Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Les fondements des réseaux : Les protocoles et les outils CLI

Comprendre les entrées d'une zone DNS

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le DNS (Domain Name System, système de nom de domaine) permet de convertir un nom de domaine en adresse IP. Dans cette vidéo, vous déchiffrerez le contenu du fichier de zone d'un serveur DNS.
03:20

Transcription

Dans cette vidéo, nous allons parler du concept de ZONE DNS. Nous allons voir à quoi ça sert, et les différentes entrées qui peuvent y figurer. On dit qu’un serveur DNS a autorité sur une zone. On parle de SOA : Start Of Authority. Une zone peut être gérée par plusieurs serveurs de nom. On parlera de NS, comme Name Server. En général, nous avons au moins un serveur primaire et un secondaire. C’est dans le fichier de ZONE, un fichier texte en fait, que l’on va spécifier l’ensemble des serveurs de nom qui vont gérer le nom de domaine. Il n’existera cependant qu’un seul SOA, qu’on peut assimiler à un serveur maître, et des serveurs NS secondaires, qui contiendront seulement une copie de la zone récupérée sur ce SOA. Dans une zone DNS, on va avoir donc plusieurs entrées. Une des entrées importantes, est l’entrée MX, comme Mail eXchanger. Une entrée MX permet de spécifier le ou les serveurs de mail qui gèrent la réception des mails en @mon nom de domaine, c'est-à-dire le nom de domaine de ma zone. Il peut y avoir dans une zone, plusieurs MX, c'est-à-dire plusieurs serveurs de mail, qui vont gérer un domaine en @linkedin.com par exemple. D’autres entrées, notamment les entrées les plus recherchées, de type A. Une entrée A permet de spécifier l’adresse IP d’une machine pour la zone en question. Quand je veux résoudre www.linkedin.com, dans ma zone DNS, je vais placer une entrée A, avec www est égale en fait à telle adresse IP. Une entrée CNAME est une variante d’une entrée A. C’est tout juste un alias, en fait, qui va pointer vers un enregistrement A. Prenons un exemple. Imaginons que je tape www.monserveur.com, www peut être une entrée CNAME qui va pointer sur une entrée de type A, qui reviendrait à dire mail. Donc en gros, quand je vais interroger www.monserveur.com, en fait je vais aller interroger mail.monserveur.com, et j’aurais une entrée A, qui va correspondre à mail, avec l’adresse IP bien précise. Enfin, on rencontre souvent des entrées de type PTR, pointeur, utilisées pour la résolution inverse. Alors en fait, à chaque zone correspondra une nouvelle zone dite zone inversée. L’idée, c’est qu’à partir d’une adresse IP, j’obtienne le nom de domaine qui correspond à cette adresse IP-là. Alors, ce système est très utilisé, notamment par les serveurs de mail pour vérifier justement que le serveur qui envoie des mails soit bien configuré et n’appartient pas à un spammer. Ici, je suis sur un serveur Linux. Alors, il faut savoir que la majorité des serveurs DNS fonctionnent beaucoup sur Linux, notamment avec le processus BIND. Et donc là, je suis sur un fichier de ZONE, c'est-à-dire que dans ce fichier texte, que vous voyez ici, j’ai défini en fait plusieurs entrées, tout d’abord le SOA. Donc je dis qu’en fait le serveur qui gère ma zone linkedin.lan, en l’occurrence, c’est localhost, c'est-à-dire c’est moi-même. On peut s’attarder notamment sur les entrées, vous voyez ici une entrée de type A. Donc là, www.linkedin.lan, quand je vais interroger mon serveur, on va me répondre que c’est 3.3.3.3, c’est un exemple. On voit aussi ici une entrée CNAME. Donc si je tape w2.linkedin.lan, alors mon serveur DNS va aller interroger l’entrée www, juste au-dessus, qui va correspondre aussi à la même adresse 3.3.3.3. J’espère que le système DNS n’a plus de secret pour vous. Je vous invite et vous encourage à configurer un serveur DNS sous Linux, sous Linux, vous apprendrez énormément de choses, et ça vous permettra vraiment de comprendre l’ensemble.

Les fondements des réseaux : Les protocoles et les outils CLI

Abordez les caractéristiques des protocoles tels que HTTP pour le web, SMTP pour la messagerie, etc. Découvrez également des outils en ligne de commande ou en mode graphique.

2h21 (37 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :27 juil. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !