Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir Raspberry Pi

Choisir sa mémoire de stockage

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Passez en revue les choix du type de stockage de masse de données. Ainsi, vous allez faire un comparatif du prix de l'octet en fonction du support (carte SD, clé USB 2.0, disque dur 2.0, SSD) et de la vitesse de transfert des données.
04:11

Transcription

Dans cette vidéo, nous allons faire un petit point sur le choix du support de stockage de vos données. Donc si on regarde un petit peu ce qui se fait actuellement sur un regard assez général, sur des vitesses de transmission qui vont de 30 mégas octets par seconde jusqu'à soixante mégas octets pour de la SSD on obtient des prix au Giga Octet qui oscillent entre 0,15 à moins d'1 euro du Giga Octet. Alors ce qu'il ne fait pas oublier, c'est que rien ne sert d'acheter un disque dur en USB 3 ou encore une clé en USB 3, puisque les drivers de notre Raspberry Pi fonctionnent en 2.0. Donc à partir de là, ça ne sert à rien d'investir dans du 3 si vous avez encore la possibilité d'acheter du 2, bien que le 3 soit omni-présent sur le marché. Par contre, vous avez une différence, un prix qui est doublé entre de la micro SD de classe 4 et de classe 10, et là forcément c'est un critère économique supplémentaire mais j'insiste une fois de plus, sur le fait que, la micro SD de classe 10 va vous apporter énormément alors que la 4 va vous apporter aussi énormément mais beaucoup de malheur. En effet, les plantages vont être réguliers parce que les accès vont être assez lents, et de ce fait, cela risque de vous dérouter, et même de vous écoeurer de votre Raspberry, ce qui est bien dommage puisque c'est vraiment un outil formidable. Et après, vous avez quand même accès au disque dur de type SSD mais là c'est pareil, le port ne permettra pas d'effectuer le transfert de données à ces vitesses. N'oubliez pas la consommation ! Faites attention à la consommation totale de la carte. Ce que je veux dire, c'est que chaque port USB est bridé à 500 mA. Donc dans le descripteur HID qui est à l'intérieur du bridge, entre la connectique USB et le processeur, vous n'avez le droit de débiter que 500mA et rien d'autre. Vous y mettez un disque dur, un clavier, et puis bon, vous voulez qu'il fasse un peu beau, donc il peut être lumineux. Une souris, une clé Wifi et puis en plus vous activez les GPIO pour une application domotique ou autre. Malheureusement, vous allez un peu exploser la consommation de la carte. Moralité, vous allez vous retrouver avec un carte qui va être à genoux et forcément votre Linux qui va planter et rebooter. Et ce rebootage va se faire, tant que vous n'aurez pas déconnecté quelque chose. Il existe un moyen de pouvoir s'assurer que, en cas de plantage, vos données qui étaient en cours ne soient pas perdues. C'est ce qu'on appelle la partition de SWAP. Plusieurs, voire trop de processus sont exécutés en plus d'une surconsommation et cela vous donne le plantage. La mémoire RAM est saturée, l'idée est de se dire, "et pourquoi je n'utiliserais pas en fait, la mémoire externe, qui est la mémoire sur la SD, pour pouvoir y mettre des données qui viennent de la RAM et de les récupérer un peu plus tard. C'est ce que fait l'ordonnanceur de l'OS. En fait il va désengorger la RAM pour mettre des processus en stockage sur votre SD, d'où la nécessité d'avoir une classe 10 ! Avant de pouvoir les récupérer en allant, on va dire, du moins prioritaire au plus prioritaire. Le but est de finir les processus dans l'ordre d'arrivée. Et enfin, il faut créer une partition de SWAP. À l'heure actuelle, elle n'est pas supporté par tous les OS mais en tous cas, j'ai pu la tester sur Ubuntu MATE et il n'y a aucun problème. Donc nous verrons, à la fin de cette formation, comment créer une partition de SWAP sur Ubuntu.

Découvrir Raspberry Pi

Lancez-vous dans le monde de l’électronique embarquée ! Configurez votre microSD, insérez l’OS de votre choix, et configurez votre Raspberry pour en profiter pleinement.

2h46 (35 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :2 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !