Découvrir Symfony3

Comprendre l'utilitaire de ligne de commande

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Symfony dispose d'un outil très pratique pour générer des bouts de code que vous pourrez ensuite adapter. Voyez comment l'utiliser.
05:53

Transcription

On va passer un peu en ligne de commande. Donc ce que je vais vous demander de faire évidemment, c'est d'obtenir un écran qui va être assez relatif au mien c'et-à-dire un écran à peu près noir. Et pour ça vous allez pas colorier l'écran, mais vous allez ouvrir une console. Et vous allez vous positionner dans le bon dossier c'est-à-dire le dossier dans lequel vous avez bien tout votre dossier ici donc c'est-à-dire tous les fichiers de votre projet. L'idée ici c'est que vous alliez bien le dossier « bin », car la console Symfony maintenant se trouve dans le dossier « bin ». Donc si je rentre dans le dossier « bin » pour aller voir ce qui se trouve effectivement on verra bien qu'on a la console ici. Alors pour lancer la console et bien il va falloir faire un « bin ». Et console comme ça. Mais le problème c'est que vous ferez attention des fois, les droits ne seront pas appliqués on aura peut-être besoin au début donner les droits d'accès. Alors ça il faudra aller regarder sur votre système bien sûr, sinon vous pouvez passer simplement par un « PHP bin/console » ça marchera aussi. Vous pouvez l'exécuter à travers de PHP bien souvent ça réglera le problème. Je pense notamment aux utilisateurs qui sont sous Windows. Qu'est-ce on trouve dans la console ? Tout un tas de choses vraiment super intéressantes. Pourquoi on a une console d'abord ? Parce que il y a certainement des commandes à lancer. Vous savez que c'est un framework qui est un framework assez puissant et en ce sens bien on a tout un tas de commandes qui existent. Alors, ces commandes comment elles fonctionnent ? Elles fonctionnent au travers de cet utilitaire-là. Et on va simplement devoir taper le nom des commandes. Ce que vous voyez en jaune ici sur mon écran c'est simplement les sections. En fait, c'est rangé par catégorie donc les « assets », c'est-à-dire la gestion de tout ce qui est JavaScript, CSS, etc. Il y a une commande pour les installer. Le cache si on a besoin de gérer le cache on peut faire un « clear » ou un « warmup ». La « config » effectivement on peut avoir un aperçu de la configuration nécessitera quelques petites commandes ah. Le « debug » bien sûr alors, on verra ce que c'est le debug dans une prochaine vidéo juste après. « doctrine » nous permet ici de faire plein plein de choses et donc en ce sens dispose de tout un panel de commandes pour travailler avec la base de données. On a des générateurs, ah ça c'est génial ! On aussi un utilitaire « lint » qui nous permet d'avoir des informations sur des erreurs qui seraient rencontrés à la compilation « twig » ou sur le « yaml » On a également ici un outil pour l'« orm » pour faire une conversion, du « mapping ». On a également et bien ici un utilitaire « router » pour pouvoir travailler avec les routes et essayer de chercher une route particulière de la sécurité des commandes serveur, alors, ça c'est marrant puisque en fait, tiens un serveur intégré à Symfony vous n’êtes même pas obligé d'avoir un serveur HTTP enfin, vous pouvez travailler avec Symfony directement avec le serveur intégré qui est un serveur qui va rouler au travers de PHP. c'est marrant, ça ne sert pas forcément tout le temps où des fois qu'on n'a pas d'environnement HTTP sous la main, ça peut être utile. « swiftmailer » qui est le mail intégré à Symfony dispose également une commande pour consommer le « spool », donc le « spool » c'est l’espace temporaire dans lequel vous aurez des mails si jamais vous utilisez le « spool ». Et enfin la « translation » dispose d'une commande pour venir mettre à jour les fichiers de traduction. Vous voyez que là on a énormément d'outils à notre porté avec lesquels on va pouvoir travailler. Comment ça marche concrètement ? On va en essayer une ou deux qui ne seront pas dans la vidéo d'après, parce que sinon ça va casser un petit peu mon cours. On va essayer la « config » d'un preference, ça c'est sympa. On va revenir sur « bin/console » et puis on va simplement lui dire « config:dump-reference », exactement comme c'est marqué ici. On est bien d'accord qu'on ne met pas tant de commandes, vous tomber sur l'aide ah, évidemment. Et on va appuyer sur « Entrer », et voilà ce qui se passe. Ici vous avez des informations de configuration, donc la configuration va vous dire qu'actuellement vous avez des bundles qui sont installés et vous liste tous les bundles. Ce n'est pas mal c'est intéressant de voir ça Au moins on a quelques informations. Qu'est ce qu'on a d'autre qui peut être sympa ? Ah ben tiens, on peut essayer le « server:run », tant que on y est. Vous pouvez lancer un serveur directement avec le « server:run » Ça va vous lancer, tout suite, un serveur et là vous voyez qu'effectivement ça me lance un serveur. Ah c'est incroyable vous voyez ça ! Ça run sur le « :8000 ». Et vous êtes vraiment sur un serveur ah, actuellement vous êtes sur un serveur particulier parce que bon pour le moment ça run sur du PHP, donc c'est un serveur qui est runnait sur PHP. Ça marche et regardez le serveur, le SAPI qu'on a c'est « cli-server », c'est marrant C'est toujours ça, ça peut être utile pour le tuer il faudra faire « Ctrl+C ». Voyez qu'il n'y a pas mal d'outils. Ces outils-là, ils ont été créés, c'est-à-dire que c'est des fichiers PHP concrètement qui sont référencés en tant que commande dans Symfony. Voyez vous êtes chanceux, vous allez pouvoir vous créer vos propres commandes. Et pourquoi on aurai à créer des commandes, vous allez me dire. Parce que peut être de temps en temps vous allez avoir des process à est écrire en PHP, qui ne font pas du tout partie de l'application réelle web, mais qui seront en fait des utilitaires, par exemple ça pourrait être pour renommer des fichiers, ça pourrait être pour les déplacer, ça pourrait être pour les mettre sur des serveurs Cloud, ça pourrait être, pourquoi pas, des images qu'on veut redimensionner. Tout ça c'est des commandes qui font partie de votre application, mais qui ne doivent pas runnaient dans l'application web, sur le navigateur. Et bien vous pouvez le faire, vous créez des commandes PHP qui interagissent, vos utilisateurs pourraient même avoir la main et taper des arguments. Oui parce qu'une commande ça a des arguments. Quand vous avez envie d'en connaître un petit peu plus sur les commandes et bien vous pourrez taper le nom de la commande avec -h, pour avoir ici toutes les informations. Ça vous donnera ce que vous pouvez donner, ici par exemple comme argument et ce que vous pouvez remplir, donc n'hésitez pas à aller un petit peu plus loin et à regarder tous les outils qui sont à disposition, il y'en a de très bien, mais on va aller voir quelques un ensemble.

Découvrir Symfony3

​Prenez en main Symfony3 pour développer des applications riches. Apprenez à créer des routes et des contrôleurs, créez des formulaires, sauvegardez des données, etc.

3h27 (45 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :7 avr. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !