Découvrir le cloud computing : Le stockage

Comptabiliser l'utilisation

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
L'exploitation des systèmes basés sur le cloud public coûte de l'argent. Comprendre les coûts liés à l'adoption du cloud computing et du stockage cloud est impératif.
04:35

Transcription

Intéressons-nous à la comptabilisation de l'utilisation. L'exploitation des systèmes basés sur le cloud public nous coûte de l'argent. Le compteur tourne toujours. Parfois, celui du stockage ; parfois, celui des taux de transfert de données ou de l'utilisation du réseau, etc. La compréhension des coûts, notamment permanents, en matière de structures tarifaires, de facturation des services et de montant de la facture est un impératif de l'adoption du cloud computing et du stockage cloud. J'assimile la comptabilisation de l'utilisation à une sorte de système de gouvernance qui vous permet de surveiller l'usage qui est fait de votre environnement cloud sur le plan des sommes qui s'accumulent, de l'argent que vous dépensez en données, applications, gestion et infrastructure : tout cela entre en ligne de compte. Il n'est pas juste question de savoir combien vous dépensez en tant qu'entreprise, organisation ou entité mais quelles applications, quelles bases de données et quels utilisateurs exploitent votre cloud et comment. Parfois, vous devez affecter les coûts au sein de votre entreprise aux diverses cases budgétaires que vous avez. La comptabilisation de l'utilisation permet de comparer les différents fournisseurs cloud, qui sont ici Rackspace, Amazon et Microsoft, en comprenant en détail les tarifs qu'ils pratiquent. On voit l'utilisation des systèmes de base disponibles. Autrement dit, ce qui est exploité comme stockage, comme dans notre démonstration EBS. Sa maintenance coûte une certaine somme. Dans quelle case la mettre ? Dans quel budget puiser cette somme ? Et on peut limiter ses dépenses. Si vos coûts montent trop, si vos effectifs dépensent trop, vous pouvez définir une alerte. Les gens concernés devront justifier leur utilisation des ressources ainsi que leurs dépenses et seront limités à un certain budget. C'est un outil. Vous pouvez consulter des données de consommation détaillées. Dans ce cas, on a un produit tiers appelé Cloud Cruiser, mais il en existe d'autres qui remplissent la même fonction et permettent de prendre des services tels que la gestion des applications de données, autrement dit ce qui a été consommé, et de voir ce qui migre vers les différents clouds : Rackspace, AWS et Windows Azure. Que vous ayez juste AWS ou AWS et IBM ou toute autre combinaison de clouds, vous voyez l'état de vos dépenses dans le cadre du stockage, dans le cadre des instances de calcul et dans le cadre des autres ressources que vous consommez. Vous pouvez rapporter cela aux budgets, habitudes et cas d'utilisation, particuliers, groupes et entités. Par exemple, les développeurs consomment généralement plus de ressources cloud que tous les autres, donc ils auront droit à la plus forte allocation et l'argent requis pour régler les factures cloud sera puisé dans leur budget. Donc créez des points de comparaison. Les grilles tarifaires ont quelques points communs : processeur, mémoire, stockage et réseau. Donc, on veut un système de comptabilisation de l'utilisation qui prenne en considération les divers tarifs des divers fournisseurs cloud. Par exemple, on sait qu'Amazon facture le stockage Glacier, le stockage S3 et le stockage EBS. On sait pour la communication réseau, pour la mémoire et pour le processeur, si on utilise EC2 comme instance de calcul, mais cela peut être autre chose chez Google ou Microsoft. On peut déterminer l'utilisation des charges de travail cibles pour estimer les coûts. Il ne s'agit pas juste ici de comprendre nos dépenses passées, mais essentiellement d'estimer nos coûts futurs. Selon les habitudes d'utilisation constatées dans notre entreprise sur un cloud public particulier ou sur plusieurs clouds publics, nous pouvons estimer nos coûts et prévoir comment ils seront affectés et utilisés au sein de notre environnement de cloud computing. Si nous savons que notre stockage augmente de cinq ou six téraoctets par mois, nous savons que cela induit certains coûts et, si cette tendance se poursuit, nous savons que nous allons devoir verser plus d'argent afin de payer nos fournisseurs cloud pour nous procurer le stockage supplémentaire requis. On peut ventiler les coûts hérités en quatre catégories. On a vu le processeur, la mémoire, le stockage et le réseau, mais on peut aussi avoir la division, les habitudes d'utilisation, les développeurs/non-développeurs et les applications particulières. C'est très pratique de procéder de cette façon, car on voit ainsi où l'argent part et qui le dépense. Donc, en version chiffrée, voici un exemple pour bien comprendre les coûts. Investissements matériels et logiciels, coûts d'implémentation ponctuels, coûts de support opérationnel, électricité, installations, connectivité réseau, coûts logiciels… bref, tout ce qui se passe sur plusieurs années.

Découvrir le cloud computing : Le stockage

Découvrez les bases du stockage : sa planification, sa budgétisation et sa sécurité, ainsi que trois cas d'utilisation abordant la journalisation et d'autres sous-systèmes de gestion du stockage.

1h09 (23 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Spécial abonnés
Date de parution :19 juin 2018

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !