L'essentiel d’Affinity Designer

Combiner des formes

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les objets peuvent être combinés pour créer une variété de formes illimitée, à l'aide d'opérations booléennes. Suivez deux méthodes différentes : destructive ou non destructive.
07:02

Transcription

Quand on manipule des objets, on peut aussi faire ce qu'on appelle les opérations booléennes. C'est à dire que vous allez pouvoir additionner des éléments, pour n'en faire plus qu'un. Ou bien au contraire en soustraire, ou utiliser l'intersection. Je vais par ex prendre ici un rectangle, je vais lui dire que je voudrais avoir du noir, et je vais lui dire que je voudrais créer un immeuble, qui va venir comme ça. Puis il y en aurait un deuxième qui serait par là, un troisième plus bas qui serait comme ça. Et puis on va dire un quatrième, qui serait là. Je vais le mettre plus bas, comme ça. Vous voyez, on voit bien que dans le calque 1 j'ai 4 rectangles. Maintenant, si je sélectionne mes rectangles avec Majuscule, et que je vais cliquer ici sur l'outil « Ajouter », regardez ce qui se passe. Je me retrouve avec 1 seul élément. C'est à dire que j'avais 4 éléments, ils se sont soudés les uns les autres, et il y en a plus qu'un seul. Maintenant, vous pourriez me dire, Oui, mais ça serait pas mal qu'on puisse avoir en fait un seul élément, mais qu'on garde quand-même chacun des éléments. C'est possible. Alors je vais faire un Com-Z, Command-Z, pour annuler. Et avant d'appuyer sur ici l'ajout, je vais appuyer sur Alt. Alt, et je vais cliquer sur l'ajout. Et là vous allez vous retrouver avec un objet composé. Je peux ouvrir, et je vois mes 4 éléments. Ça veut dire que j'ai à la fois, quand je suis ici sur composé, mon élément 1 seul, et vous voyez, il y a aucune limite, vous voyez, on voit pas de limite entre les éléments. Mais d'un autre côté, je peux venir me positionner sur un des éléments, par exemple celui-là, et le modifier, et quand je vais revenir ici, je me retrouve de nouveau avec le même élément. C'est ce qu'on appelle un objet composé. Ça peut être des fois très utile. Si vous êtes pas très sûrs de vous, vous pouvez comme ça garder chacun des éléments qui composent votre objet. Donc ce que je vais faire maintenant c'est que je vais aller me mettre comme ça, en mode tracé. Et puis je vais me prendre un rectangle ici, et je vais faire une petite fenêtre comme ça, et puis après avec Command je vais descendre. Je vais sélectionner mes fenêtres. Et, toujours avec Command, je vais faire glisser, et j'obtiens la même chose de l'autre côté. Maintenant je voudrais que tout ça ça soit aligné correct. Alors comment je vais m'y prendre ? C'est pas compliqué. Je vais prendre la première en haut, et je vais venir ici lui dire que je voudrais qu'elles soient bien alignées en haut. Maintenant je vais prendre les dernières, et je vais dire que je voudrais qu'elles soient bien alignées comme ça. Parfait. Maintenant je vais me prendre toutes celles-là, et je vais retourner ici, je vais les aligner sur le bord, et je vais lui demander une répartition. Et puis je vais venir faire la même chose de l'autre côté. Étant donné que les 2 bornes, en haut et en bas, sont au même endroit, ils ont été alignés. Quand je vais demander une répartition, ça va bien me les aligner. Donc ici je vais demander à ce qu'elles se calent comme ça, et une répartition comme ça. Et là, vous voyez, je me retrouve bien avec la totalité de mes éléments. Donc je vais prendre le premier rectangle, le dernier, ils sont tous sélectionnés. Je vais repasser comme ça. Et je vais ajouter, Majuscule, le bâtiment. Et là je vais demander une soustraction. Et vous voyez que les fenêtres sont venues faire un trou à l'intérieur de mon objet, qui est lui-même unique. Donc voyez, là c'est la fonction de soustraction, qui me permet de faire des trous à l'intérieur. Faire des trous, ça peut être très utile si vous avez un dégradé, par exemple comme ça. Parce que là effectivement si je suis ici, je peux me rajouter des rectangles jaunes, et ça va donner l'illusion qu'on voit à travers. Mais là ça va devenir beaucoup plus compliqué, parce que j'ai des tas de couleurs différentes. Et là, voyez, ça sera plus du tout pareil. Les opération booléennes vont être assez intéressantes. Si je reviens ici et que je vous montre, donc je vais faire un rectangle comme ça, et puis je vais faire un rond, qu'on va venir positionner là. Je vais le mettre avec une autre couleur, pour qu'on voit bien. Donc on a vu que on pouvait ajouter ici, et ça me faisait un même élément. On va pouvoir soustraire. On va pouvoir garder l'intersection, et dans ce cas-là ça va me garder ce qui est commun aux 2 éléments. Ou bien ça va aussi diviser, c'est à dire que dans un cas comme ça, voyez, je me retrouve avec 3 éléments. 1, 2, 3. Je le remets. Et puis pour terminer, vous allez garder tout ce qui n'est pas commun, et à chaque fois vous avez la possibilité d'appuyer sur Alt si vous voulez garder vos éléments. Vous voyez que je n'ai pas gardé, j'ai un seul élément. J'ai rien gardé. Donc, les opérations booléennes, vous allez beaucoup utiliser par exemple l'addition et la soustraction. Par contre, si vous voulez éventuellement faire un pétale avec des sommets durs, je pourrais très facilement faire. J'appuie sur Command pour faire un double. En réalité, si je regarde ce que j'ai fait, en fait ce que je voudrais c'est garder uniquement cette partie là. Je vais sélectionner ces 2 éléments là. Et puis je vais me dire, il faudrait que je garde l'intersection, et à partir de là j'ai mon pétale, qui est fait très rapidement, que je pourrais faire tourner, ou en faire ce que je veux. Voilà, ça va vous permettre comme ça de faire des formes un peu biscornues. Puisque, éventuellement, si maintenant je lui dis, Oui mais je mettrais bien un rond comme ça, ici, je vais prendre cet élément là plus cet élément là, et je vais faire une soustraction. Voyez, ça va me faire un trou. Ça commence à faire des formes qui sont un peu plus complexes. Voilà, je voudrais une feuille avec éventuellement des trous dans la feuille. Je sélectionne les 2 éléments, je soustrais, et puis j'en fais un troisième qui va être par là. Je vais plutôt le mettre là. Même chose, je sélectionne les 2, et je soustrais. Donc voyez, je commence à avoir des formes assez complexes, et vous voyez que ici, je n'ai rien du tout. Moi, j'ai pas tendance à trop garder les formes composées, parce que c'est déjà assez compliqué comme ça. Si je viens remplir avec une autre couleur, il y a aucun problème, vous voyez, ça va bien me prendre la forme. Les opérations booléennes, vous pouvez les utiliser évidemment sans problèmes. Mais vous verrez qu'il y a des cas où elles ne marchent pas. C'est des problèmes purement mathématiques, et je vous conseille surtout que, quand vous faites des soustractions, de ne pas utiliser des groupes. Il faut dégrouper avant de soustraire, sinon ça ne fonctionne pas.

L'essentiel d’Affinity Designer

Créez des illustrations vectorielles et des mises en page avec Affinity Designer. Manipulez des outils de dessin vectoriel, voyez les effets, réalisez une mise en page, etc.

3h51 (43 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Affinity Designer Affinity Designer 1.0
Spécial abonnés
Date de parution :31 mai 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !