Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir PostgreSQL

Comprendre les schémas

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez comprendre ce que sont les schémas dans la base de données. Découvrez aussi comment les créer.
04:28

Transcription

Maintenant que nous avons créé notre " base de données ", on va en commencer l'exploration. Parce que, sans vous le dire et entre deux vidéos, eh bien, j'ai importé ma " base de données " d'exemples qui s'appelle en fait " pacha " data formation, mais ici je l'ai appelé " pacha ". Et j'ai importé un certain nombre de tables à l'intérieur. Alors, " pacha " est une " base de données " d'exemples qui se base sur un centre de formation fictif qui s'appelle " pacha " data ou " pacha " data formation, qui donne des formations informatiques de différents types à des participants qui viennent de sociétés. Donc, il faut que je gère dans cette " base de données " les contacts, les sessions de stage, les informations de facturation et d'inscription, etcetera. Donc, ça fait l'objet de plusieurs tables, bien sûr. Ces tables sont dans des " schémas ", vous vous en souvenez. On a deux types de " schémas " dans une " base de données " PostgreSQL. On a des " schémas " de " catalogues " ici qui sont des " schémas " systèmes. Et puis, on a des " schémas " utilisateurs qu'on voit ici. Dans ma base exemple, mes " schémas " utilisateurs sont " contact ", " formateur ", " inscription ". Et donc, dans le " schéma " contact, j'ai des " tables " qui touchent à la gestion des " contacts ", " adresses ", " société ". Dans le " schéma " " formateur ", tout ce qui touche aux " formateurs " eux-mêmes, leur " société ", leurs " tarifs ". Dans les " inscriptions ", tout ce qui touche à l'" inscription " d'un participant à un stage, sa facturation, son " évaluation " du stage, etcetera. Bon, vous avez compris. Alors, souvenez-vous, il y a un " schéma " par défaut qui existera toujours et qui s'appelle " public " dans lequel les objets vont être posés, si on n'indique pas de " schéma " spécifique. Donc ici, j'ai six " schémas " personnalisés que j'ai créés : " contact ", " formateur ", " inscription ", " outil ", " référence " et " stage ". Comment est-ce qu'on crée un " schéma " ? Je peux faire comme ceci. " Ajouter un schéma ". Et lui donner seulement son " nom " finalement. Il n'y a pas grand-chose de plus à mettre. Si vous voulez le faire en pur code " SQL ", eh bien, c'est tout aussi simple. " CREATE SCHEMA ". Donc, c'est vraiment une commande " SQL " qui fait partie de la norme " SQL " aussi. Vous aurez exactement la même syntaxe dans " SQL " serveur de Microsoft par exemple. Et je vais créer un " schéma " que je vais appeler " test ", et c'est tout. C'est juste un nom, il n'y a rien de plus spécifique à faire que de lui donner un nom parce que c'est un conteneur comme une armoire. J'ai collé son nom dessus. Et puis, ensuite, je vais pouvoir mettre des objets à l'intérieur, rien de plus. Quel est l'avantage, me direz-vous ? Principalement, de regrouper des objets dans des groupes logiques à l'intérieur d'une base de données. C'est parfois plus pratique que de faire plusieurs bases de données. Là, je pourrai faire une base de données de formateurs, une base de données d'inscription. Mais bon, c'est un peu idiot. J'ai une base de données que je vais pouvoir sauvegarder en une seule fois, gérer comme une unité. Mais à l'intérieur, je l'ai découpé en segments logiques. Et à l'intérieur de ces schémas, je peux créer des objets qui portent le même nom que des objets dans d'autres schémas. Alors, ce que je veux dire par là, je vais faire mon schéma " test ", je vais revenir ici et " rafraîchir " cet affichage. Alors, il est évident ici que lorsque j'ai lancé une commande " SQL " pour créer un objet, ça ne va pas se répercuter automatiquement dans " pgAdmin " parce que " pgAdmin " ne se rafraichît pas toutes les mini secondes en allant chercher des informations sur le serveur. Ça ferait trop d'activités sur le serveur. Donc, c'est à moi ici de " rafraîchir ". Et je vois maintenant qu'il y a " test " qui ne contient aucune " table ", rien du tout. Donc, je vous parlais des noms. Je peux créer maintenant une " table " dans " test " qui s'appelle, par exemple, si je regarde les " tables " qui sont dans le " schéma contact ", j'ai une " table " qui s'appelle " contact ". Eh bien, je pourrai très bien créer une " table " qui s'appelle " contact " également ici, en faisant " ajouter une table ", par exemple, qui s'appelle " contact ". Parce que, alors, la règle est simple. À l'intérieur du schéma, le nom d'un objet doit être unique. Je ne peux mettre qu'une seule fois une " table contact " dans " test ". Par contre, je peux avoir plusieurs fois, dans la base de données, le même nom de " table ", si ces " tables " appartiennent à des " schémas " différents. C'est donc des conteneurs de nom également, ce qu'on peut appeler, en développement, des espaces de nom.

Découvrir PostgreSQL

Comprenez le fonctionnement de PostgreSQL ainsi que son architecture. Effectuez les tâches courantes de sécurité, de création de bases de données et d'objets, etc.

2h46 (30 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
PostgreSQL PostgreSQL 9
Spécial abonnés
Date de parution :31 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !