Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment se servir de la couleur des repères et de la couleur des masques dans Photoshop ?

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tous les vendredis, avant de partir en week-end, suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes ! Dans cette série hebdomadaire, vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
04:49
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour, ce vendredi j'ai décidé de ne pas vous montrer de fonctionnalités ni même d'astuces. Mais tout simplement, de revenir en arrière sur l'histoire qui fait que Photoshop est ce qu'il est aujourd'hui. L'histoire va être simple je vais vous expliquer pourquoi les repères que vous positionnez dans Photoshop sont de couleur bleue et pourquoi le mode masque utilise le rouge comme couleur. Pour l'histoire, lorsqu'on demande dans le menu Affichage et qu'on demande d'afficher les règles à partir des règles en cliquant et en glissant, on peut extraire des repères. Ils sont d'une couleur turquoise, d'un bleu très clair. Pourquoi pas rouge ? Pourquoi pas vert ? Effectivement il y a une raison à ça qui est purement historique et plus que ça. En effet on va voir que ces repères que l'on peut afficher ou effacer facilement dans Photoshop, ne s'impriment pas, ne sont là que comme des repères de construction. La mine bleue c'est une mine de crayon à papier qu'on utilisait avant l'avènement du traitement numérique des éléments pour dessiner. Et vous retrouvez en bande dessinée par exemple ou dans tout le maquettage que l'on faisait de façon traditionnelle avant que la publication assistée par ordinateur n'arrive au tout début des années 90 et même un peu avant, tout se faisait avec de la mine bleue. Pourquoi de la mine bleue ? Parce que ce bleu est dit actinique. Le bleu actinique est un bleu qui, lorsqu'on venait faire l'ancrage, sur le dessin lui-même, gardait évidemment les traces mais la particularité de ce bleu, c'est qu'il était actinique ce qui fait que lorsqu'on le photographiait au banc de reproduction à l'époque une espèce d'appareil photo géant, on venait rephotographier et tous les bleus disparaissaient. Le bleu étant actinique, la photographie noir et blanc je ne parle pas de la photo de couleur bien entendu, cette photo noir et blanc aux traits faisait disparaître tout ce qui était de couleur actinique, ce fameux bleu. Si les repères de Photoshop sont bleus c'est pour cette raison : tout simplement un rappel de l'histoire. Deuxième chose : la sélection. Aujourd'hui dans Photoshop, on vient ouvrir ou fermer les zones à l'aide des outils de sélection qui sont proposés dans la palette d'outils comme le lasso, le rectangle ou encore la sélection rapide ou la baguette magique. Il en a été tout autrement évidemment à une autre époque où le monteur incorporateur, c'était le nom du métier qui existait à ce moment-là venait ouvrir un film inactinique. Ce film de couleur rouge servait de pochoir, de masque qu'il découpait avec la lame d'un cutter. Il découpait ce masque pour faire des zones qu'on appelait des réserves pour positionner les images. Lorsque l'on vient sur une photograhie, et que l'on vient ouvrir un masque transparent ou rouge devant, la partie rouge protège de toute exposition. D'ailleurs pour les plus anciens, ce qui ont connu le laboratoire noir et blanc, souvenez-vous de cette lumière rouge qui vous permettait de vous déplacer dans le laboratoire de voir ce que vous faisiez, sans pour autant insoler, exposer ce fameux papier photosensible qui était le papier qui nous permettait de faire les tirages noir et blanc. Ce mode masque est un mode qui apparaît en rouge dans Photoshop. Effectivement, lorsque l'on fait une sélection, par exemple, avec des outils comme celui-ci et que vous venez sélectionner une couleur, le mode Masque accessible avec ce bouton situé tout en bas ici, ou encore dans le menu Sélection, sous le nom « Mode Masque » ou encore avec la lettre Q pour « Quick Mask » permet effectivement d'afficher un masque rouge qui peut être dans un sens ou dans l'autre selon ce que vous avez sélectionné. Ce mode Masque est quelque chose de tout à fait particulier puisqu'on va retrouver donc un masque rouge inactinique qui va protéger l'image. Avec une exposition à travers ce pochoir, on va donc pouvoir exposer une partie de l'image et pas l'autre. Bien sur les masques qui étaient durs quand on les faisait au cutter avec quelques astuces pouvaient être un peu plus doux, mais pas aussi fin que ce qu'on sait faire aujourd'hui bien entendu dans Photoshop. Dans Photoshop, votre masque devient complètement fin capable de récupérer chaque poil de l'animal par exemple. Lorsqu'on voit le résultat du masque seul sous la forme d'un masque noir, on obtient bien cette zone. Cela permet évidemment, de faire à partir d'une image dans laquelle on simule une sélection par des pointillés, de pouvoir coller par exemple, dans cette sélection, une toute autre image pour réaliser un photomontage. Le photomontage existe depuis toujours mais quel travail. Ce travail se faisait avec des masques rouges ouverts à coups de cutter ou évidemment avec des repères bleus pour réaliser des traits de repérage qui disparaissent au niveau de la photographie. Pourquoi les repères sont bleus ? Pourquoi les masques sont rouges dans Photoshop ? Vous le saurez maintenant. Je vous invite à revenir la semaine prochaine pour vous expliquer aussi la signification de certains des outils. Et les outils de Photoshop ont des icônes qui ne sont pas basées sur le vide mais qui ont toutes une explication. À vendredi.