Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment utiliser le lissage de Photoshop autrement que pour les dégradés ?

Testez gratuitement nos 1340 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tous les vendredis, avant de partir en week-end, suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes ! Dans cette série hebdomadaire, vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
03:53
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour, bon vendredi. Je vais vous montrer, ici, ce qu'est le « dégradé linéaire ». Dans Photoshop, on peut à l'aide d'un outil comme celui-ci, dégrader, réaliser un dégradé. Je viens ici par exemple, sur un carré. Et sur ce carré, je vais demander d'aller mettre les couleurs suivantes, du noir à gauche, du blanc à droite et évidemment, de façon progressive, diminuer le noir pour aller vers le blanc, passer par des gris intermédiaires et me retrouver évidemment au milieu, sur un gris à 50 % de valeur, et ainsi de suite. On pourrait bien sûr changer des couleurs, mais on va rester sur ce noir et blanc qui va être assez parlant. Si je me positionne juste sur le pixel extérieur et qu'à l'aide de la touche majuscule je demande de tracer en allant mettre le pixel blanc juste au pixel à la limite extérieur de l'autre côté. Vous êtes d'accord que je vais avoir un dégradé purement linéaire, avec une ligne de pixel noir, une ligne de pixel gris et ainsi de suite. Si j'avais 256 niveaux, j'ai 256 pixels horizontalement, mais verticalement reproduits à l'identique. C'est véritablement des colonnes de pixels identiques les unes à côtés des autres. Pour le vérifier, on va afficher l'histogramme. C'est toujours l'histogramme qui dit le vrai sur l'image et non pas ce que l'on revoit à l'écran. Et là, je m'aperçoit que contrairement à ce que j'aurais imaginé l'histogramme n'est pas plat, il ne contient pas le même nombre de pixels partout. Alors attention, il y a une alerte ! Donc, je vais lui demander de montrer le vrai. Mais le vrai ne me donne pas plus de raison, on voit qu'effectivement, ça n'est pas du tout linéaire en fait, ça n'est pas du tout toutes les valeurs représentées par le même nombre de pixels. Et pourtant, dans l'absolu, ça le devrait. Tout simplement, Photoshop fait quelque chose de particulier, lorsqu'on fait à dégrader. Si je viens sur le dégradé, je vois ici qu'il fait du lissage. Si je supprime le lissage et que je fait le dégradé, ce que je vous dit, va être bon. Si je pars donc, de gauche, jusqu'à droite ici, aux extrêmes, on va retrouver bien quelque chose qui dans l'absolu est parfaitement linéaire. J'ai exactement le même nombre de pixels en noir, en gris foncé, en gris moyen et en gris clair, comme vous pouvez le constater. Alors, qu'est-ce que ce lissage ? C'est quelque chose qui permet d'éviter justement de voir des problèmes dans les hautes lumières et dans les ombres et on va donc avoir effectivement un dégradé qui va être totalement différent, comme on peut le constater, au niveau de l'histogramme. On va profiter pour faire un histogramme dans l'autre sens. Je vais faire un dégradé partant du point tout en haut, donc, de pixel noir, je n'en aurais qu'un. Et je vais aller me mettre jusqu'au point de l'autre côté, de pixel blanc je n'en aurais qu'un également. Je mets la touche majuscule pour garder l'axe de 45°, bien entendu. A quoi va ressembler mon histogramme ? Finalement à un pixel noir, puis à la montée à une puissance de nombre de pixels jusqu'aux pixels moyens, le gris qui est au milieu, en diagonal ici, pour redescendre [inaudible] jusqu'au blanc. Donc, l'histogramme ressemblera bien, a quelque chose de bombé là aussi. Mais si je le réalise en demandant de ne pas le lisser, il sera bien ce que j'en attendais, c'est-à-dire un seul pixel noir tout au bout puis progressivement de plus en plus pour atteindre à un seul pixel blanc en redescendant de l’autre côté. On a bien, après avoir fait cet élément-là sans le message, quelque chose qui est une pyramide parfaite. Souvent les gens disent que l'histogramme parfait, il doit aller de gauche à droite et monter comme ça, le voilà, je l'ai réalisé pour vous l'histogramme parfait qui ne veut pas dire grand chose finalement, sur la perfection de l'image. En tous les cas, il fait de bon de savoir peut-être que ce Menu de Lissage change complètement l'adon sur la réalité que j'aurais attendu des choses purement mathématiques, mais Photoshop a cru bon de compenser avec un lissage pour des problèmes liés tout simplement, à la reproduction et à la perception de l’œil. Ceci dit, ces explications ne vont pas changer votre vie, mais elles montrent à quel point, en cherchant on trouve des informations. C'est suite à une demande d'un ami, Henri, qui avait une gêne avec ces dégradés et il lui fallait quelque chose de purement basique comme on l'a maintenant. En cherchant, on trouve et c'est ce que je vous incite à faire, bien entendu,. D'ici, vendredi prochain.