Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Exchange Server 2016 : Les nouveautés

Comprendre l'évolution d'Exchange

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Pour bien comprendre l'importance qu'apporte cette nouvelle version 2016, vous allez découvrir l'évolution d'Exchange à travers ces différentes versions.
04:26

Transcription

Pour bien comprendre les apports de l’architecture d’Exchange 2016, eh bien, il faut revenir un petit peu en arrière pour voir comment cette architecture Exchange a évolué dans le temps, en particulier à partir de la version Exchange 2007 et 2010, où les deux architectures étaient quasiment similaires. Dans ces architectures, vous avez cinq rôles : boîtes aux lettres, accès clients, transport hub, messagerie unifiée, transport Edge. Le rôle de « boîtes aux lettres » sert essentiellement à stocker les bases de données qui contiennent les messages des utilisateurs. Le rôle « accès client » lui, permet de manière centralisée l’accès à ces bases de données. Le rôle « transport Hub » sert au routage, au déplacement des messages. La « messagerie unifiée », elle est un pont entre la messagerie au sens Exchange et la messagerie liée à la téléphonie. Et le « transport Edge », étant un rôle de tampon entre internet et votre réseau d’entreprise Dans Exchange 2013, on constate tout de suite qu’il ne reste plus que trois rôles : boîtes aux lettres, accès client, transport Edge. Bien évidement, les fonctionnalités de « transport Hub » et « messagerie unifiée » ont été intégrées aux rôles « boîtes aux lettres » et « accès client ». Dans Exchange 2016, on n’a maintenant que deux rôles : « boîtes aux lettres », « transport Edge ». Alors le rôle de « boîtes aux lettres » intègre dans Exchange 2016, bien évidement les fonctionnalités des rôles des architectures précédentes. Toutefois ce n’est pas une grande surprise, dans le sens où déjà sous Exchange 2013, il était recommandé de consolider sur un même serveur les deux rôles « boîtes aux lettres » et « accès client ». Alors, si on regarde d'un point de vue un peu schéma l’architecture d’Exchange 2013, donc vous avez bien évidement votre « AD » qui est ici. Vous avez les rôles de boîtes aux lettres qui sont présents, éventuellement dans un DAG. Et ici vous avez les serveurs « d’accès client ». Ça c’est dans votre « Réseau d’Entreprise ». Au niveau de la zone que l’on appelle la « DMZ », la zone démilitarisée, vous avez un serveur « Edge » qui est effectivement un tampon entre internet et votre réseau d’entreprise. Alors qu’en est-il pour Exchange 2016 ? Exchange 2016, on retrouve quasiment la même architecture sauf que évidemment on n’a plus qu’un seul rôle de « boîtes aux lettres » présent là aussi éventuellement dans un DAG. Qu’en est-il des pré-requis matériels pour Exchange 2016 ? Eh bien en réalité, les pré-requis matériel n’ont pas évolué entre 2013 et 2016. Autrement dit, si votre configuration pour Exchange 2013 est déjà conforme aux pré-requis matériels, les pré-requis que vous avez sous les yeux étant des pré-requis minimaux, eh bien dans ce cas là, vous êtes tout à fait en mesure de mettre en place, au point de vue matériel, Exchange Server 2016. Alors, ça c’est évidement des configurations minimales. Qu’en est-il de la réalité ? Alors, pour cela, j’ai fait un petit tableau. Je précise tout de suite que c’est plus un partage d’expérience, ce sont des recommandations que je fais chez mes clients, et évidement ces recommandations s’appuient sur des études plus précises des profils des utilisateurs, en fonction notamment du nombre d’emails envoyés, reçus, etc. Mais pour vous donner quand même un ordre de grandeur, si par exemple vous avez 4000 utilisateurs à servir, eh bien en réalité vous pouvez le faire à partir de deux serveurs Exchange 2016, suffisamment de mémoire, donc une recommandation : c’est dans ce cas là d’avoir 96 giga-octets de mémoire RAM, mais sachez qu’il y a une autre recommandation qui est de ne pas dépasser trop cette limite puisque on s’est rendu compte qu’effectivement avoir trop de mémoire sur un serveur Exchange pouvait être néfaste en réalité au niveau des performances. Donc une des recommandations de Microsoft est de ne pas dépasser cette limite de 96 giga-octets. Un autre critère qui est important, c’est la mémoire cache du processeur. Moi je recommande d’avoir vraiment beaucoup de mémoire cache de premier niveau pour vos processeurs. C’est important puisque l’architecture d’Exchange est faite pour fonctionner essentiellement en mémoire. Donc c’est vraiment un critère à privilégier, plus que les autres.

Exchange Server 2016 : Les nouveautés

Prenez en main les améliorations d’Exchange Server 2016. Voyez les évolutions fonctionnelles du travail collaboratif, la protection contre la perte de données et l’archivage, etc.

1h08 (14 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :19 juil. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !