Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment utiliser au mieux le tampon dans Photoshop ?

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tous les vendredis, avant de partir en week-end, suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes ! Dans cette série hebdomadaire, vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
06:18
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Tout le monde connaît le « Tampon », bien entendu, le fameux « Tampon » de « Photoshop » qui existe depuis si longtemps, il suffit d'ailleurs que j'appuie sur la lettre S pour le retrouver. Le Tampon est utile parce qu'il me permet de reconstruire des choses, par exemple si j'ai un poteau manquant. J'ai ici un élément qui ne va pas très bien parce qu'il manque une partie. Alors, je vais aller chercher de la matière quelque part. Si je ne le fais pas de toute façon, je serai averti par un message, « Option ou Alt » sur PC + clic pour définir un point source. Je vais effectivement adapter la taille de mon outil, puis, avec la touche Alt définir un point source, mais où aller prendre la source pour redéfinir quelque chose de circulaire que certes, je retrouverai en symétrie de l'autre côté, mais qu'il est dificile de construire en prenant effectivement dans la matière. Si je viens là je vais aller trop loin, et c'est là qu'on oublie souvent quelque chose qui existe, depuis tenez-vous bien, c'est S3. C'est l'outil de « Source de duplication ». Celui-ci me permet de définir que sur la photo portail Jules Verne que j'aie, je voudrais prendre comme référence un point de l'image, mais en le mettant ici en symétrie. J'ai coché cette case qui fait que maintenant, si je prends comme référence, Alt clic ce point, et que je viens me positionner de l'autre côté, je retrouve bien et je vais agrandir pour que vous le voyiez bien, la possibilité de mettre purement et simplement en symétrie. Je vais demander d'ajuster évidemment mon outil pour ne pas aller si loin, mais voyez qu'ici je peux très bien faire un positionnement qui va me permettre de reconstruire cette partie relativement facilement. Il faudra, bien entendu, retrouver la même opération pour aller à cet endroit, mais là, le problème est que je n'ai pas trouvé exactement la symétrie de cette partie. Si je viens chercher de la matière, ici, elle sera hors dessus, elle sera en dessous, elle peut être d'autres côtés. Pour avoir la symétrie ça ne va pas forcément être évident. Alors, on va jouer sur un autre critère encore. Je réaffiche mon panneau, et là, je lui demande de se remettre à 0, et puis, je vais lui demander, tout simplement, de pivoter l'élément. Si je viens chercher de la matière ici et que j'essaie de la positionner ici, je vois bien qu'elle n'est pas du tout orientée comme il le faut. L'astuce consiste aussi ici, parce que c'est une fonctionnalité que je vous montre, mais quand même on va mettre une petite astuce, je clique dans le champ texte et je reviens ici pour voir à quel angle je me trouve, et plutôt que de tâtonner, je vais à l'aide de mes touches fléchées hautes ou basses changer d'angle et pour aller plus vite, j'ajoute la touche majuscule. Et voyez, ici, que systématiquement en cours l'objet s'oriente comme je le souhaite pour recréer l'arrondi qui me manque. J'ai, ici, la possibilité de recréer la partie qui m'intéresse, j'ajuste, bien entendu, mon outil pour travailler sur la portion qui m'intéresse vraiment, et je peux reconstruire cette zone sans aucun problème. De la même façon, je vais faire un effet de symétrie, ici, donc, je vais reprendre après avoir remis à 0 cette notion-là, et je vais aller prendre le pendant du pied et le positionner ici. Si je le positionne ici, il n'est pas terrible puisqu'on veut bien qu'il s'intègre évidemment avec la valeur de la densité qu'il y avait ici. Il est possible d'utiliser également l'outil « Correcteur », et lui, il s'adapte à l'environnement. Donc, on va essayer cette opération en reprenant avec la touche Alt cet élément, en demandant Correcteur, lui, de se satisfaire de cette notion de miroir et je vais venir me positionner et adapter évidemment ma taille d'outil, quand même, et pouvoir repartir d'ici pour créer le pied vertical qui manque. Et là, on voit qu'il s'adapte quand même beaucoup mieux qu'il ne l'était tout à l'heure. Vous pouvez noter ici que je redémarre là où j'en étais. Alors, je vais annuler cette opération et demander d'être aligné, c'est-à-dire que le premier positionnement va être le bon. Si je me mets ici, si je relâche et que je reprends, je peux reprendre l'autre partie sans aucun problème, puis, reprendre encore. Il serait même intéressant, ici, de le stocker, et comme je veux faire encore un autre coup de tampon, je vais aller me positionner ici, ce que je viens de faire et mémoriser. Je viens sur celui-ci, et je vais aller chercher un tampon en allant chercher une autre image, et je vais prendre mon tampon pour aller pendre, par exemple, cette image en référence que je voudrais reporter dans la photo. Alors, bien sûr, je ne vais pas la mettre dans la photo partout, donc, je vais me préparer une zone de sélection en disant que je veux mettre ici un médaillon avec Jules Verne dedans. Je reprends mon outil « Tampon », je viens avec cet outil repositionner la photo ici, mais je m'aperçois qu'elle est beaucoup top grande, car cela me tient, je vais me positionner sur la lettre L, je vois deux curseurs, je vais glisser et réduire, et je vois dans le même temps, ici, la réduction de l'image qui me permet de très bien anticiper la valeur à laquelle je veux arriver. Je reviens là, je ne suis pas mal pour le positionner ici. Sinon, je peux toujours aussi remettre mon curseur dans le champ et revenir ici et uniquement avec mes touches fléchées et la touche majuscule jouer sur la valeur ou sur la touche majuscule pour descendre de façon plus précise. Voilà, donc, à peu près où je veux positionner cet élément, et je vais pouvoir le faire maintenant avec l'option d'opacité qui va pouvoir être variée, par exemple, en la descendant ici. Je viens donner un clic ici, j'ai construit le début de mon image, et si je reviens sur ce curseur-là, je peux aller terminer avec mon outil correspondant, ce que j'avais commencé. Voyez qu'ici je retrouve exactement le bon positionnement sur place. Le seul problème c'est qu'évidemment j'ai la sélection ici, donc, je vais désélectionner et bien terminer cette partie, puis, reprendre la sélection avec le menu resélectionner, reprendre enfin mon tampon et me mettre sur la deuxième position qui considère bien que c'est la statue Jules Verne de fichier qui est derrière qui est positionné ici, avec la valeur que je peux faire venir progressivement, ici, comme il faut le constater. Le panneau « Source de duplication » est le petit copain du « Tampon » et du « Correcteur » mais souvent on l'a oublié. Ne l'oubliez pas pour la semaine prochaine, faites vos exercices et à la semaine prochaine pour d'autres astuces !