Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Office 365 : L'essentiel de Word pour Mac

Comprendre les caractères non imprimables

Testez gratuitement nos 1343 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Découvrez l'importance capitale des caractères non imprimables. Vous allez voir les conséquences sur la mise en page et la mise en forme.
10:39

Transcription

Faisons donc un petit exercice d'application, pour valider ce qu'on vient d'énoncer précédemment. J'ai ouvert un nouveau document. Et, je voudrais commencer par réaliser un courrier. En règle générale, lorsque l'on arrive dans Word, notre curseur, donc le petit point qui clignote, qui est le point d'insertion de notre saisie, va être positionné, se trouve à cet endroit-là. C'est-à-dire au début des marges, à gauche et en haut. Or, si je commence à faire un courrier, il y a de fortes que chance que je veuille mettre la date du jour, sur le côté droit. Alors, comment faire pour y aller ? Vous allez voir que je vais réaliser certaines actions sans vous dire, dans un premier temps, quelles sont en fin de compte, les touches de mon clavier que je vais utilser. Donc je peux, effectivement, me déplacer vers la droite, avec cette méthode. Et dès que je décide de commencer ma saisie, je viens saisir ici les premiers caractères qui sont la date. Regardez, par la même occasion, que je n'ai pas saisi de majuscules, dès que je vais valider, Word va automatiquement mettre une majuscule, en début de chaque phrase, et de même façon, en debut de saisie dans chaque cellule. Donc, je me débarasse déjà de cela en terme de saisie. Voilà j'ai décidé de mettre la date, je vais recommencer exactement la même opération, mais avec une deuxième méthode. Voilà. Et je viens à nouveau saisir la date. Et je valide. On pourrait imaginer que j'ai utilisé les mêmes méthodes. Maintenant, voyons voir ce qu'il se passe, dans la construction et la structuration même du document. Et pour cela, il y a une option que je vous demande d'utiliser, tout au moins lorsque vous êtes en création, non plus en modification, en lecture, mais au niveau de la création, pour bien savoir sur quoi vous intervenez. C'est ce petit symbole. Ce petit symbole qui va me permettre de visualiser dans mon document, tous les caractères qui ne seront pas présents lors de l'impression, mais qui définissent, en fin de compte, les autres actions, c'est-à-dire tout ce que je fais avec mon clavier, et qui n'est pas visible. Et là, je peux me rendre compte de la différence de mes deux saisies. La première a été faite par l'intermédiaire d'espaces, ce sont ces petits points. Et généralement, de façon totalement arcaïque, on vient rajouter des petits points comme ça, pour essayer, en fin de compte, d'aligner les choses. Alors, déjà, point important. Si vous deviez saisir plusieurs éléments alignés, par l'intermédiaire de cette méthode, sachez que vous avez à utiliser la même lettre de départ. Je m'exlique. En fin de compte, chaque caractère à ce qu'on appelle un empatement. Cette dimension, si vous voulez, au sol sur la ligne. Donc, si vous tapez d'abord un D, puis que vous tapez un P ou un I, les caractères n'ayant pas le même empatement, vous n'arriverez jamais, même en ajoutant des petits points ou en enlevant, à faire un alignement précis. Donc déjà, les espaces sont à proscrire. Parce que vous avez remarqué, quand même, je refais devant vous, avec cette fois-ci, les caractères visibles, pour aller me déplacer jusqu'à la barre, il m'a fallu un certain temps. Et puis, une fois que je suis arrivée là-bas, quand je fais entrer avec la barre de mon clavier, je reviens tout à faire à gauche. Deuxième méthode possible. Utiliser la touche de tabulation, c'est la touche que vous avez sur votre clavier, à gauche, en dessous de l'arobase pour Mac. Et de façon générale, au dessus de MAJ VER. Et là, vous allez faire des petits sauts de puces comme ceci, de 1 centimètre à 25, par défaut, j'entends. Là, bien évidemment, je vais avoir la possibilité de saisir, et quand je reviens à la ligne, c'est déjà mieux que les espaces précédents, même s'il faut que je reparte à l'extrémité droite, là, je suis sûre de toujours avoir le même alignement, et quelque soit l'empâtement des caractères. Sauf que, vous avez remarqué que je passe pas mal de temps à me déplacer, et il faut que je compte ou alors que je regarde de façon très précise, pour savoir où j'en suis. Alors, si vous vous souvenez, je vous le remontre d'ailleurs, de ce que je vous ai montré précédemment, sur le document qui s'appelle traitement de texte, je vous ai bien dit que Word, était en fin de compte, un déscendant, de notre taitement de texte de la machine à écrire. Or, si vous vous souvenez, sur les machines à écrire, vous allez pouvoir le visualiser ici? Nous avions une espèce de grosse barre métalique, avec comme des petites olives, vous voyez ici, et ces petites olives, ou ces morceaux de plastique sur les plus récentes, eh bien, c'était ce qui permettait, en fin de compte, de définir, où est-ce que notre texte, lors de la saisie, devait commencer. Où est-ce qu'il devait se terminer. Donc, c'est ce qu'on appelle des taquets de tabulation. Il est évident que si j'avais ça sur une machine à écrire, ce qui remonte quand même à assez longtemps, je vais bien évidemment retrouver, de la même façon ces opérations, mais sur notre traitement de texte aujourd'hui, évoluées. Alors en fin de compte cette barre, et ces taquets de tabulation, c'est notre règle, qui est ici. Et cette règle, vous pouvez constater qu'elle a des petites particularités, des petits triangles et un petit rectangle. Donc, nous allons d'abord faire une petite exploration de ce que c'est. En fin de compte, ici, le tout premier, et c'est honnêtement celui qui nous intéresse le plus souvent, c'est la possibilité de définir le texte de démarrage dans ma page. C'est ce qu'on appelle le taquet de marche de gauche. Et puis de la même façon, c'est le taquet qui me permet de définir le taquet de la marge de droite. Celui-ci, dont on se sert un peu moins souvent, c'est ce qui s'appelle le retrait négatif. C'est-à-dire si, exceptionnellement, je voulais saisir du texte en dehors de mes marges. Mais c'est celui-ci, le tout premier, que je vais utiliser, et pour cause. Regardez ce que je vais faire. Je reviens à la ligne par l'intermédiaire de ma touche entrer, nous expliquerons bien cette touche là, qui est ce qu'on appelle les marques de paragraphes. Donc imaginez que je sois au démarrage de mon document, je garde les autres pour que vous le voyez, je vais venir prendre, ici, mon taquet de tabulation, pour définir le démarrage, le retrait de la première ligne, en fin de compte. Et regardez que je vais venir me placer ici. Du coup, qu'est-ce que je peux voir avec mon point d'insertion ? C'est-à-dire, lorsque je vais commencer à saisir l'emplacement de mon texte. Il a été déplacé en même temps. Et maintenant, si je viens saisir ici date, et que je valide, bien évidemment, il va me mettre la majuscule, ça c'est évident, mais étant donné que j'ai défini à Word qu'il doit commencer sans texte ici, quand je vais faire entrer ici c'est juste à cet emplacement qu'il va recommencer. Ça veut dire quoi, ça veut dire que d'abord, je n'ai plus besoin des espaces, qui sont quand même assez volatiles, j'ai plus besoin de la touche de tabulation. Et là, si je veux en dessous de la date, ce qu'on fait généralement, venir rajouter ce qu'on appelle le plan d'adresses, avec notamment ici, le nom de la personne, son prénom. Si en dessous je veux venir rajouter l'adresse, vous voyez que, je n'ai plus du tout besoin de venir redéfinir le point d'insertion, il l'a gardé en mémoire, jusqu'à ce que je lui dise dorénavant, tu recommenceras à gauche. Donc je continue ma saisie, et vous allez voir l'importance, voilà, de ce que je vais continuer à faire en règle générale. Les adresses sont dissociées en adresse 1 et adresse 2 pour éviter, vous savez, sur les enveloppes à fenêtres d'avoir des trop longues adresses. Donc j'ai tapé l'adresse 1, mais j'ai oublié l'adresse 2. Je viens ici saisir le code postal, et la ville. Et là je me dis OK, maintenant que j'ai créé l'emplacement de la date, et le bloc d'adresses, eh bien, je voudrais continuer ma saisie de courriers, telle que je l'étais au départ, à gauche. Seulement regardez ce qu'il se passe, mon curseur, c'est-à-dire mon point d'insertion, est juste avant cette petite marque, qui s'appelle la marque de paragraphe. La marque de paragraphe, dites-vous que c'est vraiment les éléments butoirs, sur lesquels les choses sont mises en place, et notamment, si je regarde bien mon taquet de tabulation ici, il est bien positionné à cet emplacement, entre cette marque de paragraphe et celle-ci. Ce qui fait que maintenant, si je reprenais mon taquet de tabulation, et que je le remettais à sa place, vous pouvez constater tout de suite, que c'est bien cette fois-ci, ce qui est avant la marque de paragraphe qui repart. Donc je ne pense pas que ce soit ça que je voulais faire. Donc je reviens en arrière, vous voyez que j'annule la dernière opération. Et maintenant c'est la nouvelle ligne, donc en fin de compte le nouveau paragraphe, que je vais pouvoir saisir à nouveau à gauche, il ne me reste plus qu'à faire entrer, avec la touche mon clavier, et là, ramener mon point d'insertion, tel qu'il était au départ, ou à un autre endroit, si vous voulez commencer plus loin. Et puis, je commence mon courrier, Monsieur, eh bien, je m'aperçois que j'ai oublié, vous savez, l'adresse 2. Étant donné que, entre cette marque de paragraphe et celle-ci, entre celle-ci et celle-là, et je le vois bien quand je place mon curseur dessus, le taquet de paragraphe a gardé son emplacement, mais il suffira que je me replace ici, pour à nouveau faire entrer, et vous voyez qu'en aucun cas il ne m'a décalé l'emplacement du reste. Et là, je peux venir saisir adresse 2. Donc voilà l'importance de ce qui correspond à ces taquets de tabulation, et donc tout ce qui correspond à proprement parlé, à notre structure de document.

Office 365 : L'essentiel de Word pour Mac

Concevez des documents avec Word pour Mac dans sa version Office 365. Créez-les à partir de modèles, formatez du texte, appliquez des styles, ajoutez des éléments multimédias, etc.

3h43 (48 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :30 nov. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !