SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Automatiser les sauvegardes

Testez gratuitement nos 1270 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Il est indispensable de planifier des sauvegardes automatiques. Découvrez comment procéder en tirant parti d'un outil graphique appelé Plan de maintenance.
06:45

Transcription

Nous avons fait nos sauvegardes et restaurations à la main, bon, la restauration à la main, ça, c'est normal, la sauvegarde, un peu moins, puisqu'en général, ce que l'on veut faire, c'est automatiser, planifier nos sauvegardes régulièrement, bien entendu. Donc, pour cela, on a l'agent SQL, qui est un planificateur de tâches, on va le voir en deuxième partie. J'aimerais me concentrer, maintenant , dans « Gestion », sur l'outil de « Plans de maintenance », c'est un outil graphique, dans lequel vous pourrez manipuler des objets qui vont être des objets de maintenance. Je vous montre. On va faire, ici, clique droit, « Nouveau plan de maintenance », on va lui donner un nom : « Plan de maintenance » ou « MaintenancePlan ». On se retrouve, ici, avec un affichage graphique, et notamment une zone, ici, dans laquelle je vais pouvoir placer des opérations. Vous allez me dire : « Elles sont où ces opérations ? ». Bon, il s'agit d'un petit bug dans les dernières versions de Management Studio. Si vous regardez, tout à gauche, ici, vous avez une « Boîte à outils » qui va daigner s'ouvrir lorsque je clique dessus. Je vais la positionner, ici, je vais masquer cela, ok. Et puis, on va regarder, ici, « Tâches du plan de maintenance », alors, il faut vraiment aller les chercher, vous avez vu, mais, ici, j'ai mes tâches de plans de maintenance. Alors, nous avons un certain nombre de choses et on va les voir dans ce chapitre, parce qu'elles sont importantes. Mais, la première chose, c'est sauvegarder la base de données. Je clique, je laisse mon doigt sur le bouton, enfin, je fais glisser-déplacer, en fait, et donc, je déplace ma « Tâche Sauvegarder la base de données ». Vous voyez qu'il y a un petit rond rouge, ici, qui indique que rien n'est configuré, donc, cela ne va pas marcher. Il faut que je double clique, alors vous pouvez double cliquer, ici, n'importe où. Parfois, dans certaines versions, si vous cliquez, ici, il vous permet de changer le nom. Alors, c'est plus pratique de cliquer directement sur l'icône, vous êtes surs qu'avec un double clic sur l'icône, ça va s'ouvrir correctement. Vous pouvez vous connecter au serveur local, vous pouvez faire un plan de maintenance pour un serveur distant, si vous le souhaitez. Et puis, on va configurer, ici, notre sauvegarde, Est-ce une sauvegarde « Complète », « Différentielle », ou de « Journal des transactions », que je veux ? Sur quelle « Base(s) de données » ? Je peux sélectionner « Toutes les bases de données » de mon instance, seulement les « Bases de données système », « master, msdb, model ». Ou, « Toutes les bases de données utilisateur », donc, sauf « master, msdb, model, tempdb ». Entre nous, « tempdb », cela n'a rien à faire là, il n'y a jamais de sauvegarde de « tempdb ». Ou bien, vous choisissez vos bases de données. Je vais prendre « PachaDataFormation ». Je vais sauvegarder sur le disque. La « Bande », ça fait longtemps que ça n'existe plus, en tout cas, directement à partir d'une sauvegarde SQL. Et puis, « URL », si vous souhaitez faire une sauvegarde sur, par exemple, « Azure Blob Storage », pour faire une sauvegarde sur le « Cloud ». Je vais rester sur le « Disque », bien entendu. Je vais regarder, maintenant, dans l'onglet « Destination » et je vais indiquer, ici, quel est le répertoire de destination de mes sauvegardes. Ce que je peux faire et je vous le recommande, c'est très utile, c'est créer un sous-répertoire, pour chaque base de données. À l'intérieur de ce répertoire, automatiquement, le plan de maintenance va créer un répertoire « PachaDataFormation », dans lequel il va poser les sauvegardes. Donc, quand vous avez plusieurs bases de données, c'est, quand même, très pratique. L'« Extension de fichier de sauvegarde », point « bak ». C'est typiquement l'extension par défaut, l'extension conventionnelle. Et, dans les « Options », je vais pouvoir indiquer différentes options de la sauvegarde. Il y a une chose que vous pouvez faire, c'est définir la compression de la sauvegarde, ici, à cet endroit. Si la compression n'a pas été définie, globalement, au niveau de l'instance, il est toujours avantageux de compresser la sauvegarde. Parce que vous allez gagner de l'espace, bien sûr, par compression, mais aussi, étonnamment, vous allez gagner du temps. Parce que la compression va se passer avant l'écriture sur le disque. On va perdre un petit peu de temps en compression, mais on va en gagner beaucoup, en écriture sur le disque, puisqu'on aura beaucoup moins d'écriture à faire. Et c'est, en général, ce qui est le plus coûteux, tout le temps d'écriture sur le disque. Donc, voilà pour la sauvegarde. Je vais faire « OK ». Maintenant, vous voyez, il n'y a plus d'avertissement en rouge. Il y a quelque chose qu'il faut que j'ajoute, systématiquement, d'ailleurs, c'est, ici, la « Tâche de nettoyage de maintenance ». Je vais la mettre avant ou après, peu importe, je vais la configurer. Et, je vais dire, on va supprimer des fichiers de sauvegarde dans un dossier spécifique et je vais reprendre le même dossier que la sauvegarde elle-même. Je vais chercher des extensions « .bak », je vais inclure les sous-dossiers de premier niveau. Parce que dans ma sauvegarde, j'avais déterminé qu'il fallait créer des sous-dossiers, ici. Donc, inclure les sous-dossiers de premier niveau, ça veut dire qu'on va aller chercher dans tous les sous-dossiers. Mais, pas les sous-dossiers des sous-dossiers, mais normalement, il n'y en a pas. Et on va supprimer les fichiers, en fonction de l'ancienneté du fichier. Donc, il est évident que si je fais des sauvegardes régulièrement, je ne veux garder que les dernières sauvegardes, sinon mon disque va se remplir à l'infini. Donc, je vais dire, par exemple, je vais garder deux semaines de sauvegardes. Ce qui permet de faire le nettoyage de ses répertoires. Évidemment, si vous avez une stratégie de sauvegarde de bandes, à travers le réseau. Vous pouvez sauvegarder, peut-être, plus rapidement, en sachant que votre système de sauvegarde réseau sera déjà venu prendre le fichier. Mais, cela dit, il est intéressant de garder, quelque temps, ces fichiers sur le disque. Parce qu'il est plus facile de restaurer, à partir des fichiers qui sont à un emplacement, sur le disque, que de faire rejouer des bandes. Autre remarque, pour que votre sauvegarde soit plus sûre, vous pouvez très bien, ici, indiquer, en « Destination », un chemin « UNC » à travers le réseau, pour ne pas sauvegarder sur les disques locaux. Cela prendra un petit peu plus de temps à l'écriture, mais vous saurez que votre sauvegarde est déjà sur un disque réseau, et n'est plus sur la même machine que la base de données. Parce que si cette machine tombe, si vous perdez les disques, si elle explose, que sais-je, vous perdez les « BACKUP » également. Dernière chose, je vais, ici, prendre cette flèche verte, et la glisser pour établir entre les deux opérations, une précédence. Si je ne le fais pas, elles vont s'exécuter en parallèle. Ce n'est pas un problème, mais ici, il est plus logique d'avoir une précédence. On fait, d'abord, la tâche de sauvegarde, et ensuite, si elle réussit, on effectue une tâche de nettoyage de maintenance. Vous voyez que la flèche est verte. Si je double clique sur la flèche, je vais avoir, ici, une évaluation de type « Succès », « Échec », ou « À l'achèvement », quoiqu'il se soit passé. Mais, ça peut être intéressant d'utiliser cette fonctionnalité, pour notifier, par exemple, ici, vous voyez, un opérateur, en cas d'erreur.

SQL Server 2016 pour les administrateurs IT

Comprenez le fonctionnement et les différents modules qui composent SQL Server. Prenez en main les bases de données, les schémas, les tables, la gestion des fichiers, etc.

5h20 (55 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :14 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !