Le marketing en ligne : Série hebdomadaire

Comment éviter les erreurs de landing pages ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les règles fondamentales du marketing s'appliquent également au monde numérique. Cependant, ce milieu présente des spécificités et des opportunités d'actions en constante évolution. Pour tous ceux qui veulent déployer un marketing dynamique en exploitant les possibilités du numérique, cette série hebdomadaire vous propose de faire régulièrement le point sur les avancées, les tendances et les retours d'expérience des professionnels. Didier Mazier vous accompagne dans la découverte du social marketing, de l'e-commerce, du growth hacking, et de bien d'autres techniques et stratégies. En suivant cette série, vous connaîtrez tout de ce qui anime le commerce moderne.
02:57
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour. Nous allons nous intéresser au Landing pages. Rappelons qu'une Landing page est une page d'arrivée, spécialement conçue pour un visiteur qui va y parvenir en ayant cliqué sur un lien qui est présent, soit sur une publicité, une publication sur un réseau social ou dans un emailing. On attend de ce visiteur une action, un achat, la communication de données personnelles en échange d’un téléchargement, etc. Il y a trois erreurs principales à ne pas commettre si l’on veut optimiser notre taux de conversion, c’est-à-dire, le rapport entre le nombre de visiteurs drainés vers la page, et celui des actions qui vont y être conclues. La première erreur consiste à ne pas présenter les éléments de la Landing pages dans le bon ordre. Avec une très belle photo, on est ici tenté de la placer en tête de page. Or une photo n’est pas forcément explicite quant aux bénéfices consommateurs. Et une illustration est souvent symbolique. Par contre, le bénéfice consommateur est explicité très clairement dans le contenu l’accroche et de sa promesse. Donc, la solution est très simple, vous allez intervertir. Ici, nous sommes dans une disposition légèrement différente, mais la solution reste la même, nous allons intervertir, du moins dans un pays qui va lire de gauche à droite. La deuxième erreur consiste à placer des éléments de navigation sur la page d’arrivée. Cette navigation n’est pas utile, elle distrait l’utilisateur en l’extrayant de son entonnoir de conversion, et chaque clic sur un des éléments de la navigation est un clic en moins sur le bouton d’appel à l’action. La solution est simple : supprimez cette barre de navigation, purement et simplement. Un lien sur le logo suffira pour renvoyer vers le site. La troisième erreur va consister à placer un formulaire, certes qui va être nécessaire, mais qui à un moment donné, va se révéler être trop complexe. Les nombreux chants vont indisposer le visiteur, et lui donner autant de raison de rebondir pour quitter la page. La solution encore une fois est simple. Premièrement, on va simplifier le formulaire en limitant les informations requises. Et vous n’allez pas oublier de relier ce formulaire à la chaîne de l’argumentaire en rappelant explicitement la promesse et le bénéfice, à la fois dans le titre du formulaire, comme sur le bouton d’appel à l’action. En évitant ces erreurs, vous allez augmenter les taux de conversion avec un effort qui va être moindre, que celui engagé pour générer des visites. Et bien entendu, ce rapport entre l’effort engagé et le résultat obtenu est une des bases de l’optimisation de nos actions marketing. À la semaine prochaine.