Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment utiliser les deux boutons optionnels d'outils de tracé dans Photoshop ?

Testez gratuitement nos 1336 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tous les vendredis, avant de partir en week-end, suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes ! Dans cette série hebdomadaire, vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
03:34
  Ajouter à vos favoris

Transcription

On va commencer ce vendredi par une question : à quoi servent ce bouton et celui-ci ? À rien. Enfin à rien ? À rien pour les utilisateurs de souris. Quoi qu'on va peut-être leur trouver une utilité malgré tout. En tous les cas, c'est sur que ces deux boutons ont été surtout positionnés pour les utilisateurs d'une tablette graphique. Ceux qui vont pouvoir travailler avec un stylet. Le stylet a une particularité par rapport à la souris, c'est que dès que l'on appuie dessus, selon l'épaisseur que l'on va donner, on fait un trait plus ou moins gros. Ce n'est pas la seule utilisation, mais c'est une des utilisations que de jouer sur l'épaisseur du stylet. Pour ceux qui ont une tablette graphique, je vous explique à quoi vont servir ces deux boutons. Tout d'abord, si vous allez dans les outils ici et que vous avez une souris, vous voyez un trait qui varie d'épaisseur. Ce n'est pas possible avec une souris. On va donc décocher cette case pour avoir quelque chose qui est possible avec la souris à savoir faire un trait qui est constant. Si je demande maintenant d'effacer tout ça et de recommencer. Le trait est constant, je n'ai donc aucun réglage avec la pression exercée par mon stylet. Ces deux boutons vont servir justement à régler l'opacité variable par exemple en cliquant sur celui-ci. Certes l'opacité est bloquée à 100%. Mais elle va dépendre de la pression que j'exerce sur mon stylet : si je n'appuie pas fort, ou si j'appuie beaucoup plus fort. L'opacité sera donc variable. Je peux désactiver cette fonction maintenant et activer la deuxième. Celle-ci va me permettre justement de faire en sorte qu'en fonction de l'exercice de la pression je joue sur le diamètre de l'outil. On pourra bien sur cumuler les deux pour jouer à la fois sur l'opacité et sur le diamètre en fonction de la pression exercée. Ces deux points sont les deux accès les plus rapides sur cette fonction même si bien entendu, on peut toujours les activer par ce biais en demandant la pression de la plume pour l'opacité. Par ce biais en activant la pression de la plume pour l'opacité. Ce qui est intéressant dans l'opération, c'est qu'on peut l'activer directement et temporairement ici ou ici comme vous pouvez le constater. Maintenant pour les malheureux qui n'ont qu'une souris, je vais vous montrer qu'on peut se servir de ce bouton quand même. On peut s'en servir pour de la simulation de pression, ou de la simulation d'opacité. Pour ça il faut utiliser la plume. La plume nous permet de faire un trait, et l'outil peut suivre le trait. Si je prends maintenant le pinceau, je peux demander à travers le panneau Tracés, qui contient ce tracé vectoriel, en cliquant sur ce bouton ou en déroulant le menu, d'accéder à la fonction qui me permet de demander de faire un contour sur mon tracé. Si vous le faites avec le bouton, appuyez sur la touche Alt pour avoir le dialogue. Ici vous choisissez l'outil que vous voulez passer. Si par exemple, je choisis une forme de pinceau, je peux demander de simuler au passage la pression Je le fais. OK. On s'aperçoit que je n'ai pas simulé du tout de pression. Je sélectionne donc cet outil, et je viens lui demander, sur le tracé déformé, d'appuyer sur ce bouton. Et à ce moment-là, quand je fais l'opération, on voit bien que le trait démarre finement pour s'épaissir et redevenir fin. Je déplace à nouveau ce trait vectoriel, ou le duplique, et là on va demander sur celui-ci d'appliquer l'opacité. Je clique sur ce bouton. L'opacité part de 0 pour monter en puissance et redescendre de l'autre côté. On a donc bien pu utiliser ces deux outils également avec une souris pour cet usage exclusivement. Voilà donc deux boutons qui finalement peuvent servir à tout le monde. Je vais vous laisser user vos boutons jusqu'avant de partir en week end, et puis on se dit à vendredi prochain.