Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Le marketing en ligne : Série hebdomadaire

Comment repenser l'Intranet ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les règles fondamentales du marketing s'appliquent également au monde numérique. Cependant, ce milieu présente des spécificités et des opportunités d'actions en constante évolution. Pour tous ceux qui veulent déployer un marketing dynamique en exploitant les possibilités du numérique, cette série hebdomadaire vous propose de faire régulièrement le point sur les avancées, les tendances et les retours d'expérience des professionnels. Didier Mazier vous accompagne dans la découverte du social marketing, de l'e-commerce, du growth hacking, et de bien d'autres techniques et stratégies. En suivant cette série, vous connaîtrez tout de ce qui anime le commerce moderne.
05:28
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour. Comme moi, vous avez constaté que pour les entreprises d’une taille certaine, l’intranet n’est pas seulement un élément parmi d’autres de la communication interne. Il impacte directement la gestion des ressources humaines, ainsi que les méthodes et la production. On constate malheureusement que ces intranets sont bâtis, sur des modèles largement obsolètes, ils sont peu fréquentés. Et lorsqu’ils le sont, eh bien, ils sont considérés très souvent par les collaborateurs de l’entreprise comme une contrainte et une source d’ennuis supplémentaire dans leur quotidien, tout simplement parce que l’on n’a pas intégré la dimension sociale. Les raisons de cette désaffection sont clairement identifiées. Premièrement, il n’y a pas de stratégies. On ne sait pas à quoi sert l’intranet. On ne sait pas qui en est le responsable. On ne sait pas quelles sont les ressources affectées. Et très souvent, il est pris en charge à la petite semaine, par plusieurs services. Dans certains cas, il est coiffé par la DSI et alors les informaticiens vont se concentrer sur les fonctions techniques, en présupposant que les utilisateurs doivent apprendre à se servir des outils. Le système va donc être complexe, non communicant et non visuel. Le résultat bien entendu est que, l’interface et l’expérience utilisateur ne vont simplement pas donner envie. Et puis, très fréquemment, il n’y a pas d’adhésion, car l’encadrement n’adhère pas au concept. L’intranet ne va donc pas bénéficier d’une dynamique d’entreprise et puis trop souvent, on peut y retrouver une verticalité rigide qui va être carrément décourageante. L’ergonomie est également très souvent prise en défaut, puisqu’on va avoir des pages d’accueil qui sont souvent incompréhensibles. On va y constater la présence de codes couleur qui induisent des niveaux de complexité supplémentaires. Et puis surtout, la recherche des fonctionnalités attendues des utilisateurs ne fonctionne souvent pas du tout. Pendant ce temps, les collaborateurs de l’entreprise sur les réseaux vont disposer d’un flux d’actualité personnalisé. Ils vont disposer d’une navigation qui va être simplifié et limité aux fonctionnalités phare. Être intégré dans une communauté active et disposer d’applications mobiles qui vont leur permettre d’accéder à ces réseaux depuis un périphérique mobile par exemple sur leur trajet domicile-travail. Pour repenser l’intranet, il va donc falloir que nous respections cette check-list. Notre intranet devra avoir dans un premier temps une dimension pratique, puis une dimension sociale et une dimension mobile. Il faudra bien entendu qu’il y ait une implication à tous les niveaux de l’entreprise, et qu’il soit déployé dans le cadre d’une organisation et d’une planification rigoureuse. Les étapes clés de la refonte d’un intranet vont donc être dans un premier temps d’impliquer les utilisateurs dans cette refonte, de définir précisément quels vont être leurs besoins, de prétester le projet et d’en motiver l’utilisation. Nous allons voir ensemble des idées pour appliquer ces quatre étapes clés. Premièrement, pour impliquer les collaborateurs, on va entreprendre des sondages sur l’état de l’intranet existant. On va créer et animer des groupes de discussion qui proposeront des solutions. On va bien entendu consulter les décideurs, et nous allons penser à observer les employés au quotidien. Il faudra évidemment consigner les idées recueillies. On pourra ensuite créer des groupes qui vont être chargés de l'élaboration du contenu. Et on procédera pour ces contenus à des tests, par exemple, avec des systèmes de tris de carte qui peuvent être effectués en ligne. On pourra également parfois, procéder à des votes sur les options qui auront été retenus. Et puis enfin, on pensera à promouvoir au sein de l’entreprise des community managers. La deuxième étape de la définition des besoins va pouvoir se faire à l’aide de matrice simple. Nous avons ici un exemple de matrice, sur une définition des besoins où on a : l’origine du besoin, la requête et la raison de cette requête. Par exemple, en tant qu’utilisateur, je veux pouvoir publier des infos sur mon projet en cours, pour que mes collègues soient au courant de ce qui peut les intéresser. Bien entendu, cette définition des besoins devra être faite de la façon la plus ouverte possible. La troisième étape consistera à pré-tester le projet intranet. On va créer des groupes qui vont être représentatifs des collaborateurs, on effectuera des tests qui vont être limités dans le temps, on convoquera les participants de façon formelle dans le cadre d’une très bonne organisation matérielle et on va tester premièrement la navigation, ensuite les contenus ; non pas façon générale, mais sur l’accomplissement de tâches précises basées sur des scénarios. Et bien entendu, on va enregistrer les tests pour pouvoir les décrypter ultérieurement en plus bien entendu d’entretien post-test. La dernière étape va consister à engager une campagne de motivation. Sachant que l’adoption d’un intranet est contextuel au quotidien des collaborateurs, on va particulièrement mettre en avant, ma pertinence des contenus. On va ensuite favoriser les automatismes et on va engager un système de récompense avec des dotations et également de reconnaissance pour les contributeurs. Nul doute qu’en appliquant ces quelques idées, eh bien, vous allez pouvoir repenser votre intranet, et qu’il pourra soutenir la comparaison avec les réseaux sociaux. À la semaine prochaine.