Les fondements de la photographie : Photo de nuit et en basse lumière

Choisir un mode de prise de vue

Testez gratuitement nos 1247 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Steve Simon et Ben Long échangent sur le mode de prise de vue à adopter. Découvrez comment exploiter le diaphragme et comment prendre des photos avec une faible profondeur de champ.
avec
04:35

Transcription

Ben : Cette fois, je m’appuie sur la sensibilité ISO. Je l’ai augmentée pour travailler à une vitesse suffisante. Je suis à 3200 ISO. Et toi ? Steve : Un peu plus, en fait. L’appareil me permettant de travailler à 6400 ISO, j’en profite car il n’y a pas beaucoup de lumière ici. Ben : Il faut également choisir un mode. Évidemment, je peux changer de mode de prise de vue, pour avoir plus ou moins de contrôle sur les réglages. Et toi, Steve, comment fais-tu ? Steve : Et bien, je préfère la priorité Diaphragme. Je dois l’utiliser dans 88 % des cas, mais, parfois, j’aime bien être en manuel. Mais, dans notre cas, la lumière est homogène et, quel que soit le mode utilisé, les paramètres d’exposition ne vont pas changer. Ainsi, après les réglages, si je passe en manuel, les sources d’éclairage ponctuelle comme les bougies n’auront aucune influence. Si j’étais en mode automatique tout en photographiant large, me rapprocher des bougies affecterait l’exposition, m’obligeant à sous-exposer un peu. Bref, dans le cas présent, je vais travailler en manuel. Ben : Donc, puisque tu travailles au grand-angle, avec un 16-35 mm, ce qui est inévitable, la lumière des bougies dans le champ risquent d’influencer l’exposition. Le posemètre de l’appareil photo va tenir compte de la lumière des bougies, et l’image sera plus sombre. Mais, en mode manuel, les réglages ne changeront pas, et il n’y aura pas de problème. Steve : Tout à fait car, pour moi, le plus important est d’exposer correctement les convives. Je veux de bons clichés de ces gens. Et ça m’est égal si les bougies sont un peu surexposées. Elles me serviront plutôt pour la composition. Ben : OK. J’utilise un 16-35 f/2,8, qui est plus lumineux que ton objectif, un 16-35 f/4. Je vais rester en priorité Diaphragme, car je souhaite conserver la plus grande ouverture possible. Il fait plutôt sombre ici, ce qui explique pourquoi je tiens à la plus grande ouverture possible, y compris si j’utilise la focale de 35 mm. C’est une autre façon de faire, ni pire ni meilleure qu’une autre. On va faire quelques photos et, si ça se trouve, la priorité Diaphragme n’est pas le meilleur choix. Allons prendre quelques photos. Steve : Allons-y. (bruits de conversation et d’appareils photo). Ben : Règles-tu l’exposition en manuel, d’après les indications de la cellule, ou après avoir mesuré la lumière dans un autre mode ? Steve : C’est une très bonne question. La règle voudrait peut-être qu’on mesure la lumière en manuel, mais, dans 90 % des cas, je suis en priorité Diaphragme, ce qui est une seconde nature chez moi, et je pointe l’appareil vers ce qu’il y a de plus important, c’est-à-dire un élément neutre, ou gris neutre, avant de mesurer puis de faire les réglages à la main. Et une fois que c’est fait, je n’y pense plus et je me concentre sur la prise de vue. Ben : Nous sommes dans la pièce, qui, pourtant, ne semble pas très sombre à l’œil nu mais, dès qu’on regarde dans le viseur, les vitesses d’obturation sont plutôt basses, ce qui prouve que la lumière manque vraiment. La prise de vue va être bien plus difficile qu’on pourrait le penser en entrant ici. Steve : La question ne se pose même pas. Même si aucun de nous deux n’aime spécialement travailler à haute sensibilité, ça ne nous pose pourtant pas plus de problèmes que ça, car c’est la seule façon d’obtenir les images. On peut saisir la lumière ambiante de façon naturelle. Et même si la vitesse d’obturation est limite, ça ne nous empêchera pas de déclencher. Évidemment, les personnes qui bougent risquent d’être un peu floues, mais cela peut contribuer à l’atmosphère d’une scène photographiée en lumière ambiante. Ben : J’ai fait quelques essais. J’ai d’abord pris des photos en priorité Diaphragme, puis en mode Programme, et je n’ai pas réussi à tromper le posemètre. J’ai constaté que l’éclairage ponctuel des bougies n’avait aucune influence sur le système de mesure. Mais ce qui m’embête un peu ici, c’est de devoir me servir du grand-angle. Je vais donc utiliser une focale plus longue, rester en priorité Diaphragme et prendre des photos avec une faible profondeur de champ. Et, dans ces conditions, il faudra faire en sorte que les photos soient nettes, et c’est pourquoi nous allons parler de stabilisation d’image.

Les fondements de la photographie : Photo de nuit et en basse lumière

Mettez toutes les chances de votre côté pour réaliser de bonnes photos en basse lumière. Découvrez des astuces de prise de vue qui vous aideront à gérer ces conditions difficiles.

3h46 (53 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Votre/vos formateur(s) :
Date de parution :15 déc. 2016
Durée :3h46 (53 vidéos)

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !