Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

Comment gérer la couleur d'une image dans Photoshop ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes. Vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
06:18
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Ce n'est pas nouveau de vendredi, mais Photoshop affiche des images en couleurs. C'est vrai qu'une image en noir et blanc, c'est différent. On va donc voir un peu, comment on peut compter sur la couleur affichée par Photoshop. Tout d'abord, si vous avez ouvert Photoshop la première fois, il est probable qu'il y ait quelques réglages à faire. Dans le menu Edition, si vous allez dans le menu Couleurs, vous allez retrouver des Paramètres de couleurs à l'écran. Malheureusement, le reflet des couleurs que l'on aura affiché ne sera pas forcément adapté à un usage, d'une part, de simulation, puisque les images CMJN sont basées sur des encres américaines, et nous sommes en Europe. Et puis d'autre part, parce que le mode rouge, vert, bleu du moniteur, ne correspond pas forcément à ce que l'on souhaite. On va dérouler ce menu, et on va pouvoir retrouver d'autres réglages, comme le prépresse pour l'Europe. A ce moment-là, les images seront prévues sur du Adobe RVB au niveau de l'affichage, et sur du FOGRA39, par défaut, pour le CMJN. Vous pouvez également, demander l'utilisation générale, et à ce moment-là, on sera sur sRVB, Adobe RVB et sRVB étant les deux standards possibles au niveau de votre appareil photo. Donc, on va pouvoir choisir effectivement, ici, de travailler sur l'un ou l'autre, mais quoi qu'il en soit, il va être intéressant de voir ce qui se passe exactement au niveau de nos images. D'abord, à l'écran, l'image est toujours belle. C'est de la lumière qui nous est projetée. Les noirs peuvent être profonds et les blancs lumineux. On va voir que sur le papier, on aura toujours une déception. Il va donc être intéressant de voir, sur le papier, en fonction du type d'imprimante, votre imprimante personnelle, ou imprimé à grand volume par des imprimeurs professionnels, les résultats seront différents, puisque le papier et les pigments ne sont pas les mêmes. Photoshop vous offre des Lunettes CMJN. des lunettes qui vous permettent de regarder vos images à travers les couleurs, qui seront les couleurs de l'imprimeur. Comment? Tout simplement à travers le menu Affichage. Lorsque vous déroulez ce menu, vous pouvez demander de voir les Couleurs de l'épreuve. Les Couleurs de l'épreuve, c'est les couleurs réelles de ce qu'on va imprimer. Attention, bien sûr, en tenant compte de l'impression que vous avez prévue. Pour l'instant, si vous déroulez le menu affichage, Couleurs d'épreuve, et sur un Espace de travail CMJN, celui que l'on vient de programmer au niveau du menu Édition couleur. mais vous pouvez aller sur tout autre menu. Il existe des lunettes, par exemple, pour simuler l'image, telle qu'elle serait vue par quelqu'un qui a une maladie de l'oeil, c'est ce qu'on appelle effectivement, ici, les daltoniens. Il y a plusieurs maladies de l’œil, donc il y a au moins deux simulations différentes, comme vous pouvez le voir. Vous n'êtes pas daltonien ? Écoutez, tant mieux ! Et à ce moment-là, on va se préoccuper plutôt de simuler l'image telle qu'elle sera perçue, une fois les pigments posés sur le papier. Et pour cela, on va donc demander d'afficher la couleur d'épreuve. Si je regarde cette image, sans l'affichage, elle a des belles couleurs évidemment, qui sont claquantes, comme celles-ci d'ailleurs. Mais quand on va regarder cette image de plus près, les couleurs claquantes sont tellement saturées qu'on sera incapable de les reproduire avec des pigments d'imprimerie. On va donc chausser nos lunettes, et je vais le faire avec le raccourci clavier, Ctrl ou Commande+Y, et vous pouvez voir effectivement, en activant et désactivant cette fonction, que les couleurs vertes de l'aile, le bleu du plastron, même le rouge, se désaturent et deviennent moins lumineux. C'est normal, puisqu'on veut simuler à l'écran quelque chose qui correspond à une image imprimée. Alors, pour faire bien, il faut s'assurer effectivement, que la couleur soit la bonne. Donc dans le menu Personnaliser, vous pouvez simuler différemment les choses. Si je coche la case Aperçu, il est évident que l'on voit bien le rendu Affichage correspondant à la simulation. On pourra même simuler la teinte du papier. Le papier blanc, ça n'existe pas. Il est toujours un peu sale, et on voit ici, effectivement, une simulation qui terni l'image. On pourrait le faire également, pour les pigments noirs. Le noir imprimé ne sera jamais aussi noir que l'absence de lumière. On va donc retrouver une image qui effectivement simule ici des comportements différents. Mais cette image est moins belle, certes, que celle que l'on a quand on décoche la case d'Aperçu, mais finalement, elle me permet d'anticiper ma déception. Et par conséquent, de pouvoir la retravailler en tenant compte du moyen de reproduction. Les Lunettes CMJN sont donc très pratiques pour vous permettre de ne pas être déçu après coup. Mon image est toujours en rouge, vert, bleu, mais ma visualisation est en CMJN sur du FOGRA39. FOGRA39 ou tout autre, d'ailleurs, si un imprimeur vous a fourni son propre profil, n'hésitez pas à l'utiliser, vous ne serez que plus proche du résultat. Voilà donc, comment on peut chausser nos lunettes. Notez au passage, qu'il est possible également d'afficher les couleurs non imprimables. On se rend compte que dans cette image très saturée, une grande majorité des couleurs ne seront pas reproduites à l'identique, effectivement. Je retire ce mode de couleur non imprimable, et je vois bien que cette image, effectivement, lorsque je remets les couleurs rouge,vert, bleu, est beaucoup plus vive, que quand j'applique ce système. Si je prends ma pipette, et que je viens avec la pipette chercher la couleur rouge, qui est ici. Je sais que cette couleur, je le vois, change. En venant sur la couleur,ici, vous avez bien une alerte montrant que la couleur est en dehors de ce qui est capable d'être réalisé avec du CMJN. En cliquant sur ce bouton, d'ailleurs, vous vous positionnez sur la vraie valeur. Si je reviens sur la valeur en annulant ici, et en recliquant sur le panneau de couleurs, je peux demander à ce que dans le panneau, les couleurs me montrent les couleurs non imprimables. Ce qui me permet de choisir une couleur sans tomber dans le panneau justement. Si je clique sur cette couleur qui n'est pas imprimable en cliquant dessus, automatiquement, on voit qu'elle a été déviée pour se positionner sur une couleur reproductible. Et, bien sûr, tout ça peut faire peur et il faut évidemment le faire, en tenant compte, si vous êtes dans le domaine professionnel, de ce qui sera réellement rendu. Certains vont donc aller jusqu'à réaliser les propres profils de l'impression. Et donc, vous aurez effectivement, pour cela, une épreuve qui sera la plus juste possible à l'écran. Votre simulation, vous montrant ce que vous obtenez, vous ne pourrez que tenir compte de ce que vous obtenez pour améliorer votre image. Dans tous les autres cas, attention de ne pas jouer à l'apprenti sorcier dans les retouches d'image, si on ne sait pas ce qu'elle deviendra, au bout du compte. Voilà, c'était pour vous donner des couleurs avant le week-end, et revenez vite après le week-end, avec vos lunettes de soleil, bien sûr.