Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Les fondements de la gestion de projet : Les acteurs

Comprendre les différents modèles

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Dans cette séquence, vous examinerez deux approches complémentaires de fonctionnement dans un projet.

Transcription

Les enjeux du management sont tellement importants dans l'univers économique moderne que de nombreuses méthodes ou démarches ont été élaborées. Ces dernières sont, d'ailleurs, en évolution perpétuelle car les besoins et les structures changent. Nous assistons, de nos jours, à un virage progressif vers plus de flexibilité de fonctionnement. Il n'existe pas une méthode mais des méthodes. Nous transitons d'un modèle de fonctionnement administré où les personnes ont des rôles et des tâches précises à des modèles plus adaptables et modulables, où les individus sont considérés à travers une somme de compétences comportementales et techniques au service d'un produit ou d'un projet. Ce changement de paradigme s'explique en partie par une approche différente du bénéfice. Il faut noter que le bénéfice n'englobe pas seulement la motivation matérielle comme la rétribution salariale. Il est également constitué de la motivation collective et individuelle, comme, par exemple, les encouragements, la reconnaissance, la valorisation ou encore la sécurité. Le bénéfice a longtemps été considéré comme un but, un objectif à atteindre. À présent, il est mis en avant comme un moyen au service du développement du produit ou du projet. Ce changement se produit tout simplement car la seconde méthode est jugée plus évolutive et plus performante aussi bien sur le court terme que sur le long terme. Nous sommes ainsi en train de passer à une logique interne de développement basée sur la coopération plutôt que sur la compétition. Afin de réaliser cette transition, l'individu, l'acteur doit devenir plus flexible et adaptable. Nous pouvons ainsi dissocier deux approches, l'une séquentielle et l'autre agile. La première approche définit les méthodes prédictives, en cascade ou en V. Il s'agit d'une approche séquentielle basée et centrée sur les processus. Le Project Management Institute qui est une organisation internationale, mondialement reconnue, a pour objet de promouvoir les méthodes et les techniques en management de projets. Selon cet institut, la vie d'un projet se compose de cinq phases : la phase d'initiation, liée à la conception, la phase de planification, liée au développement, la phase d'exécution, liée à la réalisation, la phase de contrôle, liée au suivi et la phase de clôture, liée à la fin du projet. La seconde approche définit les méthodes agiles, empiriques. C'est une approche réactive où la planification se fait par vagues, en suivant une progression itérative, incrémentale et adaptative. Elle est basée et centrée sur les personnes. Parler de méthodes agiles serait en fait trop réducteur et rigide. Il faut plutôt parler de cadres de fonctionnements agiles. L'orientation agile répond à un besoin de développer et de tester un produit pas à pas. Cette volonté résulte du constat de nombreux experts suite à un taux important d'échecs de projets dans les années 90, notamment des projets de développement de logiciels. Il existe une multitude d'approches agiles, orientées produit, ou projet comme Prince2, XP, DSDM ou Scrum, la plus célèbre. Elles répondent principalement à quatre valeurs : les individus et leurs interactions avant les processus et les outils, les fonctionnalités opérationnelles avant la documentation, la collaboration avec le client plutôt que la contractualisation des relations et l'acceptation du changement plutôt que la conformité au plan. Je ne pense pas qu'il existe de meilleures méthodes que d'autres. La meilleure méthode sera celle qui s'adaptera et qui conviendra à votre projet. Par exemple, une méthode déterminée et rigide sera nécessaire pour un projet de développement nucléaire alors qu'une méthode très souple et agile conviendra mieux à un projet de création d'un produit innovant. Il est donc, selon moi, important d'avoir une structure de fonctionnement qui sera plus ou moins rigide selon les besoins et qui viendra limiter, ou favoriser, la créativité de l'acteur. Nous venons de voir que nous pouvions avoir une approche plus ou moins réactive, plus ou moins déterminée face aux besoins du projet. Alors, avez-vous bien compris la différence entre les deux approches ? Laquelle serait, selon vous, la plus adaptée à votre projet ?

Les fondements de la gestion de projet : Les acteurs

Comprenez la dynamique et la motivation des acteurs d'un projet. Impliquez durablement les acteurs à un projet grâce à votre management efficace et respectueux.

1h13 (18 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :20 juil. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !