Les fondements des réseaux : Le monitoring

Collecter des données

Testez gratuitement nos 1325 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Pourquoi collecter des données sur vos équipements dans votre infrastructure ? Quels sont les objectifs des données recueillies ? Pensez votre solution comme un processus métier et étudiez les indicateurs dont vous avez besoin pour être efficace.
08:56

Transcription

Alors pourquoi collecter ces données? Dans quel but récupérer toutes ces informations? Donc pourquoi collecter des données pour pouvoir les analyser. Bah simplement, parce que recueillir des données va vous permettre d’évaluer la charge de travail sur vos serveurs et l’impact sur leur ressources. Observer et mettre en évidence les changements et les tendances, la charge exercée sur le système. Faire le suivi de l'usage des ressources dans le temps Mais également de tester des modification de configuration ou d'autres réglages et s'assurer de l'impact de ces modifications. En cadre défaillance, ça va permettre également d'Isoler des problèmes en ciblant directement les composants ou les processus responsables du problème. En analysant également les performances de vos systèmes, vous obtenez des données qui vont être utiles pour: comme nous le disions précédemment Comprendre la charge de travail et son incidence sur les ressources du système, Observer les modifications et les tendances relatives à cette charge et à l'utilisation des ressources afin de planifier les mises à niveau ultérieures. Tester vos chargements de configurations, ou tout autre effort de réglage, en analysant encore une fois les résultats. Diagnostiquer les problèmes et identifier les composants, ou les processus qui peuvent être optimisés. L'analyse des données de performance, permet également de détecter des goulots d'étranglement, des congestions réseau, par exemple. Beaucoup d'indicateurs est-ce vraiment utiles. Je dirai que les indicateurs c'est un peu comme les épices dans un plat dans la cuisine Sinon à passer la plupart du temps ces fades mais ça nature, c'est Coran. Eh bien laisse exactement une chose. Le nom d'indicateur est imporant, c'est vrai. Mais un nom insuffisant, L'indicateur la plupart du temps ne permet pas à coup sûr que l'un d'entre eux éclaire sur la cause problème d'un problème. À l'inverse ces liens à trous, les informations risque d'être en double, en triple et outre le fait que cela prend plus d'espances que capacité de calcul au niveau de votre outil de supervision. Ça va surtout vous faire perdre beaucoup de temps et faire perdre du temps vos administrateurs lorsqu'ils tombent de chercher les informations précises Trouver et plutôt un juste milieu entre des deux CDSSR. Aller fouiller dans une source qui contient 25000 d'indicateurs, ça doit être compliqué. À l'inverse, aller chercher un problème, dans une source qui contient 5 indicateurs vous risquez de pas trouver grand chose Autre point important c'est la durée de conversation des données. Le but c'est pas tout conserver. Et le but surtout c'est deux: ne pas coserver toutes les données pendant 20 ans. à attention, sauf si légalement ou contractuellement, vous en avez l'obligation, ça peut arriver. L'objectif est simplement d'avoir une vision des évolutions, sur de longues périodes et cela nous apprendra la plupart du temps, beaucoup sur la consommation des ressources, et sur leurs évolutions et permettrons de prévenir correctement sur les ressources futures en faisant une simple extrapolation à partir des données et des tendances des données des plus récentes. Conservez des données avec moins granularité, moins finesse sur le long terme. Et conservez les données récentes font à elles avec une granularité très fine qui vous permettra l'observation des valeurs lier à une alerte récente importante Finalament il n'y a pas de formule ou de règle magique, sur la partie de supervision. Chaque environnement à superviser est totalement différent, il contient et retourne des données différentes qui seront critiques pour les uns et pas pour les autres, à bout de juger, d'analyser en amont vos réseaux et de trouver chez moi un juste milieu et de savoir exactement ce dont vous avez besoin. Encore une fois, pour déterminer le temps de rétention notamment des données et la granularité de vos données, en fonction de vos systèmes, il faut analyser d'abord. Pensez également à analyser simplement les processus. Les programmes et les processus en cours sur vos machines, sur vos équipements. L'état des programmes en cours. Les sous-systèmes bien sûr importants telle que la mémoire, l'espace disque, l'état de l'indexation des processeurs l'engorgement réseau, pourquoi pas? Et plus spécifiquement les services propres à chaque rôle de vos serveurs. Le nombre d'utilisateurs connectés, par exemple les tàches sur lesquelles ils travaillent, sont des données assez importantes. Donc pour faire de la supervision, on va utiliser donc des outils ils existent plusieurs. Type d'outils, bah, j'ai classé d'outils en deux parties. La première partie c'est ce que j'appellerai les outils simples les outils intégrés, à ce qu'on retrouve dans la plupart des systèmes qui sont des outils de surveillance, plus que de supervision à proprement parler. L'Observaeur d'évènements, par exemple le Moniteur de performances, le Gestionnaire des tàches, le Moniteur des ressources, le Moniteur réseau. Attention ces outils dans 80,99% n'offrent généralement pas de centralisation des données et vous devez passer justement en revue et des données, équipement par équipement, donc machine par machine. Ensuite deuxième catégorie, deuxième partie les outils plus complets ou les solutions. Donc là on va retrouver des outils qui sont plus ou moins connus et qui sont plus ou moins excusés dans les entreprises. Donc on en a des gratuits, on en a des payants. Ces outils offrent la plupart du temps quand même, malgré tout, les mêmes fonctionnalités, La principale question support, c'est une question d'intégration dans vos systèmes. Par exemple, dans les gratuits on va retrouver donc PRTG, donc qui est gratuit, mais limité à 100 capteurs, 100 indicateurs en gros. Nagios, que vous connaissez certainement parce que c'est l'outil aujourd'hui qui quasiment le plus répondu la plupart de toutes les entreprises. OpenNMS, Zabbix, par exemple sont des outils de supervision. Et puis enfin la partie payante, eh bien Systeme Center Operation Manager, comme chez Microsoft. PRTG, donc la version payante de PRTG HP OpenView, Centreon par exemple sont des solutions donc qui sont payantes. Donc, il y a un outil de supervision efficace par contre vers des bien [inaudible] sera basé sur une gestion centralisée Donc là les outils simples et intégrés on oublie, il n'y a pas de centralisation pas de gestion centralisée en tout cas Donc il sera un outil pour qu'il soit efficace, sera basé, donc sur une gestion centralisé, qui aura à minima les fonctions suivantes. Déploiement possible d'agents de supervision sur les systèmes cibles ( les équipements, pes systèmes ou autres types ). Être compatible avec les protocoles standards de supervision oui, il y a des protocoles standards de supervision. Ça existe, on en parlera plus tard. Être capable de gérer le cycle de vie et des équipements, également avoir une capacité d'adaptation et d'évolution, sans avoir à tout [inaudible] systématiquement, permettre l'interrogation à distance des équpements ou des systèmes, également, c'est important, il faut savoir [inaudible] maintenant quel est l'état de tel service ou la valeur de telle donnée, et donc passer à diminuer tout celle, il y a [inaudible] eh bien, il faut que cet outil soit capable d'aller interroger à distance équipement, je souhaite. La réception des alertes également émises par les équipements et les systèmes et puis être à mesure d'agir, pour tout simplement en fonction de règles pour pallier à tous dysfonctionnements et remettre en service ou protéger un équipement. Bah oui, le but c'est pas seulement de récupérér des valeurs, et se dire, effectivement c'est en panne. Mais quand on sera en panne, qu'est-ce qu'on fait? eh bien, on va tenir les administrateurs, mais ce qui est certainement plus intéressant, les plus intelligents diraient OK, À partir d'un moment où le système, en lui-même est l' outil de supervision a détecté une défaillance quelque soit, est-ce que j'ai pas de moyen d'être justement réactif, à cette condition d'alerte et de dire, bah, lorsque tu vas détecter tel type d'alerte qui va générer ou faire cette opération sous le système en question? Et là, du coup, on va essayer et l'outil de supervision va essayer de résoudre pourquoi par, le problème tout seul. cela même qu'administrateur et a eu à intervenir. Donc produire des rapports également et des analyses tendancielles, ça sera important et permettra donc un supervision en temps réel. Ça, c'est quand même essentiel pour un outil de supervision. Donc les outils simples et intégrés, on va retrouver donc dans la plupart de ces outils simples et intégrés, on va retrouver notamment ce qu'on va cité, on va mentionné donc quelques outils qui sont plutôt des outils assez bas niveau, qui peuvent être utiles pour reffectuer, certes, tes tests rapides. et seraient des informations mais aussi pour la plupart du temps configurer les outils les plus coséquants. Ces outils sont intégrés dans la plupart des systèmes, aujourd'hui. Encore un fois ce qu'on a cité postérieur l'obervateur d'évènements, Le Moniteur, l'analyseur de performances Le Gesionnaire de tàches, le Moniteur de ressources, ainsi que le Moniteur réseau. Encore une fois Attention Ces outils n'offrent généralement pas de centralisation des données et vous devez passer en revue les données machine par machine. Attention du coup, cela représente une charge de travail relativement importante en fonction de la taille de vos infrastructures réseaux.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Gardez une vision cohérente et centralisée de l'état de l’équipement présent sur le réseau. Découvrez les outils permettant le maintien du parc informatique de votre entreprise.

2h28 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :15 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !