moteur de bases de données. C'est donc le service SQL Server lui-même. Bien entendu, entre parenthèses, quand je parle de services, j'entends un exécutable qui va démarrer automatiquement sans qu'il y ait besoin d'ouvrir une session utilisateur. C'est un programme en tâche de fond, un service dans le sens Windows du terme. Donc le moteur de base de données SQL Server est le service qui va répondre sur le port 1433 dont je vous parlais et qui va exécuter des requêtes SQL sur les données. Chaque service doit tourner sous un compte utilisateur. Le compte par défaut depuis plusieurs versions de Windows est ce qu'on appelle un compte virtuel, vous voyez ? Dans l'espace NT Service, c'est un compte qui n'est pas un utilisateur réel mais un utilisateur créé par le système, et il porte le même nom que l'Id de l'instance. Si j'avais créé une instance nommée, j'aurais "MSSQL$" donc le signe dollar avec le nom de l'instance. Il s'agit donc d'un compte Windows sur la machine du serveur qui va être créé et maintenu par le serveur. Il n'y aura pas de mot de passe, vous voyez le mot de passe est grisé, et je n'aurai pas à le gérer plus que ça. Historiquement, vous aviez des comptes de type "local system" ou "local service" qui sont des comptes créés par le système mais qui sont partagés entre les différents services, et ça pose des problèmes de sécurité. parce que si vous avez un service qui est attaqué et s'il est vulnérable, quelqu'un peut potentiellement entrer et prendre toutes les permissions du compte local service, par exemple, et donc attaquer les autres services en même temps. On fait de l'isolation entre les services en utilisant des comptes virtuels. Donc chaque compte virtuel ici a le nom de l'Id du service. Vous pouvez, si vous le souhaitez, créer un compte de domaine sur votre domaine, sur votre active directory pour exécuter le service. C'est quelque chose que vous pouvez faire lorsque vous voulez que plusieurs serveurs SQL communiquent entre eux, et notamment dans une situation de haute disponibilité. C'est-à-dire où vous installez deux serveurs SQL sur deux serveurs différents qui vont communiquer pour éventuellement que l'un prenne le relais de l'autre s'il y a une défaillance. Si vous choisissez un compte de domaine ici, ou un compte local, vous devez mettre un mot de passe. Il ne s'agira plus d'un compte choisi par le système. Vous avez ensuite le type de démarrage du service qui doit être automatique sur les services, bien entendu. Vous avez un service qui s'appelle le SQL Server Agent qui est en type de démarrage manuel par défaut pour des raisons de sécurité, mais vous pouvez tout à fait, c'est ce que je vais faire, le mettre en automatique. Le moteur de base de données de SQL Server, c'est SQL Server. SQL Server Agent est un outil séparé mais très fortement connecté à SQL Server qui sert à planifier des tâches. Si vous voulez automatiser vos sauvegardes, par exemple, vous pouvez le faire dans l'agent et planifier l'exécution des sauvegardes, par exemple, toutes les nuits. Analysis Services, Reporting Services, Integration Services, nous en avons parlé, je vous les montrerai. Le démon de filtre de texte intégral, il s'agit des index de texte intégral, je vous en parlerai également. Et SQL Server Browser est un petit service qui, lorsque vous avez créé des instances nommées, va pouvoir être interrogé par les clients pour indiquer quel est le port dynamique sur lequel les clients doivent se connecter pour lancer des requêtes sur des serveurs SQL en instances nommées. Je vais le laisser ici désactivé. Je n'en ai pas besoin parce que j'ai une instance par défaut et que le client va se connecter directement sur le port TCP 1433.

SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Comprenez le fonctionnement et les différents modules qui composent SQL Server. Prenez en main les bases de données, les schémas, les tables, la gestion des fichiers, etc.

5h20 (55 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :14 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !