La gestion du temps : Série hebdomadaire

Comment pratiquer l'indulgence et le renoncement ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le temps est une notion centrale en management. Dans cette série hebdomadaire, Jean-Marc Pairraud vous donne ses conseils d'expert en matière de gestion du temps, notamment dans le milieu professionnel. Vous aborderez des notions, des préceptes ainsi que des méthodes permettant d'accroître votre performance et votre efficacité à long terme. Chaque semaine, vous découvrirez comment agir sur le temps et transformer cette contrainte temporelle en véritable ressource.
02:17
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour à tous. Le conseil de la semaine en management du temps, c'est ici et maintenant. Quel comportement adoptez-vous face à l'erreur et face à la complaisance ? Selon l'enseignement bouddhique, l'être humain serait tiraillé entre deux forces : l'une menant au plaisir, notamment à travers la sensation, et l'autre menant à la perfection, à travers l’ascèse, le renoncement. La première nous rend dépendant des choses et nous fait souffrir car l'impermanence des choses nous pousse à la frustration. Ne dit-on pas d'ailleurs que toute bonne chose a une fin ? La seconde nous rend indépendant des choses et nous fait souffrir car l'impermanence des choses nous pousse à l'insatisfaction. Notre société se trouve souvent enfermé dans la première, pensant que le bonheur passe exclusivement par le plaisir des sens et ignore la seconde. Pourtant, la seconde mène aussi au bonheur, à travers la libération de la souffrance. Finalement, la voie idéale est la voie du milieu. Le plaisir continu n'existe pas plus que la perfection continue. En management, la voie du milieu consiste donc à pratiquer d'une part l'indulgence et d'autre part le renoncement. Concernant l'indulgence, il est en effet essentiel de toujours reconnaître son investissement et celui des autres, même en cas d'erreur. De nombreuses erreurs ou blocages surviennent justement de la peur de l'échec, de cette peur de l'imperfection. Être indulgent avec soi-même et les autres permet de déjouer les blocages et les résistances à l'action et à la créativité. Concernant le renoncement, nous devons développer nos qualités de courage, de ténacité et de détermination, à aller au bout des choses que nous entreprenons. Il est crucial d'avoir cette volonté d'agir ici et maintenant, de se fixer des objectifs sans repousser les échéances. Pratiquer le renoncement, c'est savoir dire non à ses désirs spontanés. En associant ces deux vertus, l'indulgence et le renoncement, et je dis bien « en associant ces deux vertus », elles sont, selon moi, complémentaires, vous optimisez le temps quotidien qui vous est alloué. Cela vous rapprochera peut-être même de la voie de la sagesse.