Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Comprendre les groupes de fichiers

Testez gratuitement nos 1343 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Apprenez à rassembler les fichiers de données dans des groupes de fichiers. Ainsi, vous pourrez répartir les tables sur plusieurs disques.
06:00

Transcription

Maintenant que nous avons vu les fichiers parlons un instant des groupes de fichiers. Voyez dans cet affichage qu'on a plusieurs types de groupes de fichiers. Le groupe de fichiers c'est un concept logique, on va dire, dans lequel on va pouvoir placer plusieurs fichiers. Prenons un exemple. Disons que je décide de travailler à plusieurs endroits. Je suis indépendant et je pourrais me dire, bien, je travaille en partie chez moi, en partie chez un client et puis en partie peut-être dans un espace de coworking. A ce moment-là, je pourrais dire que mon lieu de travail, il est séparé physiquement en plusieurs endroits et puis je décide de ce jour-là, je veux travailler dans un espace de coworking ou chez moi. En quelque sorte le groupe de fichiers c'est ça. C'est un concept qui n'est pas physique, c'est mon lieu de travail, je pourrais dire que je choisis mais ensuite à l'intérieur de ce concept je vais placer plusieurs fichiers physiques. OK, ma comparaison est un peu moyenne, mais on fait ce qu'on peut. Vous voyez peut-être ce que je veux dire. Le groupe de fichiers c'est quelque chose que je vais créer ici avec un nom. Je vais l'appeler par exemple « Index » et dans ce groupe de fichiers vous voyez ici qu'on a zéro fichier pour l'instant. Je peux mettre le groupe de fichiers en lecture seule et je peux définir que c'est un groupe de fichiers par défaut. « Index » peut-être pas, mais je vais dire « Tables 2 ». Comme ça je vais vous illustrer le concept. Je crée mon Groupe de fichiers. Si je regarde le script, ça veut dire « ADD FILEGROUP » et on est d'accord, je vais faire ce « ADD FILEGROUP » mais il y a zéro fichier à l'intérieur. Maintenant je prends ma Base de données, je vais bien sûr dans « PachaDataFormation », je crée une Table que je vais appeler « coucou », j'espère qu'il n'y en a pas déjà une qui existe, je vais lui donner une petite structure comme ceci et je vais dire « ON ». et à ce moment-là je vais pouvoir diriger cette Table dans un groupe de fichiers. Je ne peux pas dire que la Table « Coucou » va aller dans un fichier, je peux dire qu'elle va dans un groupe de fichier. Si je reprends ma Base de données j'ai ici un fichier qui s'appelle avec son nom logique « PachaDataFormetion ». Je ne peux pas dire « Tu crées la Table dans ce fichier ». Non, je peux dire « Tu la crées dans un de ces groupes de fichiers, soit PRIMARY qui est le groupe de fichiers qui est créé par défaut et qui doit toujours exister parce qu'il contient les Tables Systèmes, ou bien, je peux dire eh bien, tu vas dans Table 2 ». Il se trouve qu'il y a ici un groupe de fichiers par défaut que je peux changer. Donc, si je ne dis pas le « ON » ici, cette Table va être créer dans le groupe de fichiers par défaut, en l’occurrence ici « Primary ». Mais si je dis « ON Table 2 », eh bien, cette Table va être créer dans le groupe de fichiers que je viens de créer. Et vous voyez, c'est fait. Top, me direz-vous peut-être. C'est fait, mais on n'a pas créé de fichier. Je reviens encore une fois. Donc, j'ai un Groupe de fichiers qui s'appelle Table 2, j'ai zéro fichier. En fait, ce Groupe de fichiers n'a pas de structure physique, il n'y rien derrière, il n'y a rien sur le disque pour ce groupe. Comment se fait-il que j'ai pu créer une Table dans ce groupe de fichiers. Eh bien simplement, parce que quand j'ai créé la Table, je n'ai rien fait, j'ai simplement indiqué à SQLServer que je voulais une Table et il a stocké sa structure dans les Tables Systèmes de la base PachaDataFormation qui sont elles, dans le Groupe de fichiers « Primary ». Mais pour l'instant le SQL Server n'a pas alloué de l'espace pour le contenu de cette Table parce que je n'ai fait aucune insertion à l'intérieur. Donc, je vais faire un essai d'Insert, je vais mettre une valeur, par exemple 1, puisqu'ici j'ai un entier et j'essaye. Et j'ai un message d'erreur qui est [inaudible.] Aucun fichier n'a été affecté au groupe de fichiers « Tables 2 ». Donc, on ne peut pas faire de la location. Que nous reste-t-il à faire ? Je vais aller. Ici, dans mes Fichiers je vais ajouter un fichier que je vais appeler « Fichier 2 » donc et je vais dire que c'est un type de fichiers « Données de LIGNES», c'est les Données et le groupe de fichiers attribué va être « Tables 2 ». A ce moment-là, j'ai une structure physique sous-jacente qui va permettre d'héberger le contenu de ce groupe de fichiers. Je vais dire, il se trouve à cet endroit et je vais l'appeler comme ça : « pacha2.ndf» . C'est souvent la convention qu'on utilise. Vous voyez ici que le fichier principale s'appelle « mdf » pour « MainDataFile » et « ndf » pour « SecondaryDataFile ». Je fais OK et maintenant ça fonctionne. Nous avons stocké les données de cette table dans le fichier qui s'appelle « Fichier 2» parce qu'il est dans le groupe de fichiers « Tables 2 ». Pourquoi avoir ces deux niveaux ? Eh bien, simplement parce qu'on peut jouer sur certaines optimisations. Je crée un groupe de fichiers et à l'intérieur je mets plusieurs fichiers pour en faire une sorte de [inaudible] de logiciel. Encore une fois c'est quelque chose qui est moins utilisé de nos jours, parce qu'on a plus de puissance sur les machines, notamment plus de RAM pour mettre les données en cache, on a moins besoin de jouer avec ça, sauf sur des bases de données volumineuses où ça reste une option intéressante. Donc le groupe de fichiers est l'unité dans laquelle je peux placer des objets, en fait, des Tables ou des Index et puis, ce groupe de fichiers peut avoir un ou plusieurs fichiers qui sont sa structure physique. Et ça peut être intéressant d'avoir deux groupes de fichiers, par exemple un pour les Tables, l'autre pour les Index, ou bien un pour des Tables vivantes, l'autre pour les Tables d'archive ou bien l'un pour certaines Tables et l'autre pour certaines Tables. Et lorsqu'on fait une requête SQL, ici avec une jointure eh bien, la jointure va se faire physiquement sur deux disques, parce que les deux tables seront dans deux groupes de fichiers différents et les fichiers de ces groupes seront sur des disques différents. Comme je vous le dis, ça reste intéressant seulement pour des grands volumes de données.

SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Comprenez le fonctionnement et les différents modules qui composent SQL Server. Prenez en main les bases de données, les schémas, les tables, la gestion des fichiers, etc.

5h20 (55 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :14 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !