Les fondements de la gestion de la couleur

Calibrer un scanner avec VueScan

Testez gratuitement nos 1246 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tirez le meilleur de votre scanner à l'aide d'une mire et d'un logiciel de numérisation générique capable de créer un profil ICC. Vous allez alors découvrir VueScan.
05:03

Transcription

Nous allons voir maintenant la caractérisation des scanners, il n’existe plus guère de logiciel sur le marché pour ça, j’en connais, j’en pratique deux, celui-ci, VueScan avec lequel on va travailler et celui-ci, SilverFast. Alors SilverFast a quand même le tort de lier son logiciel à un scanner ça veut dire que quand vous achetez une licence pour le logiciel, il est lié à votre scanner et moi, j’ai un Epson qui n’est pas le modèle avec lequel je travaille maintenant, donc je ne peux pas travailler avec ce logiciel, qui pourtant a l’air d’être une bonne solution. Alors ceci dit VueScan est tout à fait honorable. Il y a depuis bien longtemps cette possibilité de faire une caractérisation du Scanner. J’ai trouvé le cas échéant un site « Carnets-Photo » sur lequel il y a un petit mode d’emploi en français, pour le cas où, alors pour faire une calibration d’un scanner, qu’est-ce qu’il faut ? Il vous faut un accessoire indispensable, qui est une mire de calibration. Il se trouve qu’il existe des mires de Kodak, qui sont fort chères, et il se trouve qu’il existe un monsieur Wolf Faust, qui vend des mires de calibration qui sont de très bonne qualité, et d’un excellent rapport qualité-prix, dont des IT 8.7, comme ça s’appelle exactement, vous voyez il y a quasiment 200 échantillons de couleurs ici et vous devez demander un document réflectif pour votre scanner. Ici, il y a un alternatif entre l’impression sur un papier Kodak ou sur un papier FUJIColor et on vous l’envoie par la poste, ainsi que un CD avec les valeurs référencées des couleurs. Alors ces mires, il ne faut pas les garder trop longtemps, elles s’altèrent, c’est du papier photo, quelques années, pas plus, mais en tout cas ce n’est pas très cher, de toute façon, ça peut se renouveler facilement sans scrupules. Comme vous voyez, c’est divisé en plusieurs zones avec un dégradé des tons plus ou moins naturels ici, etc., etc. Alors, comment ça fonctionne ? Hé bien, on lance VueScan, on fait un « Aperçu » pour voir si tout va bien, il faut bien sûr que le scanner soit lancé depuis un moment, pour que la lampe soit chauffée, que le scanner soit bien réveillé et il faut passer en mode « Professionnelle » pour faire non pas une numérisation vers un fichier, mais tout simplement « Profiler le numériseur » comme ceci et quand on profile le numériseur, on a une grille qui vient s’afficher ici et que je dois placer correctement. Un petit coup de zoom peut-être, de toute façon il va vérifier, il va mesurer le centre de la zone, donc il ne faut pas non plus être maniaquement précis, voilà, c’est à peu près correct, alors, par rapport aux paramètres ici, dans cette fenêtre-ci je pense, d’après ce que je sais, que 200 des pays devraient suffire ou en tout cas, qu’une résolution supérieure n’est pas de mise. Ici, alors là c’est une grande question parce que dans la version précédente de son livre sur « la gestion de la couleur », Jean Delmas parlait de mettre les bits par pixels du scanner à 48 bits comme valeur en expliquant que ça donnait un meilleur résultat, donc je vais rester à ça, même si dans sa nouvelle version, il n’en parle plus. Ici, on a tout vérifié. Ensuite la « Sélection » je passe, le « Filtre », pas de filtre, « La couleur » je vais aller ici, à la « Balance des blancs », je fais 0,1; 0,25; 0,75; alors ici, je peux nommer le profil déjà, donc... 700 et je peux mettre comme toujours une date, ce qui est toujours intéressant et donc ici, à priori tout est prévu, il va donc me créer un profil ICC, je ne pense pas avoir autre chose à faire ici. L'espace de couleurs de l’imprimante ne m’intéresse pas. Et par contre, j’ai besoin de lui donner les valeurs du profil IT8. C’est ce que j’ai reçu en réalité ici, comme dans le CD en réalité, que j’ai reçu avec la mire, et voilà, je lui donne les données qui correspondent à ces valeurs, qu’il va maintenant numériser, et comparer pour produire un profil. « La sortie », je n’en ai pas besoin, je revérifie « Profiler le numériseur », « Numériser », je mets en « Numérisation » voilà, « Numériser ». Donc, il est maintenant prêt à s’appliquer lors de la numérisation, lorsque je vais pouvoir, non pas faire un profil d’imprimeur, mais ici, numériser une photo. Je vais pouvoir dans l’onglet « Couleur », l’utiliser en tant que profil d’acquisition. Ici par contre, je pourrais changer éventuellement ça, mais ce n’est pas, à priori, tellement important. Et donc voilà, je suis maintenant prêt à numériser avec un profil sur mon scanner calibré.

Les fondements de la gestion de la couleur

Comprenez le traitement de la couleur dans toute la chaîne graphique. Étudiez le flux de travail, depuis la prise de vue, jusqu’à son impression sur une imprimante à jet d’encre.

2h20 (36 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !