Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir SketchBook Pro 2018

Comprendre les calques

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Travaillez en confort et sécurité grâce aux calques, couches paramétrables constituant l'ossature de votre dessin.
03:25

Transcription

Alors, intéressons-nous maintenant ensemble à un des atouts majeurs du dessin numérique. Si on pouvait le comparer à son équivalent naturel, c'est la fonction calque, en gros, la capacité de pouvoir empiler des couches et des couches et des couches sans souci de résistance physique, d'opacité de papier, etc., ni le coût d'une table lumineuse. Donc, ici, pour illustrer le propos, une petite planche de recherche d'actions de personnage en poses du croquis, donc, d'apparence une grande feuille sur laquelle on aura à croquer à la volée des personnages. Et puis, là, je vais appeler par la barre des tâches, dans l'onglet Fenêtre, mon éditeur de calques et puis on va s'apercevoir que ce n'est pas une feuille, mais c'est un empilement de petites feuilles, voilà, qui sont proposées sur un même espace qui est le fond, voilà, c'est-à-dire le document de la taille déterminée à l'avance et puis sur lequel on peut après comme ça donner une impression de simultanéité de dessin, c'est-à-dire de suite de dessins linéaires qui s'est construite au fur et à mesure, alors qu'en fait, c'est le rassemblement de plusieurs étapes qui peuvent elles-mêmes se trouver sur divers supports et puis qui ont été rassemblées, et mises en page, et mises en forme. Donc, c'est là un des atouts des calques. C'est-à-dire qu'ici, chaque personnage sera repositionnable, étirable, escamotable, etc. Donc, là, par exemple, le 8 qui est ici, voilà, on peut le baisser indépendamment de ses petits camarades. On peut, si on prend l'outil déplacement de calque, le positionner ailleurs sur la page. Je vais juste masquer ma fenêtre pour pouvoir vraiment le faire promener. On peut aussi l'agrandir, du coup, dans SketchBook, on a vu tout à l'heure avec cette commande-là sans interférer sur les autres dessins présents, on peut le faire pivoter, si cette direction convient mieux à la mise en place de l'ensemble. Comme ça, on a l'impression qu'il plonge entre les deux personnages, ce qui n'était pas le cas tout à l'heure. Donc, ça peut être une option aussi de mise en valeur de vos visuels, et tout ça sans toucher aucun des autres calques. Donc, je vais rappeler ma fenêtre. Voilà, l'éditeur de calques. Maintenant, je vais me pencher sur le numéro 5 qui est là par exemple, hop ! Et je vais aller sur l'outil déformation et puis je vais peut-être pouvoir rajouter encore un petit peu de dynamisme et valider comme ça. Ce qu'il y a de bien avec les calques aussi, c'est qu'on peut sauvegarder son travail, c'est-à-dire que cette action que je viens de faire, elle a modifié mon calcul d'origine. Donc, je vais revenir en arrière. Donc, soit Ctrl + Z, soit la petite touche rouge, et puis ici, en appuyant, je vais dupliquer le calque. Donc, maintenant, j'ai deux calques semblables, un ici, un là. Je reprends. Voilà, je peux les dissocier et je peux enlever celui-ci du champ de vision, c'est-à-dire le rendre invisible, il est toujours là, comme moyen de sauvegarde, c'est-à-dire que maintenant je peux appliquer sur mon doublon calque 5 une quelconque opération. On peut remettre un petit peu les formations dynamiques en route. Si ça me convient, je garde, je valide. Donc, cette fois-ci, tout centré. Par contre, j'ai toujours en cas de besoin mon calque original. Donc, ça me permet de sauvegarder. Ça rajoute quelques kilo-octets au fichier. Donc, ce n'est pas vraiment un problème de stockage. Et par contre, je travaille en toute sécurité et toute souplesse. Donc, les calques nous permettent de donner l'illusion d'un flux. Les calques nous permettent de manipuler chaque partie du dessin qu'on aura inscrite dessus, indépendamment des autres. C'est un outil de sauvegarde. C'est un outil de confort. C'est vraiment l'équivalent de ce qui pouvait se passer dans un atelier avec une table lumineuse. Sauf que cette fois-ci, on n'a plus de limites, ou très très peu, ou très très lointaines, de poids, d'empilement. On peut empiler les calques par dizaines, voire par centaines, et retrouver comme ça un fichier qui semble bâti d'un bloc, mais en fait qui sera un empilement de petites couches qu'on aura agencées à notre guise.

Découvrir SketchBook Pro 2018

Faites de SketchBook Pro votre meilleur compagnon pour une pratique nourrie et variée du dessin. Apprenez à concevoir un visuel, des premières étapes jusqu'aux ajustements finaux.

3h34 (40 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
SketchBook Pro SketchBook Pro 2018
Spécial abonnés
Date de parution :21 août 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !