La gestion du temps : Série hebdomadaire

Comment être factuel dans les échanges ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le temps est une notion centrale en management. Dans cette série hebdomadaire, Jean-Marc Pairraud vous donne ses conseils d'expert en matière de gestion du temps, notamment dans le milieu professionnel. Vous aborderez des notions, des préceptes ainsi que des méthodes permettant d'accroître votre performance et votre efficacité à long terme. Chaque semaine, vous découvrirez comment agir sur le temps et transformer cette contrainte temporelle en véritable ressource.
03:01
  Ajouter à vos favoris

Transcription

Bonjour à tous. Le conseil de la semaine en management du temps, c'est ici et maintenant. Souvenez-vous de cette fois où vous pensiez avoir communiqué oralement toutes les informations nécessaires à l'exécution d'une activité à un collaborateur. Après réalisation, vous vous apercevez que le travail n'est pas celui escompté. En dialoguant alors avec votre collaborateur, ce dernier affirme qu'il n'avait pas eu précisément ces informations. Alors, à qui revient la faute dans ce cas ? Cette situation nous est tous arrivée et se répète bien trop souvent à mon goût dans les organisations. Difficile de savoir si cette dernière est malencontreuse ou non. Il est de plus, selon moi, énergivore et futile de chercher à déterminer un coupable. Cela pourrait cristalliser des relations négatives avec votre collaborateur. En réalité, ce genre de situation nous fait surtout perdre un temps considérable. Tout cela aurait pu être évité si nous avions procédé de manière factuelle. En effet, afin d'éviter les oublis, erreurs, malentendus, ambiguïtés, manipulations, soyez le plus factuel possible. Être factuel, c'est développer son argumentaire à partir de faits concrets que l'évidence ne peut nier. La parole n'est pas factuelle. Elle est volatile. Comment pouvez-vous prouver ce que vous aviez dit la veille à votre collaborateur ? Se référer à des paroles n'est donc pas fiable, à moins de se balader en permanence avec un dictaphone. Ainsi, pour éviter une bataille de prisme de perception, référez-vous toujours à une trace concrète, comme un document ou un courriel. Par exemple : votre hiérarchie vous demande de réaliser une tâche supplémentaire très urgente. Dans ce cas, vous pouvez lui envoyer un simple courriel qui retrace la demande et qui stipule le travail que vous avez dû repousser. Ainsi, personne ne pourra vous mettre en porte-à-faux car votre travail n'a pas été fait dans les délais. Être factuel représente le meilleur moyen de s'assurer que les engagements que vos collaborateurs ont pris envers vous soient bien respectés. Être factuel représente également un formidable levier de développement personnel. Vous pouvez ainsi favoriser le passage d'une situation concrète actuelle à une situation souhaitée, en fixant des objectifs pertinents. Bien entendu, gardez toujours une trace de ce que vous faites pour vous prévenir de tout oubli et faire face aux collaborateurs les plus vicieux qui ont le don de passer entre les mailles des responsabilités. En étant factuel, vous vous donnez non seulement l'occasion de gagner du temps dans votre travail mais aussi d'être respecté et compris de vos collaborateurs.