L'essentiel d'Assembleur

Comprendre le vocabulaire

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Passez en revue quelques notions de base concernant la représentation d'un nombre, le registre, le bus, etc.
07:08

Transcription

Dans cette vidéo, nous allons faire un petit peu de vocabulaire. Alors, il faut savoir qu'un octet est un ensemble de 8 bits, que 1 bit est une valeur numérique qui vaut 1 ou 0 et qui correspond donc à un état logique. Mais lui-même est associé à un niveau électrique. Ensuite, vous avez 1 byte, qui est la traduction de l'octet en anglais, à ne pas confondre avec bit. Attention ! C'est très important. Après vous avez le Word. Alors, le Word dépend en fait de votre microcontrôleur ou de votre processeur. Il peut être sur 8 bits, 16 bits, 32, 64. Ensuite, vous avez le quartet, qui est un demi-octet, en fait, qui correspond à 4 bits, et puis après, vous avez un registre. Un registre, c'est une case mémoire dont la taille correspond aussi à l'architecture du processeur ou du microcontrôleur que vous avez au même titre que Word. Alors, par exemple ici, j'ai fait une capture d'écran du Datasheet qui est exclusivement écrit en anglais. Donc il va falloir faire un petit effort d'adaptation. Et voyez que vous avez déjà Memory program donc, la mémoire programme, ce qu'on appelle aussi mémoire flash ; et là, on parle en Word. Word, mais ici, vu qu'on est sur une architecture 8 bits pour ce genre de PIC, forcément, ça correspond à 1 octet. Donc, 1 byte aussi. C'est pour ça que dans la RAM cette fois-ci, donc Data memory, vaut mieux SRAM, on vous dit byte, donc, on vous aurait pu vous dire aussi Word, ça correspondait exactement à la même chose. Alors, j'ai pris soin de toujours garder ici le numéro des captures que j'ai effectuées depuis le Datasheet pour que vous puissiez retrouver facilement la correspondance entre cette vidéo et l'endroit du Datasheet. Alors, ensuite, nous avons les différentes bases de numération : alors, la base binaire, constituée de 01 ; l'octal, qui va de 0 à 7 ; le décimal que l'on connaît, qu'on utilise tous les jours ; et l'hexadécimal constitué en fait d'un système de chiffrage alphanumérique, donc, de 0 à F. Alors nous, lorsque nous aurons besoin de déclarer un contenu en binaire, en hexadécimal ou en décimal, nous utiliserons ces syntaxes-ci et pas autre chose puisque le compilateur ne le comprendra pas. Alors, le début d'une table hexadécimale : vous avez le décimal ici, le binaire que l'on vient en fait incrémenter à chaque fois de 1 et puis l'hexadécimal qui est ici. Donc, on part de 0 à 9. On n'oublie pas qu'après, on repart de A jusqu'à F et on recommence à 10. Donc, c'est pour ça qu'il ne faut pas confondre le 10 du décimal du 10 de l'hexadécimal. Parce que vous voyez bien que là, il n y a aucune correspondance. Après, il existe encore une dernière base, qui est la base ASCII où en fait les 128 premier bits sont normés dont les 33 premiers correspondent à des actions et non pas à des caractères. Alors après, vous avez toute la lignée de vos caractères ici, avec la correspondance décimale, hexadécimale. Donc, ça c'est pour, vraiment, le mode non étendu et donc, c'est quelque chose qui est standardisé. Après, ce qui est standardisé, mais applicable selon les pays. Donc le standard est donné ici. Par exemple nous, dans le standard français, le mode étendu permet d'obtenir en fait les caractères accentués. Donc après, forcément, ceci change en fonction des pays. Si vous prenez la norme russe qui est par cette fois-ci la 8859-5, vous avez les 128 autres bits de l'ASCII étendu qui servent aux caractères cyrilliques. Alors, comment nous allons travailler avec nos registres ? Alors, d'abord, il faut définir ce que c'est qu'un registre. Alors, un registre est constitué, là pour le coup, au tout début de 1 octet donc, de 1 bit. Nous partons toujours du bit le plus significatif à gauche au moins significatif à droite. Donc le bit 0 et bit 7. Donc, nous avons le quartet de poids fort, et le quartet de poids faible. Un registre c'est quoi ? En fait, donc c'est une case mémoire avec un nom qui lui est donné. Alors, à l'intérieur de ce nom, ici par exemple STATUS, vous pouvez avoir chacun des bits qui est nommé. Vous allez voir que nous allons amplement les utiliser. Et ces bits, vous allez avoir une caractéristique qui vient sur le dessus. Vous pouvez soit lire et écrire, soit lire seulement, soit écrire seulement. Alors, au niveau des bus, un bus c'est quoi ? Ce sont juste en fait des fils mis en parallèle. Donc par exemple ici, je vais de l'unité arithmétique et logique vers la mémoire RAM. Je le fais avec un bus de 8 bits. En fait de façon Hardware, j'ai eu huit fils. Et puis voilà ici, j'ai le MSB, j'ai le LSB, et je retrouve mon mot en fait que je lis comme ceci, pour l'avoir comme cela. Alors, comment cela est représenté dans le Datasheet ? Simplement en mettant une flèche et puis un trait avec le numéro en fait du nombre de fils qu'il y a en parallèle. Donc on parlera de largeur de bus. Et normalement, ces bus sont nommés. Comme ici : on a le bus data, on a RAM adresse, etc... Alors, concernant, donc, les signaux, on peut dire mais un signal vaut 0 ou 1 et c'est tout. Mais seulement la physique fait que vous avez des capacités parasites, vous avez quand même des résistances, un tout petit effet inductif qui fait que votre signal, lorsqu'il va se propager, il ne va pas se propager comme ça comme un carré. Donc, dans le Datasheet tel que vous allez le trouver, vous trouvez une façon simplifiée sous forme de trapèze pour vous dire qu'en fait, le système répond, mais pas parfaitement. Alors du coup, ça va vous donner ce type de signaux, c'est-à-dire que, si on vous dit : voilà ce qui est envoyé sans les broches de 1 à 3 entre tel temps et tel temps, bon, on va dire quel est l'état stable est ici, et puis, la valeur doit valoir autant. Par exemple ici sur 3 bits, eh bien, 111. On va ici vous dire que c'est un état instable. Et puis alors, ici, un état qui n'est pas du tout pris en compte. Vous avez aussi une troisième possibilité, c'est d'avoir un état de haute impédance. C’est-à-dire que c'est ni 0 ni 1, vous êtes au milieu. C'est un état indéterminé. Un état indéterminé, ça veut dire un état que l'on ne prend pas en compte. Donc en fait, ça revient à la même chose que cela. Et là, vous avez de même l'état stable et puis la même chose ici, un état instable.

L'essentiel d'Assembleur

Plongez-vous dans le langage bas niveau, nommé Assembleur. Abordez les notions de jeu d'instructions, de pipeline, de registres, de mode d’adressage, de compteur de programme, etc.

4h52 (57 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :26 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !