La gestion du temps : Série hebdomadaire

Comment s'accorder des phases de relâchement ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le temps est une notion centrale en management. Dans cette série hebdomadaire, Jean-Marc Pairraud vous donne ses conseils d'expert en matière de gestion du temps, notamment dans le milieu professionnel. Vous aborderez des notions, des préceptes ainsi que des méthodes permettant d'accroître votre performance et votre efficacité à long terme. Chaque semaine, vous découvrirez comment agir sur le temps et transformer cette contrainte temporelle en véritable ressource.
03:49
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour à tous. Le conseil de la semaine en management du temps, c'est ici et maintenant. Que faites-vous lorsque vous venez d'accomplir une tâche durant votre journée ? De même, lorsque vous planifiez vos activités, vous laissez-vous une marge de temps entre chacune d'entre elles ? Nous avons tendance à penser, dans nos sociétés occidentales, de manière linéaire. N'est-ce pas d'ailleurs le cas en début de journée, lorsque nous programmons nos actions ? Nous visualisons notre ligne de temps et nous plaçons toutes les tâches à réaliser de la journée à la suite. Cette organisation en linéaire pose aujourd'hui problème car elle est déconnectée du côté cyclique de la nature. Nikola Tesla disait : « Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en termes d'énergie, de fréquence et de vibration. » Je vais aborder cette explication d'une autre manière. Pensez-vous pouvoir sprinter en continu toute une journée ? Non. Notre quantité d'énergie physique s'épuise rapidement lorsque nous sprintons. Notre énergie mentale fonctionne de la même façon : tension, relâchement, tension, relâchement. Une belle courbe sinusoïdale en quelque sorte. À la fin d'une tâche, prenons donc le temps de nous détendre. Deux à cinq minutes suffisent. Et si nous effectuons une tâche qui nécessite un effort conséquent de concentration ou de réflexion, il est d'autant plus crucial de s'accorder ce temps de relâchement. Il ne peut y avoir de phase de tension sans phase de relâchement. À vous de voir si vous souhaitez bénéficier de ces phases de relâchement consciemment ou si vous préférez que votre corps vous dit « Stop » lorsqu'il sera à bout. La seconde solution n'est pas la plus agréable. Il existe différentes manières de vivre ce relâchement. Celle que je recommande, c'est de simplement fermer les yeux, de relâcher vos épaules, de relâcher tout votre corps et de vous concentrer sur votre respiration abdominale. Il est important de lâcher prise et de sortir du mental. La respiration consciente est un excellent moyen d'y arriver. N'ayez pas peur d'oublier vos impératifs auxquels vous étiez en train de penser. Notre corps est capable d'intégrer de nombreuses notions sans que nous y prêtions attention. Que fait un sprinteur avant de s'élancer en finale du 100 mètres olympique ? Vous pensez qu'il réfléchit à chaque geste qu'il doit faire pendant sa course ? Certainement pas. Son corps sait déjà ce qu'il doit faire. Entretenir des pensées à ce moment-là serait une perte d'énergie. Comme le sprinter, faites confiance à votre corps et laissez-lui la place de s'exprimer. Alors, vous allez me dire que vous ne percevez pas où se situe le gain temps dans ce conseil. Je peux vous garantir qu'en respectant ces temps de relâchement, votre capacité de concentration s'améliore, vous intégrez facilement des idées ou des concepts sur lesquels vous n'avez pas besoin de revenir ultérieurement, vous trouvez des solutions adéquates à vos différents défis. Enfin, vous débutez chaque nouveau cycle sereinement, en toute confiance et c'est un sacré gage de performance. Comprendre cette notion de tension/relâchement est une des clés d'une organisation saine de travail. Je suis profondément persuadé que ce sont les hommes qui façonnent, modèlent et transforment les organisations. Il ne tient qu'à vous de changer de paradigme.