Le marketing en ligne : Série hebdomadaire

Comment se servir intelligemment de la curation ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les règles fondamentales du marketing s'appliquent également au monde numérique. Cependant, ce milieu présente des spécificités et des opportunités d'actions en constante évolution. Pour tous ceux qui veulent déployer un marketing dynamique en exploitant les possibilités du numérique, cette série hebdomadaire vous propose de faire régulièrement le point sur les avancées, les tendances et les retours d'expérience des professionnels. Didier Mazier vous accompagne dans la découverte du social marketing, de l'e-commerce, du growth hacking, et de bien d'autres techniques et stratégies. En suivant cette série, vous connaîtrez tout de ce qui anime le commerce moderne.
04:37
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour, je suis Didier Mazier, nous allons faire ensemble, point sur la curation. La curation est, en principe, très simple qui consiste à publier des informations dont vous n'êtes pas l'auteur et que vous allez reproduire, en particulier, dans des publications sur des réseaux sociaux. Nous sommes soumis à la curation de nos contacts en permanence. Nous allons, donc, voir ensemble ce qu'il ne faut pas faire. Nous ne pouvons pas dire que la curation, c'est fantastique, nous ne pouvons pas dire, non plus, que la curation, c'est très mauvais. Voyons un petit peu, comment nous allons procéder. Il y a affectivement, une tentation parce que les outils de curation, aujourd'hui, sont accessibles et tous vont essayez de vous convaincre qu'il faut les utiliser, bien entendu. Il y a des fermes de contenus qui vont produire des contenus en allant, eux-même, récupérer ces contenus sur différents sites d'information. Et puis, la mise en forme et le rédaction des publications sont facilitées, également, grâce à ces outils de curation. Il y a différents types de curation : l'agrégation, la distillation, l'élévation, mashups et puis, chronologie. Alors, nous n'allons pas rentrer dans le détail, sachant que l'agrégation consiste à produire un contenu unique sur un sujet donné. La distillation va consister à publier des messages qui sont assez simples, sur un même sujet. L'élévation, elle, va permettre de travailler à partir d'un sujet donné en le mettant en perspective. Les mashups, eux, vont récupérer des informations de différentes sources, sur un même sujet et la chronologie va traiter d'un sujet et de son évolution dans le temps. L'erreur numéro 1 va être de partager des informations sans apporter de valeur ajoutée. Pourquoi ? Parce que vous allez partager un lien qui va être partagé tel quel, cela va être considéré comme du contenu qui sera du contenu dupliqué et puis, bien entendu, il n'y aura pas réellement, de communication de marque, vous n'apporterez pas une valeur ajoutée avec des informations dont vous n'êtes pas l'auteur. Quelle va être la solution ? Il va falloir à partir du moment où vous allez publier du contenu dont vous n'êtes pas l'auteur, pouvoir le commenter, l'expliquer, le résumer et le contextualiser. La deuxième erreur consiste à dépasser les limites du raisonnable dans ce que vous publiez, c'est-à-dire publier énormément de curation et ne pas publier de contenu personnel. Il n'y aura, effectivement, pas de message qui soit lié à la marque, il n'y aura, donc pas de mémorisation. La solution est de pratiquer, en quelque sorte, un cocktail de communication, avec 30 % de curation, 60 % de contenu original et 10 % de contenu sponsorisé qui est un contenu pour lequel, vous aurez payé pour avoir une mise en avance sur le réseau social. L'erreur numéro 3 va être de privilégier la fréquence. Pourquoi ? Il va y avoir une baisse logique de la qualité à partir du moment où vous allez publier trop souvent. Il y aura, également, une lassitude des gens qui vous suivent, de vos abonnés, de vos followers et puis, il n'y aura pas de conversion. Les solutions vont être de publier certes, régulièrement, mais de le faire à un rythme raisonnable, il faudra, donc tester pour voir si en fonction de votre activité, une fois ou deux fois par semaine va suffire ou pas. Mais en tout état de cause des publications qui vont être sur un rythme trop élevé, vont avoir un effet contre-productif. L'erreur numéro 4 est de ne pas viser l'acquisition. Pourquoi ? Perce que les liens que vous allez mettre lorsque vous allez faire de la curation, vont envoyer les gens qui vont accéder à ces contenus, vers d’autres sites. Ça ne va pas être des liens entrants sur votre site, il n'y aura, donc pas d'effet d'amélioration de votre position dans les moteurs de recherche avec la curation. Les solutions sont simples, il va falloir, dans un premier temps, publier sur votre site et puis, ensuite, vous pouvez partager des liens qui envoient vers votre site. Il faudra, donc mettre du contenu, en perspective sur votre site et puis, ensuite, partager ces liens sur les réseaux sociaux, et là, vous aurez des liens entrants sur votre site, alors, évidemment, c'est du travail. Les bonnes pratiques pour résumer, sont de varier les types de curation, d'ajouter votre part de voix au contenu que vous publiez, d'intégrer votre image de marque, de respecter des proportions de publication, qui soient raisonnables, de sélectionner, également, des canaux variés et puis, surtout, d'intégrer des liens vers des contenus qui vont se trouver sur votre site. A la semaine prochaine.