Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment utiliser le curseur virtuel et le réglage rapide des opacités dans Photoshop ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes. Vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
04:10
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Silence, silence ! Aujourd'hui c'est vendredi et c'est interoécrite. La semaine dernière on a abordé les raccourcis clavier, j'espère que vous avez révisé et que vous êtes prêt à répondre à toutes les questions. Quel est le raccourci pour le petit déplacement ? pour l'outil de recadrage, pour l'outil main, pour le pinceau, pour le tempon ? Attention, bien entendu, il faut absolument rentrer dans ces raccourcis clavier, et je compte sur vous pour avoir bien réviser entre les deux. J'attends vos copies et en attendant, puisque vous êtes sympa quand même, je vous montre quelques bricoles supplémentaires. On est parti sur quelque chose de simple : l'utilisation des curseurs. On travaille souvent avec des curseurs dans le logiciel, comme, par exemple, les curseurs d'opacité sur les calques. Si en effet, je construis ici un nouveau calque, et que ce calque, je veux lui donner une certaine opacité, je vais pouvoir le faire tout simplement en cliquant sur le 100%, en changeant la valeur ou en cliquant sur le petit triangle qui me déroule un curseur. Et ce curseur pourra être manipulé pour être descendu à la valeur qui nous intéresse. On va avoir d'autres moyens, bien entendu, et sans doute, plus efficace de faire ce genre d'opérations. L'opération du jour, ça va être le fait de faire moins de clics. Un clic pour descendre le curseur, un clic pour le déplacer, c'est déjà un clic de trop. Donc, on va partir autrement. Si je pars sur ce calque, que je sélectionne, je ne vais pas cliquer sur le triangle, mais directement sur le mot situé devant, et vous voyez la main avec deux petits triangles qui la transpercent, en fait, nous sommes face à un curseur dynamique. Si je clique et glisse sur la partie gauche, je diminue bien l'opacité, si je vais sur la partie droite, j'augmente l'opacité. Et ce curseur, il est valable pour plein de choses, n'hésitez pas à l'essayer ! Par exemple, si je prends l'outil, alors je vous demande, le raccourci clavier pourrait chercher l'outil « Texte », s'il vous plait ? « T » oui, tout à fait, c'est bien ça, j'appuie sur « T », j'ai bien l'outil « Texte » en main. Si je tape, ici, du texte, je vais pouvoir sélectionner ce texte en demandant commande ou Ctrl A, et pour en changer la taille, là aussi j'ai le choix entre dérouler le menu et choisir ce que je veux ou encore saisir la valeur. Mais là aussi je vais venir faire une petite intrusion sur le caractère qui est devant et y retrouver un curseur qui me permet en allant à droite d'agrandir, en allant à gauche de réduire, et si vous ne trouvez pas ça encore assez rapide, vous y ajoutez la touche majuscule, et à ce moment-là ça devient extrêmement rapide pour augmenter ou réduire. On a avec ce curseur virtuel la possibilité d'agir sur plein de choses, tenez, je crée un nouveau document. Il n'est pas la bonne taille, je clique sur le mot « Largeur » et je me déplace. et voyez même que si je vais jusqu'au bout de mon écran, je n'atteindrai péniblement que 121 cm. Repartons du même endroit : si j'appuie sur la touche Majuscule, vous allez voir que ça va étre beaucoup plus important. Donc, on retrouve cette logique du cliquer-glisser sur le point qui est devant le champ pour obtenir directement la possibilité de jouer sur l'opacité d'un calque, sur la taille d'un texte, sur la largeur d'un document, et ainsi de suite. Allez, ça ne suffit pas, on va rajouter une petite couche avant de partir, l'opacité. L'opacité d'un élément, comme le calque, par exemple, peut se jouer effectivement avec le curseur en jouant comme on l'a vu. Mais on peut le jouer directement également avec des touches du clavier, et vous savez que j'adore les raccourcis clavier. Alors, comme vous avez appris tous les autres par cœur, on va continuer sur cette série, pour la semaine prochaine, apprenez par cœur comment gérer l'opacité d'un objet. À la première opération, faire très attention de ne pas avoir un outil, comme le pinceau, par exemple, dont la gestion de l'opacité peut se faire aussi, ou tout du moins si vous le faites, c'est que vous voulez gérer l'opacité non pas du calque, mais du pinceau. Je gère l'opacité en appuyant sur les touches de mon clavier numérique. 5, je serais à 50%, 4 à 40%, Si vous tapez rapidement 4,5, vous êtes à 45, 0 vous serez à 100%. Vous voulez faire 1%, 01, et vous avez le moyen d'agir, ici, sur l'opacité du coup de pinceau que vous avez donné, ou si vous n'avez pas d'outil qui utilise une valeur d'opacité, vous venez agir sur l'opacité du calque. Je suis ici, je tape sur 2, je suis à 20%, sur 5 à 50, sur 8 à 80, sur 5, 6 à 56 et sur 0 à 100%. C'est simple et cela, vous n'allez pas les oublier, j'espère. En tous les cas, quoiqu'il arrive, à la semaine prochaine !