Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Le marketing en ligne : Série hebdomadaire

Comment mesurer la performance de son site web ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les règles fondamentales du marketing s'appliquent également au monde numérique. Cependant, ce milieu présente des spécificités et des opportunités d'actions en constante évolution. Pour tous ceux qui veulent déployer un marketing dynamique en exploitant les possibilités du numérique, cette série hebdomadaire vous propose de faire régulièrement le point sur les avancées, les tendances et les retours d'expérience des professionnels. Didier Mazier vous accompagne dans la découverte du social marketing, de l'e-commerce, du growth hacking, et de bien d'autres techniques et stratégies. En suivant cette série, vous connaîtrez tout de ce qui anime le commerce moderne.
05:18
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour. Vous vous êtes probablement posé souvent cette question : Est-ce que mon site est performant ? Nous allons nous intéresser aux performances de nos sites en termes de rapidité de chargement. Une lenteur excessive va certes indisposer vos visiteurs mais dans certains cas, elle peut carrément vous pénaliser en les faisant abandonner leur visite pour aller directement chez votre pire concurrent. Et puis d'autre part, les performances dans les SERP, c'est-à-dire les résultats dans les pages des moteurs de recherche vont également dépendre de la rapidité de chargement. La notion d'attente est quelque chose de relatif, elle va dépendre du contenu auquel va accéder l'utilisateur. Aujourd'hui, la plupart des sites ont un chargement qui s'effectue entre neuf et treize secondes. Quelle est donc l'attente acceptable ? Cette attente acceptable a évolué dans le temps. En 1995, on était prêts à attendre douze secondes avant de se demander ce qui se passait pour le chargement d'un site. Et puis, les choses évoluant, en 2010, quatre secondes étaient considérées comme un temps d'attente raisonnable. Aujourd'hui, au-delà d'une seconde, l'utilisateur va se poser des questions. Alors, il s'agit essentiellement d'expérience utilisateur, les connexions qui ont considérablement évolué, y compris pour les mobiles, font qu'aujourd'hui, pour l'utilisateur, une attente ne va pas être imputable à la rapidité de sa connexion personnelle, mais au site. Et donc, la crédibilité du site va en dépendre directement. Il faut donc qu'il y ait un accès le plus immédiat possible et que l'attention de l'utilisateur ne soit pas attirée vers cette attente. Les causes du ralentissement sont aujourd'hui bien connues, premièrement, il s'agit des images de grande taille qui peuvent être certes extrêmement esthétiques, les sliders ou les diaporamas qui vont présenter plein écran de magnifiques images qui vont défiler, vont prendre beaucoup de temps à charger. D'autre part, des images peuvent ne pas êtres optimisées pour les mobiles et si vous chargez sur un mobile de quatre pouces une image qui est prévue pour un écran de 52 pouces, vous chargez une image inutilement lourde. Le code source dans certains cas n'est pas optimisé ou n'est pas conforme au standard, c'est également une autre source de problèmes et puis nous allons utiliser de plus en plus des fichiers CSS c'est-à-dire des feuilles de style et puis des fichiers de scripts en particulier JavaScript qui vont gérer l'interactivité et le chargement de ces fichiers externes souvent hébergés sur des serveurs qui ne sont pas les nôtres, va prendre du temps. Et puis, bien entendu, il va y avoir des problèmes de serveurs, en particulier des serveurs de bases de données, notamment pour les CMS comme Drupal, Wordpress ou Joomla. Aujourd'hui, les acteurs de la performance, les intervenants qui vont être concernés sont donc clairement identifiés, alors les suspects usuels sont d'abord le développeur web qui devra s'assurer de la conformité de son code source et de l'optimisation de ce code source en particulier pour tous les fichiers CSS et JavaScript et puis le graphiste web devra préparer des contenus optimisés et au final tout cela va ressortir de la responsabilité du chef de projet. Il y a des outils qui sont destinés à mesurer la vitesse des temps de chargement. Bien entendu, vous connaissez tous le PageSpeed Insights de Google, mais j'ai sélectionné pour vous quatre autres outils qui vont probablement vous intéresser et que je vous engage à tester. Premièrement, vous allez pouvoir travailler avec Yakaferci alors faites attention parce que l'outil qui se trouve en tête de page est un outil d'analyse SEO, alors ça peut être intéressant, mais ce n'est pas l'outil d'analyse de vitesse. L'outil d'analyse de vitesse se trouve en milieu de page, ici. Avec cet outil qui est gratuit, vous serez également limités au nombre de consultations que vous pourrez effectuer dans un même délai, c'est-à-dire 24 heures. Il y a un autre outil intéressant qui est Web Page Test qui lui, va vous permettre non seulement de tester votre site mais de le tester dans des conditions particulières c'est-à-dire à partir d'une localisation géographique et d'un navigateur particulier, par contre, il est en anglais et donc, je vous ai trouvé Monitoring Transactionnel qui fait exactement la même chose, mais qui le fait en français. Non seulement vous aurez des chiffres bruts mais d'autre part, vous aurez des indications sur ce que vous aurez à faire pour pouvoir rectifier les différents problèmes techniques qui vont occasionner des ralentissements de chargement de votre site. Et pour terminer, je vous propose d'utiliser le Yellow Lab Tools qui fait pratiquement la même chose que ce que font ses confrères mais le fait par contre d'une manière visuelle très intuitive puisqu'il y a des codes couleur et que vous voyez clairement que lorsque vous êtes dans du vert, tout va bien et lorsque vous passez au jaune, à l'orange et dans le pire des cas, au rouge, il va falloir faire des efforts. Alors, vous voyez que la mesure des sites est quelque chose qui est technique mais qui n'est pas réservée à des techniciens, vous pouvez donc vous-mêmes tester vos sites et engager, ensuite demander à votre agence ou à vos développeurs d'engager les correctifs qui s'imposent pour toujours proposer une expérience utilisateur qui soit la meilleure possible.